Henri Kox

Henri Kox
Illustration.
Henri Kox en .
Fonctions
Ministre luxembourgeois du Logement
(délégué à la Défense et à la Sécurité intérieure)
En fonction depuis le
(29 jours)
Premier ministre Xavier Bettel
Gouvernement Bettel-Schneider-Braz
Prédécesseur Sam Tanson (Logement)
Bourgmestre de Remich

(8 ans et 5 jours)
Monarque Henri
Coalition Gréng-CSV
Prédécesseur Jeannot Belling 
Successeur Jacques Sitz
Député luxembourgeois

(15 ans, 2 mois et 27 jours)
Élection
Réélection

Circonscription Est
Groupe politique Gréng
Successeur Chantal Gary
Biographie
Date de naissance (58 ans)
Lieu de naissance Luxembourg-Ville (Luxembourg)
Nationalité Luxembourgeois
Parti politique Gréng
Diplômé de Université technique de Rhénanie-Westphalie à Aix-la-Chapelle
Profession Professeur-ingénieur

Henri Kox
Bourgmestres de Remich

Henri Kox, né le à Luxembourg-Ville (Luxembourg), est un professeur-ingénieur et homme politique luxembourgeois, membre du parti écologiste Les Verts (déi Gréng).

Biographie

Études, formations et activités professionnelles

Ingénieur de formation, il est profondément lié à la région viticole de la Moselle luxembourgeoise. Après ses études à l'université technique de Rhénanie-Westphalie à Aix-la-Chapelle (en abrégé RWTH Aachen), il devient professeur et est affecté, jusqu'en juillet 2004, au lycée technique des arts et métiers situé à Luxembourg. Il est, par ailleurs, président d’Eurosolar Luxembourg a.s.b.l.[1].

Carrière politique

Prises de position

Marqué par la lutte de sa mère contre la centrale nucléaire dont la construction avait été envisagée à Remerschen dans les années 1970, Henri Kox s’est assez rapidement engagé en faveur du développement des énergies renouvelables. Il mène sa lutte à la fois sur le plan international en tant que président de association Eurosolar ; sur le plan national, à la Chambre des députés et au niveau local en tant qu'ancien bourgmestre de Remich[2].

Politique locale

Henri Kox est élu au conseil communal de la ville de Remich en 1999. À la suite des élections communales du 9 octobre 2005, il est nommé échevin avant d'accéder aux fonctions de bourgmestre à partir du 9 novembre 2009 et jusqu'au 14 novembre 2017, où il succède à Jeannot Belling [3],[4].

Politique nationale

À la suite des élections législatives du 13 juin 2004, Henri Kox fait son entrée à la Chambre des députés pour la circonscription Est, où il représente le parti Les Verts (déi Gréng). Il est réélu aux élections législatives de 2009, 2013 et 2018. Depuis 2013, il est notamment vice-président de la Chambre des députés et président de la Commission de l'Environnement, et depuis 2015, vice-président de la Commission de l’Agriculture, de la Viticulture, du Développement rural et de la Protection des consommateurs[5].

Le , Henri Kox fait son entrée au gouvernement comme ministre du Logement et ministre délégué à la Défense et à la Sécurité intérieure dans le gouvernement de coalition entre le Parti démocratique (DP), le Parti ouvrier socialiste luxembourgeois (LSAP) et Les Verts (Gréng)[6].

Vie privée

En novembre 2018, son frère aîné, Martin Kox, échevin d'Esch-sur-Alzette et candidat aux législatives de 2018 sur la liste des Gréng dans le Sud, renonce à son mandat en raison d'une incompatibilité avec la loi électorale[7].

Références

  1. « Conseil d’administration – Eurosolar Lëtzebuerg a.s.b.l. », sur http://www.eurosolar.lu/ (consulté le 29 septembre 2019).
  2. « Biographie de Henri Kox » (version du 13 octobre 2018 sur l'Internet Archive), sur http://www.greng.lu/.
  3. « Biographie de Henri Kox », sur https://paperjam.lu/, Paperjam News.
  4. « Remich: Henri Kox renonce à son mandat de conseiller communal », Luxemburger Wort,‎ (lire en ligne, consulté le 29 septembre 2019).
  5. « Fiche signalétique de Henri Kox »(Archive • Wikiwix • Archive.isGoogle • Que faire ?), sur https://chd.lu/ (consulté le 29 septembre 2019).
  6. « Les plans du nouveau ministre du Logement », Luxemburger Wort,‎ (lire en ligne, consulté le 5 novembre 2019).
  7. « Impossibilité légale: Henri Kox siègera à la Chambre, mais pas son frère, Martin Kox », RTL 5minutes,‎ (lire en ligne, consulté le 29 septembre 2019).