IVe siècle av. J.-C.

Millénaires :

IIe millénaire av. J.-C. • Ier millénaire av. J.-C. • Ier millénaire


Siècles :
Ve siècle av. J.-C. • IVe siècle av. J.-C. • IIIe siècle av. J.-C.


Décennies :

-390-380-370-360-350
-340-330-320-310-300


Années :

-300-299-398-397-396
-395-394-393-392-391

-390-389-388-387-386
-385-384-383-382-381

-380-379-378-377-376
-375-374-373-372-371

-370-369-368-367-366
-365-364-363-362-361

-360-359-358-357-356
-355-354-353-352-351

-350-349-348-347-346
-345-344-343-342-341

-340-339-338-337-336
-335-334-333-332-331

-330-329-328-327-326
-325-324-323-322-321

-320-319-318-317-316
-315-314-313-312-311

-310-309-308-307-306
-305-304-303-302-301

Voir aussi : Liste des siècles, Chiffres romains


Le IVe siècle av. J.-C. commence le 1er janvier -400 et finit le 31 décembre -301.

Évènements

Amérique

  • Épanouissement de la culture de Chavín de Huantar, au Pérou : grand complexe sacerdotal avec temple et objets cultuels.

Afrique

Égypte antique

Proche-Orient

  • En Perse, les Séleucides succèdent aux Achéménides
  • Après sa conquête par Alexandre le Grand, la Palestine et les autres provinces de l'ancien empire perse s'hellénisent progressivement, de nombreux Grecs s'y installent et leur culture influence profondément les domaines économique, social, philosophique mais également religieux.
  • La communauté juive devient minoritaire en Palestine, d'autant plus que de nombreux juifs partent s'installer dans les nombreuses cités de l'empire, depuis la mer Noire jusqu'à la mer Égée, mais surtout dans la nouvelle capitale d'Alexandrie. Ces migrations prennent une telle importance qu’on les désigna sous le nom collectif de diaspora (en grec, « dispersion »).
  • Fondation de multiples villes portant le nom d'Alexandrie et de Kandahar par Alexandre le Grand.
  • Apogée de la ville de Saba, l’actuelle Mareb, dans l’Hadramaout (Yémen), entre 400 et 200 av. J.-C.

Asie

  • En Inde centrale, le Mâlvâ est conquis par les Maurya : fin du royaume Avantî.
  • En Chine, c'est la fin de la Période des printemps et des automnes et le début de la période des Royaumes combattants. De nombreux États du nord se mettent à construire des murailles à leurs frontières. Cette pratique trouve son expression suprême avec la construction de la Grande Muraille édifiée après l'an 221 av. J.-C. sur plus de 1 600 km.
  • En Asie Mineure, reconstruction du temple d'Arthémis.

Europe

Monde celtique

Scandinavie

  • Âge du Fer celtique en (fin en 1 av. J.-C.)
  • Forte influence de la civilisation celtique, surtout au Danemark. Cette influence est visible dans l’habillement (port de braies), l’onomastique, l’art et la religion.
  • Les Scandinaves acquièrent la technologie du fer et extraient le minerai de leurs marais (myrmalm, en suédois). Importance croissante du bateau dans tous les domaines.
  • Refroidissement du climat. La population est moins dense et s’appauvrit. Il n’est pas exclu qu’elle migre vers le sud.
  • Les jardins entourant les maisons sont cernés d’une clôture. La culture du seigle et de l’avoine se répand.
  • Sépultures collectives (skibsaetninger) surmontées de pierres levées dessinant une coque de bateaux et pouvant contenir quelque 100 cadavres.
  • Homme de Tollund, cadavre conservé dans la tourbe au Danemark, mort vers -350. L’homme a été garrotté. Ses doigts intacts suggèrent l’absence de travail manuel, donc un homme de haut rang (fin IIIe siècle).

