James Spader

James Spader
Description de cette image, également commentée ci-après
Au Comic Con 2014.
Nom de naissance James Todd Spader
Naissance (58 ans)
Boston, Massachusetts (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Profession Acteur
Films notables Sexe, Mensonges et Vidéo
Stargate
La Secrétaire
Wolf
Avengers : L'Ère d'Ultron
Séries notables The Practice
Boston Justice
The Office
The Blacklist

James Todd Spader est un acteur américain, né le à Boston (Massachusetts). Il est connu pour avoir joué des rôles excentriques dans les films Rose bonbon, Crash, Stargate, La Secrétaire, et Lincoln. Il a également joué le rôle d'Alan Shore, un avocat haut en couleur dans la série The Practice : Bobby Donnell et Associés et en particulier dans sa série dérivée Boston Justice. Depuis 2013, il tient le rôle de Raymond Reddington dans la série The Blacklist.

En 2015, il interprète le super-vilain robotique Ultron dans Avengers : L'Ère d'Ultron.

Il remporte en 1989 le Prix d'interprétation masculine du Festival de Cannes pour Sexe, Mensonges et Vidéo, ainsi que trois Emmy Awards pour son rôle dans Boston Justice.

Biographie

Jeunesse

James Spader est le fils de Jean (née Fraser) et Stoddard Greenwood « Todd » Spader, tous deux professeurs. Il étudie à la Brooks School  de North Andover, où son père enseigne, avant d'intégrer la Phillips Academy d'Andover, où il se lie d'amitié avec John Kennedy Jr.[1],[2]. Il joue dans de nombreuses pièces de théâtre, à tel point qu'à l'âge de 17 ans il décide d'abandonner ses études pour vivre de sa passion à New York[3]. Il loge alors chez sa sœur[4]. Il étudie à l'école Michael Chekhov tout en multipliant les petits boulots[5] tels que professeur de yoga, chauffeur de camion ou garçon d'écurie[6].

Carrière

Il obtient son premier rôle en 1978 dans Team-Mates. En 1981, il joue dans Un amour infini, dans lequel l'acteur Tom Cruise fait ses premiers pas au cinéma[5].

Avec son physique de jeune premier, il veut pourtant devenir un acteur de genre, il se voit donc obligé de jouer les mauvais garçons : « Si vous voulez être un acteur de genre sans en avoir le physique, vous devez jouer les mauvais garçons ». Dans les années 1980, il reste cantonné à ce genre de rôle, comme le riche et arrogant Steff dans Rose bonbon (1986) ou le dealer Sip dans Neige sur Beverly Hills (1987)[3]. Il devient également un probable tueur en série dans Jack's Back en 1988[5].

James Spader en 2007

À la fin des années 1980 et dans les années 1990, il obtient des rôles plus importants. En 1989, il explose dans le rôle d'un voyeur dans Sexe, Mensonges et Vidéo ; son interprétation est saluée par la critique et lui vaut le prestigieux Prix d'interprétation masculine du Festival de Cannes.

En 1994, il joue le rôle de l'égyptologue Daniel Jackson dans le blockbuster Stargate, la porte des étoiles, rôle repris ensuite par Michael Shanks dans la série Stargate SG-1. La même année, il est le rival de Jack Nicholson dans Wolf. Il obtient également des rôles singuliers comme le fétichiste James Ballard dans Crash (1996). Après une période creuse, il se fait à nouveau remarquer du public et de la critique en 2002, en devenant le patron sadomasochiste de Maggie Gyllenhaal dans La Secrétaire[5].

James Spader est un acteur qui construit ses personnages à force de recherches et de répétitions, comme peuvent l'attester plusieurs de ses partenaires de jeu. Pour La Fièvre d'aimer (1990), il invite Susan Sarandon à venir danser pour mieux faire connaissance avant de tourner leur première scène de nu. Dans La Secrétaire (2002), Maggie Gyllenhaal est marquée par le fait qu'il continue, hors caméra, à se comporter comme son personnage de patron, n'ayant que des rapports très formels avec elle. Pour Spader, il n'y a pas qu'une seule façon d'aborder le jeu : « Je me suis toujours battu contre toute forme d'idéologie[4] ».

En 2003, il utilise ses talents comiques en jouant le rôle de l'avocat haut en couleur Alan Shore dans la série télévisée The Practice : Bobby Donnell et Associés. Il fait impression si bien qu'une série dérivée, Boston Justice (2004-2008), centrée sur son personnage, est créée. Le rôle lui rapporte trois Primetime Emmy Awards (2004, 2005 et 2007) et un Satellite Awards (2006)[3].

En novembre 2009, il fait ses débuts au théâtre, à Broadway (New York). Il joue le rôle d'un avocat, Jack Lawson, dans la pièce Race de David Mamet jusqu'en août 2010[4].

En 2011, il apparait comme invité dans le final de la septième saison de la série The Office en tant que Robert California. Finalement, il devient personnage principal de la saison 8 de 2011 à 2012. Mais c'est en 2013 qu'il retrouve le haut de l'affiche en jouant l’ambigu Raymond « Red » Reddington, l'un des criminels les plus recherchés par le FBI, dans la série The Blacklist[3], qui rencontre un succès critique et public. Sa prestation lui vaut une nomination au Golden Globe du meilleur acteur dans une série télévisée dramatique.

Le 29 août 2013, Marvel Studios annoncent qu'il jouera le robot Ultron, le grand méchant du nouveau film de super-héros Avengers : L'Ère d'Ultron (2015). Spader décrit son personnage, qu'il a joué en motion capture[8], comme un « psychopathe complètement timbré »[9].

