Herbert Kroemer

Herbert Kroemer
Herbert Kroemer
Herbert Kroemer.jpg
Biographie
Naissance
(89 ans)
Weimar
Nom dans la langue maternelle
Herbert Krömer
Nationalités
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Directeur de thèse
Fritz Sauter (en)
Distinctions
Prix Nobel de physique ()
Liste détaillée
Grand commandeur de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne ()
Alexander von Humboldt Fellow ()
J J Ebers Award ()
Prix Nobel de physique ()
IEEE Medal of Honor ()

Herbert Kroemer, né le à Weimar en Allemagne, est un physicien allemand et américain. Il est colauréat avec Jores Alferov d'une moitié du prix Nobel de physique de 2000[1].

Biographie

Il a obtenu son doctorat de physique théorique en 1952 à l'université de Göttingen en Allemagne, avec une thèse sur les effets d'électrons chauds dans les transistors, à l'origine d'une carrière dans la recherche dans le domaine de la physique des semi-conducteurs.

Il a travaillé dans un grand nombre de laboratoires de recherche en Allemagne et aux États-Unis, et a enseigné le génie électrique à l'université du Colorado de 1968 à 1976. Il a rejoint l'université de Californie à Santa Barbara en 1976, en concentrant son programme de recherche sur des technologies émergentes dans le domaine des composants semi-conducteurs, plutôt que sur le silicium.

Herbert Kroemer, qui est membre de l'Académie nationale d'ingénierie américaine, a été le premier à souligner dans les années 1950 les avantages qui pourraient être obtenus dans de nombreux semi-conducteurs par l'incorporation d'hétérojonctions. En 1963, il a proposé le concept de laser à double-hétérostructure, un concept primordial dans le domaine des lasers à semi-conducteurs. Kroemer a été un pionnier dans le domaine de l'épitaxie par jet moléculaire (MBE ou EJM), se concentrant sur l'application de cette technologie à de nouveaux matériaux.

Il est colauréat avec Jores Alferov d'une moitié du prix Nobel de physique de 2000 (l'autre moitié a été remise à Jack Kilby) « pour des travaux de base dans les technologies de l'information et des communications [...] pour le développement d’hétérostructures semi-conductrices pour l’électronique rapide et l’opto-électronique[1] ».

En 2010, il est professeur de génie électrique et informatique à l'Université de Californie à Santa Barbara (UCSB)

Notes et références

  1. a et b (en) « for basic work on information and communication technology [...] for developing semiconductor heterostructures used in high-speed- and opto-electronics » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 2000 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 28 juin 2010

Liens externes

  • Notices d'autorité : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • Bibliothèque nationale de la Diète • WorldCat
  • (en) Autobiographie sur le site de la Fondation Nobel (la page propose plusieurs liens relatifs à la remise du prix, dont un document rédigé par le lauréat — le Nobel Lecture — qui détaille ses apports)