Hitler : la Naissance du mal

(Redirigé depuis Hitler : La Naissance du mal)
Hitler : la Naissance du mal
Titre original Hitler : The Rise of Evil
Réalisation Christian Duguay
Scénario John Pielmeier
G. Ross Parker
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau du Canada Canada
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Biographie, histoire, drame
Durée 185 minutes
Première diffusion 2003

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Hitler : la Naissance du mal (Hitler: The Rise of Evil) est un téléfilm historique canado-américain réalisé en 2003 par Christian Duguay.

Synopsis

Durant son enfance, Adolf Hitler semble nager dans l'incompréhension de ses proches. Ce sentiment le poursuivra même jusqu'au rejet de sa candidature à l'école des beaux-arts de Vienne. Désœuvré, il accueille la déclaration de guerre avec enthousiasme et se hisse jusqu'au grade de caporal. Victime d'une attaque au gaz, il est hospitalisé jusqu'à la fin de la guerre puis démobilisé. C'est dès la fin du conflit qu'il commence à s'investir dans le monde de la politique. Et également à se faire connaitre en Allemagne, grâce à son parti : le Parti national-socialiste des travailleurs allemands.

Fiche technique

  • Titre : Hitler : la Naissance du mal
  • Titre original : Hitler: The Rise of Evil
  • Réalisateur : Christian Duguay
  • Scénaristes : John Pielmeier  et G. Ross Parker
  • Production : John Ryan
  • Photographie : Pierre Gill
  • Musique : Normand Corbeil
  • Montage : Sylvain Lebel, Henk Van Eeghen
  • Costumes : Maria Schicker
  • Durée : 185 minutes

Distribution

Version courte de TF1

La version française diffusée par TF1 fut coupée de 50 minutes[1], passant de 185 minutes à 135 minutes. Les principales scènes manquantes sont notamment une partie de l'enfance et de la jeunesse d'Adolf Hitler, une bonne partie de sa vie en tant que soldat pendant la Première Guerre mondiale, ainsi qu'une partie des événements lors du Putsch de la Brasserie.

Polémiques

En 2003, un des producteurs, Ed Gernon, a été licencié pour avoir, au cours d’un entretien, comparé le contexte qui a amené les Allemands à accepter le nazisme avec la situation politique contemporaine aux États-Unis[2].

Références

Article connexe

Liens externes