Indicatif (radio)

Dans les communications radio, l’indicatif est la désignation unique de chaque station émettrice. Les indicatifs sont notamment utilisés par l'aviation, par la marine, par les armées, par les radioamateurs, et dans certains pays par les stations de radiodiffusion.

HB-CYF : indicatif international d'un aéronef Suisse.
F-HBGB : L'indicatif radio de cet aéronef français est Bravo Golf Bravo.

Indicatifs internationaux

Certains indicatifs sont formellement attribués par les agences nationales de télécommunications. Ils suivent un format international, qui commence par un préfixe national attribué par l'Union internationale des télécommunications.

Article détaillé : Préfixe UIT.

Aviation

CN-ROH : Roméo Oscar Hôtel est l'indicatif radio de cet aéronef marocain
F-WWJB : Whisky Juliette Bravo est l'indicatif radio d'un aéronef A380 de France.
Article détaillé : Indicatif d'appel.
  • L'indicatif est attribué à la coque de l’aéronef.
  • L'indicatif sous licence permet d’utiliser le matériel radioélectrique de l’aéronef.
  • Il n’est pas possible d’avoir une seule station radio (transportable) pour plusieurs aéronefs.

Exemples :

  • Les indicatifs des avions français de construction amateur commencent par F-P
  • Les indicatifs des ULM français commencent par F-J

Exceptions :

  • Les stations radio travaillant sur la fréquence 143,9875 MHz [1] pour la pratique du vol libre, deltaplane, parapente.
  • Les ULM ont un indicatif radio attribué à la station radio par l'attribution d'une LSA (Licence de Station d'Aéronef) et pas à l'aéronef lui-même. La licence de station d’aéronef des ULM ne couvre que les équipements émetteurs ou émetteurs-récepteurs ; les équipements uniquement récepteurs ne sont pas soumis à autorisations particulières.

Les ULM (en France) ne portent donc pas en général leur indicatif radio sur leur fuselage, bien qu'aucun texte législatif ne l'interdise, En revanche, ils doivent porter leur identification sous une aile sous la forme du numéro du département suivi de 3 lettres

Marine

FITP : indicatif radio d'un navire équipé en bande hectométrique MF et VHF.
F52363 : indicatif radio d'un navire équipé en bande VHF.
  • L'indicatif est attribué à la coque du navire.
  • L'indicatif sous licence permet d’utiliser le matériel radioélectrique du navire.
  • Nomme la station par un indicatif international et éventuellement par un nom.
  • La licence désigne le matériel radioélectrique à bord avec les caractéristiques (puissances, fréquences et modes d’émission).
  • Il n’est pas possible d’avoir une seule station radio (transportable) pour plusieurs navires.
  • Formes des indicatifs :
  • Pays + types (navire ou aéronef en fonction du nombre de caractères)
  • Exemples d'indicatifs :

MARQUAGE DE l'INDICATIF RADIO[2]

  • Navires à passagers et navires de charge.

L'indicatif radio doit être peint sur le dessus d'une superstructure, de telle manière qu'il puisse être visible par un avion suivant une route parallèle à celle du navire et de même sens.
Les lettres et les chiffres, de couleur rouge sur fond blanc, doivent avoir au moins 45 cm de hauteur et 6 cm de largeur de trait.

  • Navires de pêche.

L'indicatif radio doit être peint sur le toit de la passerelle, quand elle existe, de telle manière qu'il puisse être visible par un avion suivant une route parallèle à celle du navire et de même sens. La couleur des lettres et des chiffres doit être noire sur fond blanc, ou blanche sur fond noir.

Pour les navires d'une longueur inférieure ou égale à 10 mètres, la taille des lettres et des chiffres est fonction de la place disponible sur le toit de la passerelle de navigation ;
Pour les navires d'une longueur supérieure à 10 mètres mais inférieure ou égale à 17 mètres, les lettres et les chiffres doivent avoir au moins 25 cm de hauteur et 4 cm de largeur de trait.
Pour les navires d'une longueur supérieure à 17 mètres, les lettres et les chiffres doivent avoir au moins 45 cm de hauteur et 6 cm de largeur de trait.

Historique

Constitution des premiers indicatifs

Pour les navires marchands :

  • première lettre : F pour France ;
  • deuxième lettre : initiale du nom de la compagnie à laquelle appartenait le bâtiment (M Messageries maritimes, C Chargeurs réunis, P Paquet, T Transatlantique, etc.) ;
  • troisième lettre : initiale du nom du bâtiment.

Ainsi, l'indicatif FML était l'indicatif radio du bâtiment Lotus des Messageries Maritimes.

Pour les bâtiments militaires :

  • premières lettres : FA ou FB ;
  • suivies de deux lettres du nom du bâtiment.
  • Ex. : Pour la frégate française Georges Leygues : FAGL. Son indicatif phonie est Golf Lima.

Armée

Radio d'amateur

Indicatif (radio) radioamateur
Grille de codification des indicatifs radioamateurs en France.

Indicatif radioamateur

Pour la France, les DOM-TOM, les Terres australes et antarctiques françaises les indicatifs sont de la forme :
Fyxxx; Fyxx; TKyxx; TOyxx; TXyxx; FGyxx; FHyxx; FJyxx; FKyxx; FMyxx; FOyxx; FPyxx; FRyxx; FSyxx; FTyxx; FWyxx; FYyxx; FXyxx.

  • y: chiffre de 0 à 9
  • x: lettre de A à Z

Radiodiffusion

Notes et références

  1. JO du 27 mars 1993 (page 5041). Arrêtés du 8 février 1993
  2. RADIOCOMMUNICATIONS POUR LE SYSTEME MONDIAL DE DETRESSE ET DE SECURITE EN MER ANNEXE DIVISION 219-A.4. J.O 29/12/04

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes