Jean-Éric Bielle

Jean-Éric Bielle
Biographie
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Jean-Éric Bielle est auteur-scénariste pour le théâtre et le cinéma, ancien imitateur et humoriste ayant principalement officié sur Canal+ et France 2 à la télévision et sur France Inter à la radio, de la fin des années 1980 au début des années 2000.

Biographie

Sa pièce Le Square (une rencontre ordinaire entre deux hommes va se révéler extraordinaire) s'est jouée au théâtre Le Nez rouge[1] en décembre 2016, avec Gérald Dahan[2], Geoffroy Thiébaut[3] et Carine Bodart.

Quand vient le printemps.png

Une autre de ses pièces, Quand vient le printemps (version "féminine" de sa pièce Le Square) a été publiée aux éditions Dacres[4] en janvier 2018. Elle sera en tournée en province en 2018 (dates sur le site de l'association culturelle "Et si on éteignait nos portables"[5].

Jean-Éric Bielle a écrit plusieurs longs métrages pour le cinéma. Actuellement les droits de ses films ont été acquis par des sociétés de production et seraient en préparation. Un film franco-américain (Marie-Amélie Production), un autre avec pour casting principal Lorant Deutsch, François Morel et Philippe Nahon (Tassa films) et Dogfight (GK Production-casting inconnu).

De la pub aux Guignols

Jean-Éric Bielle a souvent été l'auteur de ses propres textes, ce qui est rare chez les imitateurs, et occasionnellement pour d'autres imitateurs (Sandrine Alexi, Dany Mauro, Frédéric Lebon…). Avec Yves Lecoq, il a été l'imitateur fondateur des Guignols de l'info[6], dès leur origine en 1988, nommés à l'époque Les Arènes de l'info. Il imitait alors Gérard Jugnot, puis rapidement d'autres personnages jusqu'à la fin de la saison de l'année 1995. À l'origine de nombreuses voix originales à gros succès de l'époque (Éric Cantona, Jean-Pierre Papin, Jean-Michel Larqué, Valéry Giscard d'Estaing, Gérard Depardieu, Jean-Pierre Coffe, François Mitterrand, etc.), Jean-Eric Bielle affirme qu'il a quitté l'émission phare de Canal+ et qu'il n'a pas voulu y revenir par décision personnelle, après l'échec cuisant des Niouzes de Laurent Ruquier sur TF1 qu'il avait rejoint à la demande de celui-ci.

Ce choix de carrière n'a pas toujours été bien compris par ses pairs, qui voyaient en lui une future star de l'imitation à l'image d'un Laurent Gerra ou d'un Nicolas Canteloup. Apparemment, Jean-Eric Bielle, qui avait commencé dans les métiers du spectacle comme auteur de scénarios de courts métrages et concepteur-rédacteur de messages publicitaires, souhaitait revenir à ses premières amours. Son choix d’arrêter l'émission de Canal+ aurait également été motivé par des raisons d'ordre privé, nécessitant qu'il reste à l'époque proche de sa famille. Après une courte, mais intense médiatisation pendant la période des Guignols, Jean-Eric Bielle dit avoir assez mal vécu cette notoriété. Il est alors depuis resté très discret sur sa vie privée, refusant tout interview, ainsi que les invitations dans différents média.

Jean-Eric Bielle a également fait partie de l'équipe de Jacques Martin dans l'émission Ainsi font, font (1994-1995), en tant qu'auteur, comédien et imitateur. Il a aussi joué quelque temps en duo avec un autre imitateur, Gérald Dahan. Ils se sont produits ensemble sur quelques scènes à Paris (Café de la gare, Carré Blanc, Olympia...), ainsi qu'avec d'autres partenaires de la radio France Inter (Chraz, Didier Porte, Sophie Forte, etc.).

Radio et télévision

En effet, Jean-Éric Bielle a aussi participé sur France Inter aux émissions que présentait Laurent Ruquier à ses débuts (Rien à cirer) puis à celle de Laurence Boccolini, Rien à voir (saison 1999-2000). Il a également participé à quelques émissions des Grosses Têtes dans laquelle il a, semble-t-il, été bien accueilli, mais sans vraiment y trouver sa place, puisqu'il n'y est pas resté. Il a également prêté sa voix en imitant Julien Lepers à un personnage dans le film La Classe américaine de Michel Hazanavicius. Il a aussi été la voix de l'éléphant Tantor dans Tarzan de Disney aux côtés de Muriel Robin et Valérie Lemercier. Jean-Eric Bielle a été animateur radio aux côtés de Guy Carlier le temps d'un été d'une émission de vacances sur France Inter.

Depuis quelques années, Jean-Éric Bielle a quitté la radio et la télévision en tant qu'artiste imitateur pour se consacrer presque exclusivement à l'écriture. Il a ainsi écrit et joué pour des séries télévisées (avec Pascal Sellem notamment). Il a été l'auteur d'un spectacle vivant sur Joe Dassin, mis en scène et produit par Philippe Hersen au Cirque d'hiver et parti en tournée internationale (2006-2007). Pour échapper à l'association systématiquement faite entre son nom et les Guignols de l'info, Jean-Eric Bielle aurait probablement aussi utilisé un pseudonyme en tant qu'auteur de séries télévisées et/ou de sketchs.

À titre exceptionnel, il a repris son activité d’imitateur et de créateur de voix en 2011 pour incarner la star américaine des humoristes, le ventriloque Jeff Dunham, leader mondial des vues sur YouTube et de tous ses personnages (Achmed le terroriste mort, Walter, Peanut, etc.)[réf. nécessaire]. Lors de sa prestation à l'Olympia, Jeff Dunham a salué le travail de cet imitateur qu'il ne connaissait évidemment pas et qui, selon ses propres mots, l'a littéralement « bluffé ». Diffusé sur la chaîne Comédie!, le show en français de Jeff Dunham a fait partie des 10 meilleures audiences de l'année 2011[réf. nécessaire].

En 2008 et 2009, Jean-Éric Bielle s'est associé à un projet de télévision humoristique indépendante fondé sur le mode de Rires & Chansons à la radio, en tant que directeur des programmes. Lancé en plein démarrage de la crise financière, le projet n'a finalement jamais abouti faute de financement.

Liens externes

Notes et références

  1. http://www.lenezrouge.com
  2. Dreamclic, Laurent Bordes, Ludovic Martin, Aurélie Rivière, « Gérald Dahan », sur www.geralddahan.com (consulté le 11 mai 2018)
  3. « Biographie - Geoffroy THIEBAUT », sur www.geoffroythiebaut.com (consulté le 11 mai 2018)
  4. les berceurs d instantanes, « DACRES éditions », sur www.dacres.fr (consulté le 11 mai 2018)
  5. « ESOENP »
  6. http://www.lexpress.fr/culture/tele/la-seule-chance-de-survie-des-guignols-c-est-de-retrouver-la-magie-des-debuts_1745718.html