Institut national des sciences appliquées de Strasbourg

Institut national des sciences appliquées de Strasbourg
Insas logo.png
Histoire et statut
Fondation
Dates-clés

1874 : Ecole technique d’hiver pour techniciens du génie rural
1895 : Ecole technique impériale
1919 : ENTS
1950 : ENIS
1966 : ENSAIS

2003 : Transformation en INSA
Type
École d'ingénieurs ()
Forme juridique
Nom officiel
Institut national des sciences appliquées de Strasbourg
Régime linguistique
Directeur
Marc Renner
Localisation
Campus
Localisation
Pays
Chiffres-clés
Étudiants
1 984 ()
Enseignants-chercheurs
100 enseignants et enseignants-chercheurs[1]
Budget
15 783 496 euro ()
Divers
Membre de
Site web
insa-strasbourg.fr

L'institut national des sciences appliquées de Strasbourg (INSA Strasbourg) est l'une des 207 écoles d'ingénieurs françaises accréditées au à délivrer un diplôme d'ingénieur[2]. Elle est aussi habilitée par le ministère de la Culture à délivrer le diplôme d'architecte de l'INSA Strasbourg.

C'est une école d'architectes et d'ingénieurs, située à Strasbourg, sur le campus central de Strasbourg. Elle a été fondée le sous le nom de « Technische Winterschule für Wiesenbautechniker ». En 2003, elle rejoint le groupe INSA regroupant six écoles d'ingénieurs françaises et prend son nom actuel.

Présentation générale

Historique

Carte postale de la Kaiserliche Technische Hochschule, vers 1910.
  • Rentrée officielle (seize élèves, quatre professeurs auxiliaires) de l'école d'hiver pour techniciens du Génie rural (Technische Winterschule für Wiesenbautechniker) dans les locaux de l'ancienne boucherie, l'actuel musée historique.
  • 1887 Ouverture de l'option Ponts et Chaussées (Wege und Wasserbau) avec admission des candidats du secteur privé.
  • 1889 Création de la section Bâtiment (Fachschule für Hochbau-Baugewerbeschule).
  • 1895 L'établissement prend le nom d'« École technique impériale » (Kaiserliche Technische Schule).
  • 1896 Création de la section Mécanique (Fachschule für Maschinenbau).
  • 1897 Création de la section Géomètre ouverte aux stagiaires venant du Cadastre et du Génie rural (Fachschule für die Ausbildung von Feldmessern).
  • 1907 Création de la section Architecture
  • 1919 La Kaiserliche Technische Schule devient École nationale technique de Strasbourg (ENTS).
  • 1920 Création de la section Électricité.
  • 1939 Évacuation de l'école. Les cours sont suspendus. Le personnel et les élèves sont dispersés.
  • 1945 (octobre) Réouverture de l'école. Au 4 rue Schoch.
  • 1948 Transformation de la section Bâtiment en section Architecture.
  • 1950 L'ENTS est transformée en école nationale d'ingénieurs de Strasbourg (ENIS)[3].
  • 1951 Première promotion recrutée sur concours national du niveau Baccalauréat technique. Formation en quatre ans.
  • 1955 Ouverture du Foyer de l'ingénieur.
  • 1959 Transfert de l'École de la rue Schoch au 24, boulevard de la Victoire.
  • 1961 Création de la section Équipement technique du bâtiment.
  • 1963 Première promotion recrutée par concours national au niveau Bac + 1.
  • 1964 Mise en place d'une filière de recrutement pour des candidats issus de la promotion sociale et possédant le DEST.
  • 1966 L'ENIS est transformée en École nationale supérieure des arts et industries de Strasbourg (ENSAIS)[4].
  • 1975 Habilitation à la délivrance d'un diplômé d'ingénieur de formation continue.
  • 1976 Ouverture du cycle préparatoire à l'ENSAIS (arrêté du 31 mai 1976).
  • 1977 Première promotion recrutée par concours national au niveau (Bac + 2).
  • 1978 Mise en place d'un enseignement systématique des Techniques de Sécurité.
  • 1984
  • 1985 Ouverture d'un concours sur titres aux titulaires d'un DUT. ou d'un BTS dans certaines spécialités. Habilitation des deux DEA, conjoints avec l'Université Strasbourg I : Mécanique et Acoustique, Systèmes spatiaux et aménagements régionaux. Habilitation d'un DESS conjoint avec l'université Strasbourg I : Gestion industrielle et Innovation.
  • 1986 Création de l'Association des Grandes écoles de la région Alsace (AGERA).
  • 1987 Ouverture d'un concours réservé aux titulaires d'un DUT ou d'un BTS (option génie mécanique et E.E.I.). Création d'une section spéciale en gestion et informatique industrielles (arrêté du 3 septembre 1987).
  • 1989
    • Accréditation de deux mastères
    • Productivité industrielle.
    • Éco conseiller, analyse et gestion de l'environnement.
  • 1990 Habilitation d'un DESS conjoint avec l'université Strasbourg-I : génie urbain - réseaux techniques et espace urbain.
  • 1991 Ouverture d'un concours d'admission en deuxième année du cycle de formation d'ingénieurs réservé aux titulaires d'une maîtrise ès sciences ou d'une maîtrise de sciences et techniques.
  • 1992 Habilitation et création de la 8e spécialité : Mécatronique
  • 1993 L'ENSAIS devient Établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel (EPCSCP)[5].
  • 2003 L'ENSAIS devient l'INSA de Strasbourg[6].
  • 2008
    • Création d'une section Génie climatique et énergétique en alternance (en sus de la formation continue)
    • Création de cursus spécifiques franco-allemands, regroupés dans le label DeutschINSA.
  • 2013 : création d'une section de formation en génie électrique par alternance[7].
  • 2016 : création d'une section de formation en mécatronique par alternance en parcours franco allemand DeutschINSA.
Le bâtiment principal sur le boulevard de la Victoire.

