Haute École d'art et de design Genève

Haute École d'art
et de design Genève
Image illustrative de l’article Haute École d'art et de design Genève
Généralités
Création 2006
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Coordonnées 46° 12′ 34″ nord, 6° 07′ 12″ est
Adresse Avenue de Châtelaine 5, 1203 Genève
1203 Genève
Site internet https://www.hesge.ch/head/
Cadre éducatif
Réseau HES-SO
Directeur Jean-Pierre Greff
Formation Bachelor, Master, Formation continue
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Genève

(Voir situation sur carte : canton de Genève)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Point carte.svg

La Haute École d'art et de design de Genève, également appelée HEAD – Genève[1], est une école d'art et de design européenne appartenant au réseau de la Haute École spécialisée de Suisse occidentale.

Née en 2006 de la fusion de deux écoles bicentenaires, l’École supérieure des Beaux-Arts et de la Haute École d’arts appliqués, la Haute École d'art et de design s'appuie sur une tradition culturelle et artistique ayant pour objectif de promouvoir la jeune création au niveau national et international.[2] Elle propose des formations de niveau Bachelor et Master en arts visuels, illustration, bande dessinée, cinéma, design d'espace, architecture d'intérieur, communication visuelle, media design, design mode, design de produit /bijou et accessoires, incluant le design horloger, et développe des activités au sein de son institut de recherche en art et en design.

Le classement établi par Business of Fashion positionne la HEAD – Genève parmi les meilleures écoles de mode d’Europe[3].

Historique

École Supérieure des Beaux-Arts (ESBA)

Fondée en 1748 par le Conseil des Deux-Cents sous l'appellation de École de Dessein, l'école n'obtient qu'officiellement le nom d'École des Beaux-Arts en 1851 lorsque les divers enseignements de dessin sont transférés et regroupés dans les bâtiments de l'école du Grütli.[4] Pendant plus d’un siècle et demi, les activités de l'école sont restées divisées dans différents locaux tel que l’école du Grütli, le Palais Eynard et les sous-sols du Musée Rath. En 1903, un nouveau bâtiment inauguré au Boulevard Helvétique a permis de réunir toutes les activités d'enseignement au sein d'un même emplacement. À cette occasion, une exposition d’œuvres des professeurs ayant enseigné depuis la fondation de l’école a été organisée. Celle-ci comprenait notamment Pierre Soubeyran, Georges Vanière, Gabriel-Constant Vaucher, Jean Jaquet, Jaques Dériaz, Henri Silvestre, François-Gédéon Reverdin, Pierre-Louis Bouvier, Jean-Léonard Lugardon, Jules Hébert et Barthélemy Menn[5].

Porté par les mouvements de mai 68, il s'est fait sentir au sein des étudiants l’intérêt pour une intégration du domaine artistique dans la formation universitaire afin de mettre à égalité la recherche artistique avec les autres domaines du savoir. Celle-ci, alors appelée École supérieure des Arts Visuels (ESAV), entreprend d'importantes réformes tel que l'instauration d'un système de formation à option[6].

Dès 2002, des débats intenses se sont instaurés entre les étudiants de l'École supérieure des Beaux-Arts (ESBA) et les autorités quant à son intégration au système HES et par conséquent au processus de Bologne[7].

École des Arts Décoratifs (EAD)

Le 4 octobre 1869 fut ouverte l’École d’Art appliqué à l’Industrie. Elle disposait de cours du soir destinés aux apprentis et aux jeunes artisans. En 1878, l’école s’est installée dans le bâtiment construit au Boulevard James-Fazy.[8] Et, en 1879, l'école a accueilli sa première classe de céramique dont les ateliers sont encore présent dans le bâtiment en 2019.

En 1952, à la dissolution de l'École des Arts et Métiers, qui regroupait l'école normale de dessin, l'école des beaux-arts et l'école des arts appliquées à l'industrie, cette dernière prend le nom d'École des Arts décoratifs (EAD). L'école offre des formations débouchant sur un certificat fédéral de capacité (CFC) ainsi que des certificats complémentaires supérieurs pour les formations de dessinateur d'intérieur. À partir de 1981, l'école se déplace progressivement au bâtiment situé à la Rue Necker et crée en son sein l'École supérieure des Arts appliquées (ESAA) offrant des diplômes supérieurs en bijouterie, communication visuelles et stylisme[9].

En 1997, l’ESAA devient une HES sous l’appellation de Haute École d’Arts appliqués (HEAA). Les formations menant au CFC sont séparées et regroupées sous l'appellation d'École des Arts appliqués. Enfin, en 2006, l’École des Arts décoratifs est définitivement séparée de la Haute École d’Arts appliqués qui fusionnera avec l’École supérieure des Beaux-Arts pour former la Haute école d’art et de design. Dès lors, l’École des Arts décoratifs cesse d’exister pour devenir le Centre de Formation professionnelle d’Arts appliqués (CFPAA).[10]

Haute École d'Art et de Design (HEAD)

En 2016, après 10 ans d'existence, la Fondation Hans Wilsdorf achète et offre deux bâtiments à la Haute école d'art et de design, qui commence à emménager l'année suivante. Les deux bâtiments, situés sur l'Avenue de Châtelaine, sont d'anciennes usines classées au patrimoine genevois qui permettront à la HEAD - Genève de disposer d'un campus où toutes ses activités seront réunies[11].