Vie privée

Spader rencontre sa première femme, Victoria Kheel, une décoratrice, en travaillant dans un studio de yoga, à New York dans les années 1980. Ils se marient en 1987 et ont deux fils, Elijah et Sebastian. Ils divorcent en 2004.

Spader vit avec Leslie Stefanson, rencontrée sur un tournage[10], avec laquelle il a eu un enfant, un fils nommé Nathaneal, né en août 2008[11].

Filmographie

Cinéma

Télévision

Téléfilms

  • 1983 : Cocaine: One Man's Seduction de Paul Wendkos : Buddy Gant
  • 1983 : Diner de Barry Levinson : Fenwick
  • 1983 : Le Crime dans le sang (A Killer in the Family) de Richard T. Heffron : Donny Tison
  • 1984 : Family Secrets de Jack Hofsiss : Lowell Everall
  • 1985 : L'étoile inconnue (Starcrossed) de Jeffrey Bloom : Joey Callaghan
  • 2003 : Les Hommes du Pentagone  (The Pentagon Papers), de Rod Holcomb : Daniel Ellsberg

Séries télévisées

Théâtre

Voix françaises

En France, William Coryn a été la première voix française régulière de James Spader. Il y a également Éric Herson-Macarel qui l'a doublé à cinq reprises. Depuis, Pierre-François Pistorio est devenu la voix française de l'acteur l'ayant doublé à six reprises plus récemment (2015).

En France
et aussi :

Au Québec
Note : la liste indique les titres québécois[15]
et aussi :

Distinctions

Récompenses

Année Cérémonie Catégorie Œuvre
1989 Festival de Cannes Prix d'interprétation masculine Sexe, Mensonges et Vidéo
2004 Primetime Emmy Awards Meilleur acteur dans une série télévisée dramatique[16] The Practice : Bobby Donnell et Associés
2005 Primetime Emmy Awards Meilleur acteur dans une série télévisée dramatique Boston Justice
2006 Satellite Awards Meilleur acteur dans une série comique
2007 Primetime Emmy Awards Meilleur acteur dans une série télévisée dramatique
2012 Southeastern Film Critics Association Awards Meilleure distribution Lincoln

Nominations

Année Cérémonie Catégorie Œuvre
1990 Saturn Awards Meilleur acteur Jack's Back
Chicago Film Critics Association Awards Meilleur acteur Sexe, Mensonges et Vidéo
Film Independent's Spirit Awards Meilleur acteur
1995 Saturn Awards Meilleur acteur dans un second rôle Wolf
2003 Chlotrudis Awards Meilleur acteur La Secrétaire
2005 Golden Globes Meilleur acteur dans une série dramatique Boston Justice
Satellite Awards (janvier) Meilleur acteur dans une série télévisée dramatique[17]
Satellite Awards (décembre) Meilleur acteur dans une série télévisée musicale ou comique[17]
People's Choice Awards Acteur préféré dans une série dramatique
2006 Screen Actors Guild Awards Meilleur acteur dans une série comique
Meilleure distribution pour une série comique
2007 Screen Actors Guild Awards Meilleur acteur dans une série dramatique
Meilleure distribution pour une série dramatique
2008 Primetime Emmy Awards meilleur acteur dans une série dramatique
Screen Actors Guild Awards Meilleur acteur dans une série dramatique
Meilleure distribution pour une série dramatique
2009 Festival de télévision de Monte-Carlo Nymphe d'or du meilleur acteur dans une série dramatique
Screen Actors Guild Awards Meilleur acteur dans une série dramatique
Meilleure distribution pour une série dramatique
2012 Screen Actors Guild Awards Meilleure distribution pour une série télévisée comique The Office
2013 Central Ohio Film Critics Association Awards Meilleure distribution Lincoln
Screen Actors Guild Awards Meilleure distribution
2014 Golden Globes meilleur acteur dans une série dramatique The Blacklist
Saturn Awards Meilleur acteur de télévision
Online Film & Television Association Awards Meilleur acteur dans une série dramatique
2015 MTV Movie Awards Meilleur méchant Avengers : L'Ère d'Ultron
Meilleure performance virtuelle

Notes et références

  1. Uproxx
  2. Première
  3. a, b, c et d (en) Andrew Goldman, « James Spader: The Strangest Man on TV », sur rollingstone.com, (consulté le 24 octobre 2014)
  4. a, b et c (en) Patrick Healy, « So Many Dark Sides », sur le site de The New York Times, (consulté le 25 octobre 2014)
  5. a, b, c et d (en) « Biography : James Spader », sur le site de The New York Times
  6. (en) « Biography : James Spader », sur tvguide.com
  7. « James Spader: « je n’avais jamais fait un film que mes enfants puissent voir » », sur Gala, (consulté le 20 août 2017)
  8. « James Spader : "Ultron est complètement timbré" », sur le site de Première,
  9. (en) « James Spader Plans to Wed Again », Contact Music,‎ (lire en ligne)
  10. (en) Goldman, Andres, « James Spader, the strangest man on TV », Rolling Stone, (consulté le 15 octobre 2015)
  11. « Comédiens ayant doublés James Spader au Québec », sur doublage.qc.ca (consulté le 22 décembre 2017)
  12. James Spader est l'un des rares acteurs ayant reçu plusieurs Emmys (trois) pour le même rôle (Alan Shore) dans deux séries différentes : The Practice et Boston Justice
  13. a et b Boston Justice est alternativement considérée comme une série comique et dramatique.

Liens externes