Jacques Santer

Jacques Santer
Jacques Santerphotographié par François Besch en 2011.
Jacques Santer
photographié par François Besch en 2011.
Fonctions
Président de la Commission européenne

(4 ans, 1 mois et 20 jours)
Prédécesseur Jacques Delors
Successeur Manuel Marín
Premier ministre de Luxembourg[1]

(10 ans, 5 mois et 16 jours)
Monarque Jean
Prédécesseur Pierre Werner
(président du gouvernement)
Successeur Jean-Claude Juncker
Biographie
Date de naissance (80 ans)
Lieu de naissance Wasserbillig (Luxembourg)
Nationalité luxembourgeoise
Parti politique Parti populaire chrétien social
Diplômé de université de Strasbourg
Profession économiste
Religion catholicisme

Jacques Santer Jacques Santer
Premiers ministres de Luxembourg
Présidents de la Commission européenne

Jacques Santer, né le à Wasserbillig, est un homme politique luxembourgeois.

Carrière politique

Il a exercé les fonctions de président du gouvernement de 1984 à 1989 puis Premier ministre du Grand-duché de Luxembourg de 1989 à 1995, avant de présider, de 1995 à 1999, la Commission européenne. En 1995, Santer est devenu le premier destinataire de la Vision pour l'Europe Award.

Il dirigeait la Commission européenne qui a démissionné en 1999. Après qu'un rapport sur la fraude et le népotisme mette en cause la commission européenne pour ses graves manquements en matière de gestion, l'ensemble de la commission décida de démissionner[2].

Il a ensuite été de février 2002 à juin 2003 l’un des cent cinq membres de la Convention sur l’avenir de l’Europe chargés de rédiger le Traité établissant une Constitution pour l’Europe.

Il a été membre de la commission Trilatérale[3].

Carrière dans l’économie

Un an après avoir quitté la présidence de la Commission européenne, Jacques Santer est entré dans le conseil d’administration de General Mediterranean Holding (GenMed). Il est par ailleurs président du conseil d'administration du Musée d'art moderne grand-duc Jean (Mudam).

Autres fonctions actuelles

Jacques Santer est ministre d’État du Luxembourg et président de la Fondation du Mérite européen.

Il est aussi président du Groupe Europe, une section membre de l'Union des fédéralistes européens.

Notes et références

  1. Président du gouvernement de 1984 à 1989, le titre de la fonction est changé en « Premier ministre ».
  2. [1]
  3. [2]

Liens externes