Ils sont fous, ces Romains !

« Ils sont fous, ces Romains ! » est une phrase récurrente de la série de bandes dessinées Astérix. Elle est souvent prononcée par Obélix, personnage qui incarne le bon sens naïf.

Cette phrase montre l'incompréhension d'Obélix — et par extension, du Français moyen — face aux us et coutumes des étrangers[1]. Elle a connu de nombreuses variantes : Obélix ne considère pas seulement que les Romains sont fous, mais aussi de nombreux peuples qu'il rencontre au cours de ses aventures : Goths, Égyptiens[2], Bretons… et même les Lutéciens — reprenant l'incompréhension entre le Français de province et le Parisien de la fin du XXe siècle[1].

Grammaire

La phrase Ils sont fous, ces Romains ! est employée par de nombreux ouvrages de grammaire comme exemple d'utilisation de la virgule[3],[4] de dislocation emphatique de phrase[5]. La construction grammaticale de cette phrase avec dislocation et renvoi du sujet à la fin permet d'en renforcer la force exclamative, à comparer avec « Ces Romains sont fous », moins puissant.

Langues étrangères

Dans les éditions italiennes, la phrase est traduite littéralement « Sono pazzi questi Romani », les initiales SPQR reprenant celles de la formule Senatus Populusque Romanus qui était inscrite sur tous les monuments de la ville de Rome.[6]

Dans les éditions anglaises, la phrase est traduite par « These Romans are crazy ». Dans les espagnoles, par « Están locos estos romanos ».

Notes et références

  1. a et b Lançon 2005.
  2. Astérix et Cléopâtre, p. 10, p. 23.
  3. Martin Riegel, Jean-Christophe Pellat et René Rioul, Grammaire méthodique du français, PUF, , 672 p. (ISBN 2130539599), p. 89.
  4. Christel Le Bellec et Frédérique Saez, Maîtriser la grammaire et l'orthographe, Elsevier Masson, , 345 p. (ISBN 2294706757).
  5. Sophie Aslanides, Grammaire du français: du mot au texte, H. Champion, , 243 p. (ISBN 2745303430), p. 167.
  6. « SPQR ! Ils sont fous ces Romains ! - LeMonde.fr » (consulté le 20 avril 2018).

Source

  • Bertrand Lançon, Les Romains, Le Cavalier Bleu, coll. « Idées reçues », , 127 p. (ISBN 2846701121), p. 23-26