Inondations d'octobre 2015 dans les Alpes-Maritimes

Inondations d’octobre 2015 dans les Alpes-Maritimes
Inondations d'octobre 2015 dans les Alpes-Maritimes Map.svg

Les communes les plus touchées sur la carte du département.

  •      Pertes humaines
  •      Zone des intempéries
Localisation
Pays
Régions affectées
Coordonnées
43° 33′ N, 7° 00′ E
Caractéristiques
Type
Cumul des précipitations
150 mm à 200 mm
Températures
15 °C à 20 °C
Date de formation
3 octobre 2015
Date de dissipation
4 octobre 2015
Durée
3 à 4 heures
Conséquences
Nombre de morts
20
Coût
Environ 600 000 000 [1]
Destructions notables
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Provence-Alpes-Côte d'Azur
voir sur la carte de Provence-Alpes-Côte d'Azur
Red pog.svg

Les inondations d’octobre 2015 dans le département des Alpes-Maritimes en France sont des phénomènes de débordement de cours d'eau dus à de forts cumuls de pluie qui se sont produits dans la soirée et dans la nuit du 3 au .

Les communes de Cannes, Antibes, Vallauris, Biot et Mandelieu-la-Napoule ont été particulièrement touchées par ces crues[2]. Les inondations affectent également plusieurs communes du Var voisin.

Déroulement

Le , Météo France place les Bouches-du-Rhône, le Var, le Vaucluse, la Drôme et les Alpes-Maritimes en vigilance orange signalant des risques d'inondations voire des crues, l'alerte est levée en fin de journée. La vigilance orange pour risques d'orages est maintenue pour le Var et les Alpes-Maritimes jusqu'au lendemain 16 h.

Vers 14 h, les Bouches-du-Rhône sont touchées par de fortes précipitations orageuses[3]. Une trombe marine s'est formée au large de la Ciotat et Saint-Cyr[4]. En fin d'après midi, les orages se sont déplacés sur la côte varoise jusqu'à atteindre les Alpes-Maritimes[5]. Les pluies diluviennes se sont déclarées vers 20 h avec des cumuls très importants, des orages extrêmement violents et des crues exceptionnelles. Les orages stationnaires ont donné des cumuls en une heure jamais enregistrés auparavant dans la ville de Cannes[6].

Relevé des cumuls de précipitations en h (entre 19 h et 22 h)[7] :

  • Cannes : 180 mm (en h, de 20 h à 21 h il est relevé 107 mm[8]) ;
  • Mandelieu-la-Napoule : 159 mm (en h, de 20 h à 21 h il est relevé 99 mm).

Les déluges ont duré trois heures, ayant créé ainsi des torrents qui ont inondé les habitations principalement de Cannes, Vallauris, Biot, Mandelieu-la-Napoule et Antibes.

Le match de football qui opposait Nice face à Nantes a été reporté à la 66e minute (21 h 11) en raison, d'une part, de ces pluies diluviennes et, d'autre part, de la pelouse devenue impraticable.

Plus de 70 000 impacts de foudres ont été enregistrées par Météorage.

Les fleuves côtiers du secteur, la Siagne et la Brague, ainsi que la plupart de leurs affluents débordent très rapidement et largement. A Fréjus dans le Var, le Reyran connaît son plus fort débit mesuré depuis la création de la station hydrologique en 1970.

Une analyse de la situation météorologique et de l'épisode hydrologique a été réalisée par l'université de Nice. Elle conclut à l'inéluctabilité du retour de tels évènements, liés à l'intensité extrême des précipitations s'abattant sur des sols saturés, et à la grande vulnérabilité d'une urbanisation largement développée en zone inondable, sans autre précaution[9].

Bilan

Bilan humain

Le 4 octobre, en fin de journée, un bilan provisoire fait état de dix-sept morts et quatre disparus[10]. Le 5, un nouveau bilan, toujours provisoire, fait état de vingt morts[2].

  • une personne est morte noyée dans un camping d'Antibes, deux Allemands portés disparus dans le secteur de la ville[11] sont retrouvés « sains et saufs » le 6[12] ;
  • trois personnes âgées se noient au rez-de-chaussée d'une maison de retraite de Biot ;
  • cinq personnes sont mortes à Cannes, dont une jeune femme noyée dans un parking et une autre dans un accident de la route provoqué par les intempéries[13] ;
  • trois personnes se noient dans leur voiture dans un tunnel à Vallauris-Golfe-Juan ;
  • huit personnes se noient en tentant de sortir leur véhicule des parkings souterrains de plusieurs résidences de Mandelieu-la-Napoule[14].

