Hyacinthe de Cracovie

Saint Hyacinthe
Image illustrative de l’article Hyacinthe de Cracovie
Saint Hyacinthe par Carracci
Frère prêcheur
Naissance 1185
Silésie
Décès   (à 72 ans)
Cracovie
Nationalité Flag of Poland.svg Polonaise
Ordre religieux Ordre des Prêcheurs
Canonisation
par Clément VIII
Vénéré par l'Église catholique romaine
Fête 15 août
Attributs Représenté tenant une statue de la Vierge et un ciboire ou un ostensoir
Saint patron De la Lituanie, et des personnes victimes de noyade.

Hyacinthe de Cracovie ou saint Hyacinthe (1185-1257) était un frère prêcheur en Pologne. Il a été surnommé « l'Apôtre du Nord ».

C'est un saint catholique, célébré le 15 août[1] en Occident, et le dans l'Ordre des Prêcheurs[2].

Histoire et tradition

Originaire de Silésie, il fit ses études à Paris et à Bologne. Docteur en théologie et prêtre, il réforma de nombreux couvents en Pologne, en Russie et en Lituanie.

Il était prêtre et chanoine de Cracovie lorsqu’il reçut l’habit des frères prêcheurs des mains de saint Dominique qu’il avait rencontré à Rome, où il fut le témoin d'un miracle de saint Dominique, et devint ainsi à son tour dominicain.

Hyacinthe implanta des couvents dominicains en Pologne. Il évangélisa aussi la Suède, la Norvège, le Danemark, l'Écosse, l'Asie mineure et la Grèce.

Parmi les miracles qui lui sont attribués, la tradition raconte que pendant l'attaque par les Tartares d'un monastère à Kiev, où il se trouvait, Hyacinthe réussit à sauver un contenant le Saint Sacrement, ainsi qu'une statue de la Vierge Marie, alors que cette statue pesait beaucoup plus lourd que ce qu'il pouvait porter.

Culte

Hyacinthe a été canonisé le par le pape Clément VIII. Sa fête est le 15 août, jour de sa mort, mais il est célébré le (puisque le est consacré à l'Assomption). Sa statue est présente sur la colonnade de la place saint Pierre à Rome[3].

En 1686 le pape Innocent XI le nomma saint patron de la Lituanie.

Une basilique à Chicago porte son nom.

La ville de Saint-Hyacinthe au Canada et la rue Saint-Hyacinthe à Paris sont nommées en son honneur.

De nombreux couvents dominicains se sont placés sous son patronage, comme le couvent Saint-Hyacinthe à Fribourg.

Bibliographie

  • (it) Innocenzo Cybo Ghisi, Vita e miracoli di san Giacinto confessore dell'Ordine de predicatori, Vérone, 1594.
  • (it) Marcantonio Baldi, Della vita, miracoli, & canonizatione di San Giacinto Pollaco dell'ordine di San Domenico, Venise, 1594.
  • (it) Marie Agoult de Flavigny, Saint Hyacinthe e I suoi tempi: VII centenario della morte, 1257- 1957, Rome, 1957.

Sources et références

  1. nominis.cef.fr Nominis : Saint Hyacinthe.
  2. Ordre des Prêcheurs, Missel des fidèles, Paris, Provinces dominicaines francophones, , 910 p. (notice BnF no FRBNF39219492), sanctoral, 17 août
  3. (en) « 120. St. Hyacinth », sur http://www.stpetersbasilica.info, (consulté le 17 août 2019)