Formations[12]

  • Domaine arts visuels
    • Bachelor HES en arts visuels, option appropriation, art et reproduction
    • Bachelor HES en arts visuels, option construction, art et espace
    • Bachelor HES en arts visuels, option information/fiction, art et réalités
    • Bachelor HES en arts visuels, option [inter]action, performance, écritures et pratiques digitales
    • Bachelor HES en arts visuels, option (re)présentation, art et images
    • Master HES en arts visuels, CCC (critical curatorial cybermedia)
    • Master HES en arts visuels, TRANS (médiation enseignement)
    • Master HES en arts visuels, WORK MASTER (pratiques artistiques contemporaines)
  • Domaine cinéma
    • Bachelor HES en cinéma, option réalisation
    • Bachelor HES en cinéma, option montage
    • Master HES en cinéma
  • Domaine design
    • Bachelor HES en architecture d'intérieur
    • Bachelor HES en communication visuelle
    • Bachelor HES en design mode
    • Bachelor HES en design produit, bijou et accessoires
    • Bachelor HES en design, chaire en design horloger
    • Master HES en Media Design
    • Master HES en Espaces et Communication
    • Master HES en Design Mode et Accessoires

Bâtiments

  • Bâtiment au Boulevard Helvétique 9, utilisé depuis 2006 par la section des arts visuels
  • Bâtiment à la Rue Général Dufour 2, utilisé depuis 2006 par la section de cinéma
  • Bâtiment à la Rue de l'Encyclopédie 5, utilisé depuis 2006 par la section de communication visuelle
  • Pavillon Prairie à la Rue de Lyon 22, utilisé de 2006 à 2016 par la section d'architecture d'intérieure
  • Bâtiment H, Avenue de Châtelaine 7, utilisé depuis 2017
  • Bâtiment E, Avenue de Châtelaine 5, utilisé depuis 2017
  • Bâtiment A, Rue de Lyon 114B, prévu pour 2020
  • Bâtiment D, Boulevard James-Fazy 15, utilisé depuis 2006 par la section de design mode, bijou et accessoires

Directeur

  • Jean-Pierre Greff

Historien de l’art et du design, professeur et curateur, Jean-Pierre Greff est le directeur de la HEAD - Genève depuis sa création en 2006. Il était le directeur de l'École supérieure des beaux-arts depuis 2004 quand elle a fusionné avec la Haute école d’arts appliqués pour devenir la Haute école d'art et de design.

Élèves notables

Conférences publiques

Le cycle de conférences TALKING HEADS propose, un mercredi par mois, une rencontre publique avec une figure emblématique de la création contemporaine. Artistes, designers, architectes, critiques, curateurs, graphistes, cinéastes, auteurs de tous horizons sont invités à partager leur expérience avec une personnalité spécialiste de leur travail[13].

Bibliographie

  • AC/DC : art contemporain design contemporain de Greff, Jean-Pierre et Antonelli, Paola[14]
  • Deux mille trente et un, direction de la publication.: Jean-Pierre Greff ; éd.: Didier Rittener et Benjamin Stroun

Notes et références

  1. Sophie Fontanel, « La mode pour tous : la relève », L'Obs, no 2660,‎ du 29 octobre au 4 novembre 2015, p. 120 (ISSN 0029-4713)
  2. Qui sommes-nous ? HEAD|, Récupérée le 25.06.2019 sur https://www.hesge.ch/head/lecole/qui-sommes-nous
  3. (en-GB) « HEAD – Genève, Geneva School of Art and Design Ranks 33 in Global Fashion School Rankings 2017 », sur The Business of Fashion (consulté le 13 mars 2019)
  4. Hertzschuch-Echenard, D. (2011). Historique des Ecoles d'art. Regard Sur L'art à Genève Au XXe Siècle, p.63
  5. Haberjahn, G. (1948). Genève, 200e anniversaire de la fondation de l'Ecole des beaux-arts, 1748-1948. Genève: [Roto-Sadag].
  6. Chavanne, A., & Ecole supérieure d'art visuel. (1983). Esav 83 : L'Ecole supérieure d'art visuel expose des travaux réalisés durant l'année 1982-1983 au Musée Rath, Centre d'art contemporain, Halles de l'Ile, du 20 octobre au 20 novembre 1983. Genève: Ecole supérieure d'art visuel.
  7. Grand Conseil de Genève, Mémorial. Récupérée le 26.06.2019 sur http://ge.ch/grandconseil/memorial/seances/550407/38/6/
  8. Haberjahn, G. (1948). Genève, 200e anniversaire de la fondation de l'Ecole des beaux-arts, 1748-1948. Genève: [Roto-Sadag].
  9. Hertzschuch-Echenard, D. (2011). Historique des Ecoles d'art. Regard Sur L'art à Genève Au XXe Siècle, p.65.
  10. Hertzschuch-Echenard, D. 2011, p. 66.
  11. Emmanuel Grandjean, Elisabeth Chardon. Cadeau pour ses 10 ans, la HEAD déménage. Mardi 29 Novembre 2016.(récupéré le 26.06.2019 sur https://www.letemps.ch/culture/cadeau-10-ans-head-demenage)
  12. HEAD |, Récupéré le 25.06.2019 sur https://www.hesge.ch/head/
  13. Talking Heads | HEAD, récupérée le 25.06.2019 sur https://www.hesge.ch/head/evenements/all/Talking%20Heads
  14. Jean-Pierre Greff et Paola Antonelli, AC/DC : art contemporain design contemporain, Genève, Haute Ecole d'art et de design (lire en ligne)

Annexes

Articles connexes

Lien externe