Hiroki Sakai

Hiroki Sakai
image illustrative de l’article Hiroki Sakai
Avec la sélection japonaise en juin 2018.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France Olympique de Marseille
Numéro 2
Biographie
Nationalité Drapeau : Japon Japonaise
Naissance (28 ans)
Lieu Kashiwa, Chiba (Japon)
Taille 1,85 m (6 1)
Période pro. 2010 -
Poste Latéral droit / Latéral gauche
Pied fort Droit
Parcours junior
Saisons Club
1999-2002Drapeau : Japon Kashiwa Mighty
2003-2009 Drapeau : Japon Kashiwa Reysol
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
2010-2012 Drapeau : Japon Kashiwa Reysol070 0(5)
2012-2016Drapeau : Allemagne Hanovre 96102 0(2)
2016-Drapeau : France Olympique de Marseille090 0(1)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2011-2012Drapeau : Japon Japon olympique014 0(2)
2012-Drapeau : Japon Japon047 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 2 juillet 2018

Hiroki Sakai (酒井 宏樹, Sakai Hiroki?), né le à Kashiwa, est un footballeur international japonais évoluant au poste de défenseur droit à l'Olympique de Marseille.

Avec la sélection, il participe à la Coupe des Confédérations 2013, ainsi qu'à la Coupe du monde en 2014 et 2018.

Biographie

Carrière en club

Débuts professionnels au Kashiwa Reysol (2010-2012)

Après être passé par les sections jeunes du Kashiwa Mighty, il rejoint les rangs du Kashiwa Reysol en 2003. Il connaît toutes les équipes jeunes avant d'intégrer le groupe professionnel en 2010.

Pour sa première saison professionnelle, il prend part à douze rencontres toutes compétitions confondues et remporte le championnat du Japon de deuxième division 2010. La saison suivante est donc sa première en première division. Il joue trente-cinq matchs toutes compétitions et participe à ses premiers matchs intercontinentaux en jouant la coupe du monde des clubs 2011. Le club termine à la 4e place de la compétition et Hiroki Sakai marque un but lors de la demi-finale perdue sur le score de trois buts à un contre le Santos FC, champion d'Amérique du Sud. Il est champion du Japon en 2011, un an après la remontée du club dans l'élite. Lors de la troisième saison au club, il participe à la ligue des champions et atteint les demi-finales où il est éliminé par le club chinois du Guangzhou Evergrande Taobao. Cette même saison, il remporte la Coupe du Japon contre le Gamba Osaka un but à zéro ainsi que la Supercoupe du Japon mais le club termine 6e en championnat.

Découverte de l'Europe au Hanovre 96 (2012-2016)

Durant l'été 2012, le latéral droit s'engage avec le club allemand Hanovre 96 pour un peu plus d'un million d'euros et quatre saisons. Pour sa première saison, il est bloqué par la concurrence et joue peu mais prend une place plus importante dès la saison suivante en jouant vingt-huit matchs et en inscrivant son premier but contre le Werder Brême le 3 novembre 2013[1].

Il est de nouveau régulièrement utilisé les deux saisons suivantes mais le club ne peut éviter la relégation en seconde division allemande à l'issue de la saison 2015-2016 en terminant à la dernière place du championnat malgré deux changements d’entraîneur en cours de saison.

Olympique de Marseille (2016-)

Libre de tout contrat, il rejoint l'Olympique de Marseille en juin 2016 et récupère le numéro 2[2]. Il joue son premier match officiel sous ses nouvelles couleurs en étant titularisé lors de la première journée de Ligue 1 pour la réception du Toulouse FC. Il délivre sa première passe décisive pour Bafé Gomis lors de la 25e journée de championnat lors d'une défaite contre le FC Nantes. À l'occasion de la 33e journée de championnat, il délivre sa deuxième passe décisive pour Florian Thauvin auteur du troisième but olympien contre l'AS Saint-Étienne lors d'une victoire quatre buts à zéro.  

Suite à sa bonne saison dans le couloir droit, et à son professionnalisme reconnu, il signe le une prolongation de contrat de 4 ans avec le club marseillais[3]. Avec le départ de Patrice Évra et une blessure prolongée de Jordan Amavi au début de l'année 2018, l'entraîneur Rudi Garcia le repositionne sur le côté gauche du terrain à plusieurs reprises ; le Japonais se montre à la hauteur et donne pleinement satisfaction[4]. Le Japonais marque son premier but le , jour de son anniversaire, lors de la victoire en quart de finale retour de Ligue Europa contre Leipzig remporté cinq buts à deux[5] ; il délivre le Stade Vélodrome dans les arrêts de jeu en inscrivant le cinquième but de l'équipe. Le club atteint la finale de la compétition mais s'incline contre l'Atlético de Madrid trois buts à zéro.

