Hip-hop iranien

Hip-hop iranien

Le hip-hop iranien, aussi appelé hip-hop persan[1],[2],[3] désigne la scène et la culture du hip-hop ayant émergé en Iran[4],[5],[6]. La musique est ancrée dans le hip-hop américain, et aussi créditée pour s'être inspiré de la musique iranienne contemporaine.

Histoire

Le hip-hop iranien émerge dans les années 2000, à Téhéran, la capitale de l'Iran[7]. Le groupe 021 est l'un des tout premiers de la scène en Iran. Il est formé par Soroush Lashkari, mieux connu sous le nom de scène Hichkas[8]. Il même le hip-hop à des éléments de musique traditionnelle iranienne[9],[10] accompagné d'un style lyrique unique théiste et nationaliste, évitant tout le langage vulgaire et tout sujet lié aux conflits sociaux[9]. Son premier album, Jangale Asfalt, est l'un des premiers albums de rap iranien, qui amènera son nom à la popularité[9].

Zedbazi, formé en avril 2002, est connu comme pionnier du gangsta rap en Iran[11],[12]. Le groupe atteint rapidement le succès chez les jeunes, en particulier grâce à l'usage de mots vulgaires et ses paroles liées au sexe et à la drogue[13]. Il est aussi crédité pour avoir lancé une nouvelle forme de hip-hop en Iran[14].

Bahram Nouraei, un rappeur iranien underground[15] est cité comme l'« un des plus 50 [rappeurs] les importants de la culture du Moyen Orient » par le Huffington Post et Al-Monitor[16],[17]. Son premier album, 24 Saat, publié en août 2008, est décrit comme puissant au sein de la société iranienne par Rolling Stone[18].

Yas est le premier rappeur iranien autorisé à jouer en public par le gouvernement[19],[20]. Le 21 décembre 2011, il est sélectionné musicien de la semaine par MTV Iggy[21].

Hangi Tavakoli est l'un des fondateurs du hip-hop old school en Iran. cause de pressions exercées par le gouvernement, il devra quitter le pays en 2011[22]. Il fondera par la suite son propre label, Flipside Production[23].

Notes et références

  1. (en) (en) « No one knows about Persian rap », The Michigan Daily (consulté le 6 avril 2017)
  2. (en) Janine di Giovanni On 8/16/16 at 11:42 AM, « Exiled Iranian rappers are revolutionizing the underground hip-hop scene in Tehran », sur Newsweek, (consulté le 6 avril 2017)
  3. (en) (en) « How Hip-Hop Connected the Iranian Diaspora and Taught Me to Swear in Farsi », sur Noisey (consulté le 6 avril 2017).
  4. (en) « Rap in the Capital: Hip-Hop Tehran-Style - Tehran Bureau | FRONTLINE », PBS, (consulté le 24 février 2014).
  5. (en) « Why Iran is cracking down on rap music », Telegraph, (consulté le 24 février 2014)
  6. (en) « Iran's thriving rap culture - Al-Monitor: the Pulse of the Middle East », Al-Monitor, (consulté le 24 février 2014)
  7. (en) « Iran’s underground hip hop dance scene | The FRANCE 24 Observers », Observers.france24.com, (consulté le 24 février 2014).
  8. (en) « Hichkas on Sakkou - Manoto 1 TV », Farsihiphop.com, (consulté le 24 février 2014).
  9. a, b et c (ar) « hamshahrionline.ir », .
  10. (ar) « روزنامه اعتماد ملي85/6/28: رپ ايراني ، صداي اعتراض نيست », Magiran.com (consulté le 17 juin 2015).
  11. (en) Rebels of rap reign in Iran
  12. (en) Iran's 'illegal' rappers want cultural revolution.
  13. (en) Al Jazeera: Inside Iran's 'revolutionary' rap – septembre 2014.
  14. Ahmadi, Ardeshir (director). Zedbazi Documentary [Documentary film]..
  15. (en) San Francisco's Iranian Film Festival| Bahram, An Iranian Rapper | Official Trailer
  16. (en) Bahram Nouraei | Iran (Rap & Hip Hop) | Al-Monitor
  17. (en) 50 People Shaping The Culture Of The Middle East | Huffington Post, août 2012.
  18. (en) Julie Ashcraft, « Article:The Great Escape », Rolling Stone, .
  19. (en) Cody Kimball, « Iranian Rapper speaks of Peace at film screening - Western Herald: News », Westernherald.com, (consulté le 17 juin 2015).
  20. (en) Neena Cherayil, « Iranian Filmmaker Sarmast and Rapper YAS to Visit Campus », The Daily Gazette, .
  21. (en) Halley Bondy, « YAS: Persian Rap Royalty », Mtviggy.com, (consulté le 17 juin 2015).
  22. (en) « Hangi Tavakoli »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur Flipside (consulté le 18 mai 2017).
  23. (en) « These Days », (consulté le 18 mai 2017).