Innocent Guz

Innocent Guz

Innocent Guz
Bienheureux catholique
image illustrative de l’article Innocent Guz
Guz en 1920s
Bienheureux - Martyr
Naissance
Lemberg (Autriche)
Décès  
Oranienbourg (Allemagne)
Nom de naissance Joseph Adalbert Guz
Ordre religieux O.F.M.Conv.
Béatification  à Varsovie
par Jean-Paul II
Vénéré par Église catholique romaine

Innocent Guz, né le à Lemberg (Autriche), est un prêtre franciscain conventuel polonais ayant subi le martyre des mains d'un gardien nazi du camp de concentration d'Oranienburg-Sachsenhausen (Allemagne), le . Il est béatifié en 1999 par le pape Jean-Paul II.

Biographie

Né sous le nom de Joseph Adalbert Guz le à Lemberg en Autriche (actuelle Pologne), il entre en 1908 chez les Franciscains où il prend le nom d'Innocent. Après des études en philosophie à Cracovie, il est ordonné prêtre en 1914, à la veille de la Première Guerre mondiale. Il exerce alors son ministère dans diverses paroisses et communautés, puis se rend à Grodno. Il y fait la connaissance du père Maximilien Kolbe et entre ainsi à la Mission de l’Immaculée, fondée par ce dernier, afin d'y devenir confesseur et professeur de 1933 à 1936.

Pendant l'Occupation de 1939, alors que l'URSS occupe l'Est et le Reich allemand l'Ouest de la Pologne, il est transféré à Grodno, puis il est arrêté et emprisonné dans la prison de la ville le par les Soviétiques qui mettent en place une politique de répression antichrétienne. Cependant, il réussit à s'échapper et se rend en zone allemande, où il est arrêté par la Gestapo. Il est alors transféré au camp de concentration de Soldau puis vers celui d'Oranienbourg-Sachsenhausen. Arrivé au camp, il est torturé par un gardien, qui le tue finalement le .

Considéré comme l'un des cent-huit « martyrs polonais de la Seconde guerre mondiale », il est béatifié le par le pape Jean-Paul II à Varsovie[1],[2].

Références

  1. « Bienheureux Innocent Guz », sur nominis (consulté le 28 décembre 2015).
  2. « Le saint du mois », sur http://evreux.catholique.fr, juillet-août 2015 (consulté le 28 décembre 2015).