Carrière internationale

Il joue son premier match international A contre l’Azerbaïdjan à l'occasion de la Coupe Kirin le . Il atteint la demi-finale des Jeux olympiques 2012 de Londres et finit quatrième du tournoi. Il est dans le groupe japonais lors de la Coupe des confédérations 2013 pendant laquelle il prend part à deux rencontres et de la Coupe du monde 2014, organisée au Brésil, mais ne joue pas une seule minute. Le , il est convoqué sur la pré-liste de l'équipe nationale du Japon pour participer à la coupe du Monde 2018 en Russie[6].

Statistiques

Statistiques détaillées

Statistiques en club de Hiroki Sakai au 19 juin 2018
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Coupe du monde des clubs Total
Division M B M B C M B M B M B
2010 Drapeau du Japon Kashiwa Reysol League 2 9 1 3 0 - - - - - 12 1
2011 Drapeau du Japon Kashiwa Reysol League 1 27 0 5 0 - - - 3 1 35 1
2012 Drapeau du Japon Kashiwa Reysol League 1 15 1 1 0 AFC 7 2 - - 23 3
Sous-total 51 2 9 0 - 7 2 3 1 70 5
2012-2013 Drapeau de l'Allemagne Hanovre 96 Bundesliga 13 0 1 0 C3 3 0 - - 17 0
2013-2014 Drapeau de l'Allemagne Hanovre 96 Bundesliga 26 1 2 0 - - - - - 28 1
2014-2015 Drapeau de l'Allemagne Hanovre 96 Bundesliga 27 0 2 0 - - - - - 29 0
2015-2016 Drapeau de l'Allemagne Hanovre 96 Bundesliga 26 1 2 0 - - - - - 28 1
Sous-total 92 2 7 0 - 3 0 - - 102 2
2016-2017 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 35 0 5 0 - - - - - 40 0
2017-2018 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 33 0 3 0 C3 14 1 - - 50 1
2018-2019 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 - - - - C3 - - - - 0 0
Sous-total 68 0 8 0 - 14 1 - - 90 1
Total sur la carrière 211 4 24 0 - 24 3 3 1 262 8
Statistiques en sélection A de Hiroki Sakai au 2 juillet 2018
Année Sélection Phases finales Éliminatoires C.D.M. Matches amicaux Total
Compétition M B M B M B M B
2012 Drapeau du Japon Japon - - - 4 0 3 0 7 0
2013 Drapeau du Japon Japon Coupe des confédérations 2 0 1 0 4 0 7 0
2014 Drapeau du Japon Japon Coupe du monde 0 0 - - 5 0 5 0
2015 Drapeau du Japon Japon - - - 4 0 2 0 6 0
2016 Drapeau du Japon Japon - - - 5 0 2 0 7 0
2017 Drapeau du Japon Japon - - - 5 0 4 0 9 0
2018 Drapeau du Japon Japon Coupe du monde 4 0 - - 2 0 6 0
Total sur la carrière 6 0 19 0 22 0 47 0

Liste des matches internationaux

Palmarès

En club

Avec le Kashiwa Reysol, son club formateur, il remporte le championnat du Japon de division 2 en 2010 avant d'être sacré champion du Japon en 2011. Il remporte également la Supercoupe du Japon en 2012 ainsi que la Coupe du Japon en 2012.

Avec l'Olympique de Marseille, il est finaliste de la Ligue Europa en 2018 perdue face à l'Atletico Madrid.

Distinctions individuelles

Il est nommé dans l'équipe-type du championnat du Japon en 2011 et élu meilleur jeune joueur du championnat du Japon en 2011.

Notes et références

  1. « Werder Brême vs. Hannovre 96 - 3 novembre 2013 - Soccerway », sur fr.soccerway.com (consulté le 30 avril 2017).
  2. « L'international japonais Hiroki Sakai signe à l'OM (officiel) », L'Équipe, (consulté le 4 juillet 2016).
  3. « Hiroki Sakai prolonge jusqu'en 2021 avec l'OM », sur lequipe.fr, .
  4. « Droite ou gauche, Sakai a sa préférence... », sur footballclubdemarseille.fr, .
  5. « La sauce Sakai », sur sofoot.com, .
  6. « Japon : Une pré-liste de 27 joueurs avec Sakai et Kawashima », sur sport24.lefigaro.fr,
  7. Le premier chiffre correspond au score de l'équipe jouant à domicile.
    Le score est écrit en vert si l'équipe du Japon a gagné le match, en noir si elle a fait match nul et en rouge si elle a perdu le match.

Liens externes