Label Carnot

(Redirigé depuis Institut Carnot)
Label Carnot

Le label Carnot est un label officiel français attribué à des laboratoires de recherche publique effectuant des travaux de recherche scientifique en partenariat public-privé. Créé en 2006, il est attribué par le ministre chargé de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation[1], pour une durée de cinq ans renouvelable[2].

Les laboratoires titulaires du label Carnot reçoivent un financement public, versé par l’Agence Nationale de la Recherche. Il est calculé en fonction du volume et de l’accroissement, sur la durée du partenariat, des contrats de recherche établis avec des entreprises en fonction du besoin de celles-ci. Ce financement s’ajoute à celui versé par ces entreprises[3].

Il existe, dans la procédure de labellisation, une phase préparatoire nommée « Tremplin Carnot », destinée aux laboratoires qui, ne répondant pas entièrement aux critères exigés, reçoivent un soutien spécifique[4].

Le nom du label a été choisi en l'honneur du physicien Sadi Carnot[5].

Les instituts Carnot

La première vague de labellisation a vu vingt groupements de laboratoires publics être labellisés. Ces instituts se sont fédérés au sein de l’Association des instituts Carnot, créée le . En mars 2017, treize autres groupements de laboratoires ont également été labellisés[3].

En 2008, ces 33 laboratoires de recherche labellisés « Institut Carnot » sont organisés en quatre réseaux : le premier regroupe les laboratoires spécialisés en électronique, nanotechnologie, et optique, le second ceux qui se consacrent aux sciences du vivant et aux écosystèmes, le troisième ceux travaillant sur la mécanique, la science des matériaux, la chimie et l’énergie, et le dernier ceux qui se préoccupent de transports, d’aéronautique et d’astronautique [1]. Ils rassemblent alors 13 000 chercheurs et 7 000 docteurs, et représentent un budget de 1,4 milliards d’Euro, près de 40% de ce budget étant issu de financements privés[3].

En 2016, 29 laboratoires sont labellisés « Institut Carnot », tandis que neuf autres sont des tremplins[4].

Références

  1. a et b  Eunika Mercier-Laurent, Les écosystèmes de l'innovation, Éditions Lavoisier, coll. « Business, économie et société », , 269 p. (ISBN 2746221179 et 978-2746221178, lire en ligne), p. 192-193.
  2. Marcel Morabito, Recherche et innovation : Quelles stratégies politiques ?, Paris, Presses de Sciences Po, coll. « Nouveaux débats », , 152 p. (ISBN 2724614720 et 978-2724614725, lire en ligne).
  3. a, b et c  Jacques Lesourne, Denis Randet et al., La recherche et l'innovation en France, Paris, Odile Jacob, coll. « FuturIS », , 446 p. (ISBN 2738123635 et 978-2738123633, lire en ligne), p. 339-340.
  4. a et b  « Présentation du label Carnot », sur enseignementsup-recherche.gouv.fr (consulté le 2 novembre 2017)
  5. « Pourquoi ce nom ? », sur Association des instituts Carnot

Liens externes