Organisation

L'INSA Strasbourg a le statut d'Établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel[8]. L'école est dirigée par Marc Renner[9]. L'établissement est passé aux responsabilités et compétences élargies (RCE) le 1er janvier 2013. Son directeur Marc Renner est président de la Cdéfi, conférence des directeurs des écoles françaises d'ingénieur[10] depuis le 20 octobre 2017.

L'université de Haute-Alsace, l'Institut national des sciences appliquées de Strasbourg, la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg et l'École nationale supérieure d'architecture de Strasbourg sont associés à l'université de Strasbourg[11].

Formation

L'INSA Strasbourg propose un large choix de formation avec ses huit spécialités, ses quatre formations par alternance FIP en partenariat avec l'ITII Alsace, ses filières à thème (DeutschINSA, bilingue et biculturelle, sport-études, arts-études, musique-études) ainsi que des masters.

Ingénieur

L'INSA Strasbourg propose une formation d'ingénieurs habilitée par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche après l'avis de la commission des titres d'ingénieur[12].

La formation dure cinq ans après le bac et comporte sept spécialités :

D'après la CTI les titres des spécialités, en 2018, sont les suivantes[13] :

Titre de la spécialité du diplôme d'ingénieur Statut Habilitation Label
Génie civil N/A Maximale EUR-ACE
Topographie
Génie mécanique
Plasturgie
Mécatronique
Génie électrique[14]
Génie climatique et énergétique

Architecte

L'INSA propose une formation d'architecte qui intègre depuis la réforme de 2014 un double cursus architecte couplé à un bachelor d'architecture et d'ingénierie, en 6 ans, ou un diplôme d'architecte et un diplôme d'ingénieur, en 7 ans.

  • Le diplôme d'architecte de l'INSA Strasbourg[15]
  • L'habilitation à exercer la maîtrise d'œuvre en son nom propre[16]

Master

  • Master recherche ingénierie et technologie
  • Master recherche mention espaces, sociétés, territoires spécialité architecture, structures et projets urbains
  • Master professionnel en géomatique mention systèmes d'information spécialité géomatique

Recherche

Les activités de recherche, qui rentrent dans les attributions de l'école, comme dans tous les établissements d'enseignement supérieur, sont vecteurs d'une meilleure identification de l'école et porteuses d'évolutions pédagogiques avec le souci de thèmes proches des applications.

