Jacqueline Morgenstern

Jacqueline Morgenstern
Biographie
Naissance
Décès
(à 12 ans)
Hambourg
Nationalité
Autres informations
Lieu de détention

Jacqueline Morgenstern (née le à Paris et pendue le à Hambourg, Allemagne) est une jeune fille juive que Kurt Heißmeyer a utilisée pour des «expériences médicales» au Camp de concentration de Neuengamme ; elle est assassinée à l'école de Bullenhuser Damm à Hambourg.

Biographie

Enfance et famille

Jacqueline Morgenstern est née le à Paris, est la fille de Charles (Karl) Morgenstern, né le à Czernowitz, en Ukraine[1], propriétaire, avec son frère, d'un salon de coiffure. Sa mère, Suzanne Morgenstern, née Goldovsky, est née le à Paris[2]. Elle travaille comme secrétaire[3].

Seconde Guerre mondiale

Les Morgenstern doivent céder le salon de coiffure à un non-Juif au début de l'Occupation allemande.

Ils fuient à Marseille mais sont arrêtés. Leur dernière adresse est au 160 cours Lieutaud[1]. Ils sont envoyés au camp de Drancy en 1944.

Le père, la mère et la fille sont déportés du camp de Drancy vers Auschwitz, par le convoi no 74, en date du [1]

Jacqueline est envoyée au camp de concentration de Neuengamme où elle est délibérément infectée avec d'autres enfants par la tuberculose[4]. Kurt Heißmeyer voulait prouver par ces expériences que l'on pouvait combattre la tuberculose avec de la peau tuberculeuse infectée artificiellement[5]. Juste avant la fin de la guerre, les enfants ont été pendus, le , à l'école de Bullenhuser Damm pour couvrir ces expérimentations[6].

Le cousin de Jacqueline, Henri Morgenstern est l'un des fondateurs de l'Association des enfants de Bullenhuser Damm[4].

Le médecin nazi Kurt Heißmeyer a été arrêté en 1964 en RDA et condamné à prison à vie[5].

Hommage

Une voie porte le nom de « Jacqueline Morgenstern Weg » à Hambourg, Allemagne[7].

Annexes

Articles connexes

Bibliographie

Liens externes

Notes et références

  1. a b et c Voir, Klarsfeld, 2012.
  2. Voir, Klarsfelfd, 2012.
  3. (en) The Children. Jacqueline Morgenstern.
  4. a et b L'Association des Enfants de Bullenhuser Damm, « L'Association des Enfants de Bullenhuser Damm — Jacqueline Morgenstern », sur www.kinder-vom-bullenhuser-damm.de (consulté le 29 avril 2018)
  5. a et b L'Association des Enfants de Bullenhuser Damm, « L'Association des Enfants de Bullenhuser Damm — Les responsables », sur www.kinder-vom-bullenhuser-damm.de (consulté le 29 avril 2018)
  6. L'Association des Enfants de Bullenhuser Damm, « L'Association des Enfants de Bullenhuser Damm — L'histoire », sur www.kinder-vom-bullenhuser-damm.de (consulté le 29 avril 2018)
  7. Jacqueline Morgenstern Weg, Hambourg.
  8. (en) Klaus Neumann. Shifting Memories: The Nazi Past in the New Germany, 2000, p. 138.
  9. (en) Paul Weindling. Victims and Survivors of Nazi Human Experiments: Science and Suffering in the Holocaust, 2014.