Bilan matériel

  • En gare de Cannes, les voies, les quais et le hall principal sont recouverts d'eau. Le trafic ferroviaire est totalement interrompu[15].
  • Des centraux téléphoniques sont endommagés, voire détruits comme à Cannes, privant d'internet et de téléphone de nombreuses communes dont une partie de la technopole de Sophia Antipolis. De plus, le système de paiement par carte bancaire restera non fonctionnel pendant plusieurs jours en certains endroits.
  • La station de radio Kiss FM qui émet dans la région depuis Cannes est endommagée, en partie sous les eaux, son site internet ne fonctionnant plus[16]. Le site internet était de nouveau opérationnel dans la soirée du 7 octobre 2015.
  • Plus de 90 % des installations techniques du Marineland d'Antibes sont dévastées par les inondations[17].

Par arrêté du 7 octobre 2015[18] les communes suivantes sont reconnues en état de catastrophe naturelle pour cet évènement du 3 octobre :

Réactions politiques

Visite de François Hollande

Dès le lendemain, le [19], le Président de la République française, François Hollande, en compagnie du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, est allé rencontrer la population éprouvée et voir les dégâts causés par les inondations à la maison de retraite de Biot puis à Antibes, Cannes et Mandelieu[20].

Notes et références

  1. « Les inondations dans le Sud pourraient coûter jusqu’à 650 millions d’euros », sur Le Monde, (consulté le 12 octobre 2015)
  2. a et b « Inondations dans les Alpes-Maritimes : un bilan provisoire de 20 morts », sur Le Monde,
  3. Isabelle Lassalle, « Orages et pluies : le Sud-Est de la France les pieds dans l'eau », sur francebleu.fr, .
  4. « VIDEO. Impressionnante trombe marine tout près des côtes varoises samedi », sur varmatin.com, .
  5. « La Côte d'Azur touchée par une ligne d’orages exceptionnellement pluvieux », sur meteofrance.fr,
  6. « Alpes-Maritimes : ces violentes intempéries étaient-elles prévisibles ? », sur La Chaîne Info,
    Entretien avec Pascal Brovelli, directeur adjoint à la direction des opérations à Météo-France.
  7. « Alpes-Maritimes : lourd bilan après des pluies d’une intensité exceptionnelle », sur Le Monde,
  8. « Il était « difficile de prévoir des intempéries d’une telle intensité en un temps si court » », sur Le Monde, (consulté le 5 octobre 2015).
    Entretien avec Pascal Brovelli, directeur adjoint à la direction des opérations pour la prévision à Météo France.
  9. http://www.infoclimat.fr/dossiers-meteo-19-inondations-azureennes-du-3-octobre-2015.html.
  10. « Alpes-Maritimes : au moins 16 morts et 4 disparus lors de violentes intempéries, l'état de catastrophe naturelle décrété », sur La Chaîne Info, (consulté le 4 octobre 2015).
  11. « Déluge dans le Sud-Est : le bilan humain s'alourdit, la solidarité s'organise », sur La Chaîne Info, .
  12. « Intempéries: deux touristes allemands retrouvés sains et saufs près d'Antibes », sur L'Express,
  13. « Intempéries: le bilan passe à 17 morts et 4 disparus », sur Le Figaro, .
  14. « Côte d'Azur: les inondations ont fait 20 morts et 2 disparus », Nice-Matin,‎ (lire en ligne)
  15. « La gare de Cannes, noyée sous des mètres d'eau », sur francetvinfo.fr, (consulté le 5 octobre 2015).
  16. « La radio Kiss FM frappée par les intempéries », sur www.lalettre.pro, (consulté le 6 octobre 2015).
  17. « Plus de 90% du Marineland d'Antibes dévasté par les inondations », sur www.sciencesetavenir.fr, (consulté le 6 octobre 2015).
  18. Arrêté du 7 octobre 2015 portant reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle
  19. « Crues dans les Alpes-Maritimes : Hollande exprime « la solidarité de la nation » et se rend sur place », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  20. « François Hollande auprès des victimes des intempéries », sur France Télévisions, (consulté le 5 octobre 2015)

Voir aussi

Articles connexes