Ion Țiriac

Ion Țiriac
Image illustrative de l’article Ion Țiriac
Nationalité Drapeau de la Roumanie Roumanie
Naissance (79 ans)
Brașov
Taille 1,82 m (6 0)
Prise de raquette Droitier
Hall of Fame Membre depuis 2013
Palmarès
En simple
Titres 1
Finales perdues 5
Meilleur classement 55e (03/06/1974)
En double
Titres 27
Finales perdues 29
Meilleur classement 19e (09/04/1979)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/16 1/4 1/8 1/16
Double 1/8 V(1) 1/2 1/4
Mixte - F(2) 1/8 1/8

Ion Țiriac, né le à Brașov, est un ancien joueur de tennis professionnel et un homme d'affaires roumain.

Il est considéré en 2007 comme l'homme le plus riche de Roumanie et la 840e fortune mondiale avec une fortune estimée à 1,1 milliard de dollars selon le classement du magazine Forbes, et premier des Roumains inclus dans ce classement.

Carrière sportive

Sportif accompli dans sa jeunesse, il pratiqua plusieurs sports, jouant au rugby, au football et au hockey sur glace. Il participa ainsi aux Jeux olympiques d'hiver de 1964 au sein de l'équipe de Roumanie de hockey sur glace. Il arrêta le hockey pour se consacrer au tennis. Il remporta avec son compatriote Ilie Năstase les Internationaux de France de tennis en double et disputa avec la Roumanie quelques finales de la Coupe Davis à la fin des années 1960, début des années 1970.

En 1983, il devint entraîneur et manager d'athlètes, notamment celui de Guillermo Vilas de 1976 à 1985, puis celui de Boris Becker, jusqu'en 1993. En 1999, il devint président du Comité national olympique de Roumanie.

Il est actuellement manager du Masters de Madrid.

Palmarès

En simple messieurs

En double messieurs

En double mixte

Carrière d'hommes d'affaires

Déjà à l'époque communiste, en dépit de l'économie socialiste planifiée officielle, il était connu pour son sens des affaires et d'ailleurs brocardé pour cela par l'humour populaire et des humoristes comme Toma Caragiu[1]. Cela n'eut aucune suite négative et dès la fin de sa carrière sportive, il débuta dans les affaires en Allemagne avec l'assentiment de la nomenklatura roumaine.

Après la chute de la dictature, il put officiellement créer des sociétés et augmenter librement le volume de ses activités financières, investissant massivement et avec succès en Roumanie. Il participe à l'implantation du groupe allemand de distribution Metro AG. Il crée la première banque privée de Roumanie, Banca Țiriac, investit dans les assurances, la location et la vente d'automobiles, etc. Il est également présent dans le sport. Depuis 1996, il détient la licence de l'Open de Roumanie.

Il partage sa vie actuellement entre la Roumanie et l'Allemagne.

Honneurs

Notes et références

  1. Toma Caragiu, sketch grimé en Ion Țiriac « Așa e în tenis » [1]
  2. Liste complète officielle de la ville de Brasov: http://www.brasovcity.ro/documente/municipiu/cetateni-de-onoare.pdf

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Navigation