Pologne

  • Civilisation lusacienne attestée à Biskupin, cité fortifiée protoslave de Pologne.
  • La civilisation poméranienne se diffuse à partir de 400 av. J.-C., à partir de la Silésie, dans la région de Poznań en Grande Pologne et dans la région de Cracovie en Petite Pologne. Issue sans doute de la précédente 600 av. J.-C.), mais influencée par les Celtes et les Illyriens, elle est caractérisée par des tombeaux à « visages » ou à « petites maisons », qui évoquent les Étrusques.

Monde grec

Monde romain

  • Développement du pouvoir des tribuns de la plèbe, qui menacent de paralyser les institutions de la Rome antique afin d'obtenir plus de droits politiques pour la plèbe.
  • Les Lucaniens vainquent la coalition des cités grecques du littoral.
  • L'invention des aqueducs.
  • Milieu du siècle : prise d'Ostie par les Romains[1].

Personnages significatifs

Techniques

  • En Corée :
    • Invention du chauffage par le sol dit ondol. Introduction du travail du fer.
  • En Gaule :
    • Céramique armoricaine inspirée des productions italo-celtiques de vaisselle de bronze aux motifs estampés.
    • Les Celtes généralisent l’usage du fer, jusqu’alors un métal précieux et celui de la poterie au tour.
    • Premiers témoignages de l’art celtique des îles britanniques (IVe – IIIe siècle av. J.-C.).
  • En Afrique :
    • Développement spectaculaire de l’extraction et de l’usage du fer à Méroé (400–350 av. J.-C.). À partir de ce centre, les techniques sidérurgiques se répandent vers le nord en Égypte, vers le sud jusqu’au marais du Soudd, vers l’ouest en direction du lac Tchad.
    • Métallurgie du fer à l’ouest du lac Victoria, en Tanzanie occidentale et au Ruanda. Des fourneaux en brique sont utilisés pour produire un acier riche en carbone. À l’est, les pasteurs de la Rift Valley continuent à utiliser des outils de pierre pendant un millénaire.

Culture et religions

  • En Chine :
    • La pensée des légistes place l'homme au centre de l'univers.
  • En Inde :
    • Composition des Nyaya Sutra par Gautama Aksapada.
  • En Palestine :
    • Rédaction des Chroniques par un auteur inconnu, surnommé le Chroniste. Il ne craint pas de modifier les traditions pour insister sur l’idée de responsabilité personnelle.
    • Rédaction dans la première moitié du siècle du Cantique des Cantiques, compilation anonyme de textes profanes attribués à Salomon, qui est ajouté à la Bible[2].
  • Au IVe siècle, une nouvelle culture adaptée aux transformations de la société, est mise en place à Rome. Elle se nourrit du monde grec classique par le relais de Tarente et de Syracuse et est définie comme « koiné ». On assiste à la reprise de grandes réalisations urbanistiques, à la construction d’édifices sacrés ou publics et d’infrastructures urbaines. Les monuments commémoratifs individuels des grands généraux ou de membres de la classe dirigeante se multiplient. Les peintres et les sculpteurs représentent les narrations des Res Gestæ et les figures symboliques du statut de magistrat. Cette culture de « koiné » entre en crise dès le IIIe siècle, mais est exportée cependant dans les provinces et perdure jusqu’à l’empire.
  • Les Viereckschanzen (enclos carrés) sont des sanctuaires quadrangulaires, délimités par un ou plusieurs fossés ou une levée de terre, utilisés par les Celtes entre le IVe et le Ier siècle av. J.-C. du centre de la France jusqu’en Bohême et en Moravie. Les aménagements intérieurs, complexes, semblent n’obéir à aucune règle. Seuls les plus petits (environ 60 m de long) contiennent des vestiges de construction dans leur aire centrale réservée aux cérémonies. Des puits cultuels y sont parfois creusés.

Notes et références

  1. Amable Audin, « La naissance de Rome », Revue géographique de Lyon, vol. XXI, no 1,‎ , p. 24 (ISSN 0035-113X, DOI 10.3406/geoca.1956.2037).
  2. François Varlin, Comprendre la Bible, Studyrama, (ISBN 9782844725974, présentation en ligne)