Hubert Wayaffe

Hubert Wayaffe
Hubert Wayaffe en 2010.jpg
Hubert Wayaffe en 2010.
Biographie
Naissance
Décès
(à 81 ans)
Paris
Pseudonyme
Hubert
Nationalité
Activités
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour

Hubert Wayaffe, né le et mort le [1], est un animateur de radio français, surnommé Hubert pour les auditeurs d'Europe 1 des années 1960, et qui fut l'un des premiers disc-jockey.

Biographie

Dans les années 1960, Hubert Wayaffe est animateur et ambassadeur de la station Europe 1. En 1963, il arrive sur Europe numéro 1 et Lucien Morisse le met à l’antenne en direct. Robert Willar, Gérard Sire, Jean Yanne, Maurice Biraud, Francis Blanche et bien d’autres grandes figures sont également sur l’antenne. En 1964, il assure le service de nuit (de 22 h 30 à 1 heure du matin), jusqu’en septembre. Hubert importe des États-Unis le métier de disc-jockey qu’il lance en France dans sa première émission[2]Source insuffisante . De 1964 à 1968, il anime Dans le vent. Au programme : un invité chaque jour ; hit parade ; jeu des gages. L’émission est réalisée par Marie-France Brière.

Hubert Wayaffe vit alors avec Michèle Perello, mannequin et actrice, avec qui il a un fils, Richard.

Hubert Wayaffe écrit et adapte quelques chansons pour Johnny Hallyday[3]. Il adapte également quatre chansons des Beatles pour le groupe les Lionceaux et traduit celles de Marianne Faithfull.

Hubert Wayaffe Ouvre le Bistingo (restaurant club) à Saint-Germain-des-Prés avec Carlos[4], Maurice Casanova, et Roland Pozzo di Borgo. De 8 h du soir à 8 h du matin, tout le showbiz est là pour s’ amuser : music live, « bœufs » délirants. On y découvre de nouveaux talents : Mike Brant y pousse sa première chanson, Zanini (alors inconnu) y triomphe tous les soirs...

De 1968 à 1969, il anime Super S.L.C. sur Europe n°1 (qui s'est arrêtée fin mars 1968) chaque jour pendant deux heures avec un invité. Il tient aussi la rubrique « musique people » dans le magazine SLC, tourne « Les Poneyttes » avec Johnny Hallyday et president Rosko, inspiré de son style de vie[5]. Il rencontre sur le tournage Corinne Cléry, future héroïne du film « Histoire d'O » et l’épouse quelques mois plus tard. De 1969 à 1970, Hubert Wayaffe est ambassadeur d’Europe 1 à l’étranger.

De 1963 à 1979, Hubert Wayaffe présente sur Europe 1 une centaine de premières et de musicoramas en direct de l’Olympia, avec les plus grandes vedettes françaises et étrangères parmi lesquelles Otis Redding, les Rolling Stones, James Brown, les Beatles (George Harrison lui dédie la chanson « Ticket to ride »).

Entre 1972 et 1975, Hubert Wayaffe anime Radio 2 sur Europe 1, de 20 h à 3 h du matin (sur un concept de Claude Brunet et Michel Brillié), avec de nouveaux animateurs : Yann Hegann, François Diwo et Christian Sicard. En alternance avec Jean-Loup Lafont, il présente les "Story" écrites par François Jouffa et réalisées par Marc Garcia. En 1973, il anime Nationale 1647 et « Europe Stop » de 9 h à midi avec Julie et Pierre-Yves Guillen.

En 1977, il retransmet les funérailles d’Elvis Presley en direct sur l’antenne. Il revient de New York avec dans ses bagages la comédie musicale Hair et Bertrand Castelli. Il fait le casting en direct sur SLC pour la version française montée au Théâtre de la Porte Saint-Martin.

Hubert Wayaffe se marie avec Simone, la fille de Sylvain Floirat, homme d'affaires et PDG d’Europe 1.

Puis il anime Les Champions sur RMC[Quand ?] de midi à 13 h, émission réalisée par Jules-Édouard Moustic dans laquelle trois animateurs répondent aux questions et rédigent un « cirage de pompes » pour l’invité présent. L'émission révèle plusieurs nouveaux talents : Alain Chabat, Patrick Roy, Larsen, Billie,Michel Cotet.

Hubert Wyaffe ouvre la Carte, un hôtel-restaurant-golf sur les bords de la Loire.

On le retrouve ensuite conseiller artistique de Xavier Gouyou-Beauchamps pour France 3.

De 1995 à 1996, Hubert Wayaffe est de retour sur Europe 1 avec Les Enfants d’Europe le dimanche après-midi : portraits, souvenirs, débuts évoqués par des personnalités de la chanson, des médias, de la politique. En juillet-août de 1996 et 1997, il reprend l’émission Salut les Copains.

De 1995 à 1997, il anime Les Meilleurs de nuit en alternance avec Malher. Il est aussi membre de l’équipe des Grosses Têtes de Philippe Bouvard sur RTL.

De 2004 à 2007, à la demande de Michel-Georges Micberth et pour le compte du Livre d'histoire-Lorisse, il interviewe une centaine de personnalités sous le titre Mes immortels. Il utilise ensuite cette vaste anthologie sonore de 200 heures pour animer l'émission hebdomadaire "Dimanche soir chez Hubert" sur Nostalgie. Un livre suivra chez Hugo doc, en 2007, sous le titre : Qu'est-ce qu'on fera quand on sera grand ?, avec Antoine, Henri Salvador, Charles Aznavour, Eddy Mitchell, Sylvie Vartan, etc.

En 2006, Hubert anime, avec François Deguelt, la première saison de la tournée Âge tendre et têtes de bois, qui réunit les stars des années 1960, notamment Richard Anthony, Demis Roussos, Michèle Torr et Frank Alamo.

Ouvrages

Discographie

  • Un petit bout de bambou (EP) 1968 (Gilles Marchal)
  • Mademoiselle Lou / Viens courir dans le bois (1969)
  • La gigouillette (1971)
  • Tout doucement (1977)

Notes et références

  1. « Hubert Wayaffe, animateur emblématique de "Salut les copains", est mort », sur europe1.fr, 13 avril 2019
  2. Raphaël Richard, Camion blanc : DJ made in France, Camion blanc (ISBN 9782357793415, lire en ligne)
  3. http://www.hallyday.com/Auteurs/Comptvwyz/wayaffe.html / consulté le 13 avril 2019.
  4. « Le dernier Big Bisou de Carlos », sur Lexpress.fr, (consulté le 13 novembre 2016)
  5. Jean-Emmanuel Deluxe, Camion blanc : CINEPOP Dictionnaire du rock au cinéma, Camion blanc (ISBN 9782357796409, lire en ligne)

Voir aussi

Bibliographie

  • Luc Bernard, Europe 1, la grande histoire dans une grande radio, Centurion, 1990.
  • Robert Prot, Dictionnaire de la radio, Presses universitaires de Grenoble, 1997.

Liens externes