Îles Kermadec

(Redirigé depuis Iles Kermadec)
Îles Kermadec
Kermadec Islands (en)
Carte des îles Kermadec.
Carte des îles Kermadec.
Géographie
Pays Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Archipel Îles Kermadec
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 29° 16′ 37″ S, 177° 55′ 24″ O
Île(s) principale(s) Île Raoul
Point culminant Moumoukai (516 m sur Île Raoul)
Administration
Statut Fait partie des îles éloignées de Nouvelle-Zélande
Démographie
Population Aucun habitant
Autres informations
Fuseau horaire UTC+12

Géolocalisation sur la carte : Océanie

(Voir situation sur carte : Océanie)
Îles Kermadec
Îles Kermadec
Archipels de Nouvelle-Zélande

Les îles Kermadec forment un archipel dans l'océan Pacifique sud. Elles font administrativement partie de la Nouvelle-Zélande depuis 1887. D'un point de vue géologique, elles font partie de la dorsale sous-marine qui relie la Nouvelle-Zélande aux Tonga. Elles doivent leur nom au capitaine de vaisseau de la marine royale française Jean-Michel Huon de Kermadec qui explora la région avec son bateau l'Espérance en 1791 à la recherche de La Pérouse, sous les ordres du contre-amiral Antoine Bruny d'Entrecasteaux. Toutefois, des recherches permettent d'affirmer que les Polynésiens s'y sont établis peut-être dès le Xe siècle, assurément aux alentours du XIVe siècle[1]

Géographie

L'archipel est situé entre 29° et 31,5° de latitude sud et 178° et 179° de longitude ouest, de 800 à 1 000 kilomètres au nord-est de l'île du Nord de la Nouvelle-Zélande et à une distance à peu près équivalente des Tonga. Le centre de l'archipel est situé approximativement à 29° 15′ 28″ S et 177° 54′ 28″ O.

L'archipel comprend quatre îles principales et quelques îlots dont certains ne sont visibles qu'à marée basse :

  • l'île Raoul située à 29° 15′ 60″ S et 177° 55′ 10″ O est de loin la plus grande des îles de l'archipel avec une superficie de 29,38 km2 et un point culminant le pic Moumoukai à 516 mètres d'altitude, elle est entourée de nombreux petits îlots ;
  • l'île Macauley située à 30° 14′ S et 178° 26′ O et à 110 kilomètres au sud-sud-est de l'île Raoul est la deuxième île par la taille, une superficie de 3,06 km2 et son point culminant, le mont Haszard, a une altitude de 238 mètres ;
  • l'île Haszard située à proximité de l'île Macauley ;
  • l'îlot McDonald situé à 30° 09′ S et 178° 22′ O, à dix kilomètres au nord de l'île Macauley, est submergé par les flots et n'est apparent qu'à marée basse ;
  • l'île Curtis située à 30° 32′ 32″ S et 178° 33′ 39″ O et à 35 kilomètres au sud-sud-est de l'île Macauley est la troisième par la taille, a une superficie de 0,59 km2 et un point culminant à 130 mètres d'altitude ;
  • l'île Cheeseman est située à proximité au nord-ouest de l'île Curtis ;
  • l'île de l'Espérance située à 31° 26′ S et 178° 54′ O, à 80 kilomètres au sud-sud-est de l'île Curtis a un diamètre de 250 mètres, une superficie de 0,05 km2 et un point culminant à 70 mètres d'altitude ;
  • l'îlot L'Havre situé à huit kilomètres à l'ouest-nord-ouest de l'île de l'Espérance, est submergé par les flots et n'est apparent qu'à marée basse. Le volcan sous-marin Havre est situé à proximité.

Climat

Le climat est subtropical avec une moyenne des températures de 22,4 °C en février et de 16 °C en août. Les précipitations annuelles atteignent 1 500 millimètres avec une saison sèche d'octobre à janvier.

Sismicité

  • Le , les îles Kermadec sont touchées par un séisme de magnitude 7,6 sur l'échelle de Richter[2].
  • Le , les îles Kermadec sont touchées par un séisme de magnitude 7,2 sur l'échelle de Richter[3].
  • Le , les îles Kermadec sont touchées par un séisme de magnitude 6,3 sur l'échelle de Richter[4].

Population et infrastructure

L'ensemble de l'archipel est inhabité en dehors d'une station météorologique et radiophonique qui depuis 1937 est située au nord de l'île Raoul et fonctionne avec quelques fonctionnaires et volontaires néo-zélandais. C'est le point de population le plus au nord de toute la Nouvelle-Zélande.

Notes et références

  1. Steven Gentry, Raoul & the Kermadecs: New Zealand's Northernmost Islands, a History, (ISBN 978-1-927242-02-5), « 2: Rangitahua - the Stopping-off Place », p. 37-51.
  2. Dépêche de l'Agence France-Presse
  3. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/06/23/97001-20140623FILWWW00384-tremblement-de-terre-de-magnitude-72-en-nouvelle-zelande.php
  4. « Nouvelle-Zélande : séisme de magnitude 6,3 » (consulté le 13 juillet 2016)

Liens externes