Les travaux de recherche et de développement menés par l'école s'inscrivent dans une politique d'accords de collaboration avec d'autres établissements d'enseignement et de recherche, ainsi qu'avec des sociétés privées et des décideurs publics.

Les enseignants - chercheurs de l'INSA Strasbourg font essentiellement leur recherche dans trois laboratoires de recherche[17] :

  • ICube, laboratoire en cotutelle Unistra, CNRS, INSA Strasbourg et ENGEES : les enseignants-chercheurs de l'INSA Strasbourg font leur recherche dans les équipes suivantes :
    • Science des données et connaissances
    • Automatique, vision et robotique
    • Télédétection, radiométrie et imagerie optique
    • Matériaux pour composants électroniques et photovoltaïques
    • Systèmes et microsystèmes hétérogènes
    • Instrumentation et procédés photoniques
    • Mécanique des fluides
    • Génie civil et énergétique
    • Conception, Système d’Information et Processus inventifs
  • Amup (architecture, morphogénèse urbaine et projet), en collaboration avec l'ENSAS
  • Institut Charles Sadron, ICS, laboratoire propre du CNRS (UPR22)
  • Institut National des Soirées Arrosées (INSA), laboratoire géré par les élèves

Anciens élèves notables

  • Édouard Schimpf (1877–1916), architecte, élève de la Kaiserlische Technische Schule de 1894 à 1897.
  • René Radius (1907–1994), député et sénateur du Bas-Rhin, spécialité mécanique promotion 1927.
  • Claude Vasconi (1940–2009), architecte et urbaniste, spécialité architecture promotion 1964.
  • Georges Pencreac'h (1941–), architecte.
  • Francis Grignon (1944–), sénateur du Bas-Rhin, spécialité travaux publics promotion 1966.
  • Christian Bourquin (1954–2014) député puis sénateur et président de région.
  • Gérard Bienfait, Président de Vinci Construction France.
  • Patrick Boisson, Directeur général délégué de Vinci Construction.
  • Marie-Hélène Therre, (ENSAIS 1981), a été nommée Officière de la Légion d’Honneur le 3 juillet 2017[18]
  • Francis Grass, PDG de Colas Rail.

Notes et références

  1. « L'Insa de Strasbourg en chiffres », Site officiel
  2. Arrêté du 24 janvier 2018 fixant la liste des écoles accréditées à délivrer un titre d'ingénieur diplômé.
  3. Décret no 50-1056 du 29 août 1950 portant organisation de l'école nationale d'ingénieurs de Strasbourg
  4. Décret no 66-858 du 11 novembre 1966 modifiant le décret no 50-1056 du 29 août 1950 portant organisation de l'école nationale d'ingénieurs de Strasbourg
  5. Décret no 93-320 du 5 mars 2003 portant création de l'Institut national des sciences appliquées de Strasbourg
  6. Décret no 2003-191 du 8 mars 1993 relatif à l'École nationale supérieure des arts et industries de Strasbourg
  7. « Plaquette de l'INSA de Strasbourg 2013 », Calaméo
  8. Article D715-3 du code de l'éducation - Légifrance
  9. « L'équipe de direction », Site officiel
  10. « CDEFI - Organisation », sur CDEFI - Organisation (consulté le 22 décembre 2017)
  11. Décret no  2015-528 du 12 mai 2015 portant association d'établissements du site alsacien
  12. Arrêté du 13 janvier 2014 fixant la liste des écoles habilitées à délivrer un titre d'ingénieur diplômé - Légifrance
  13. Avis CTI
  14. « Sept spécialités d'ingénieur », Site officiel
  15. « L’architecte INSA | INSA Strasbourg », sur www.insa-strasbourg.fr (consulté le 22 décembre 2017)
  16. « Maîtrise d’œuvre en son nom propre | INSA Strasbourg », sur www.insa-strasbourg.fr (consulté le 22 décembre 2017)
  17. « Les laboratoires » (consulté le 15 avril 2013)
  18. « Parcours de Marie-Hélène THERRE, ingénieure ENSAIS, Fondatrice et dirigeante de Therre Consultance - Ingénieurs et Scientifiques d'Alsace | ARISAL », Ingénieurs et Scientifiques d'Alsace | ARISAL,‎ (lire en ligne)

Annexes

Articles connexes

Liens externes