Hans Freiherr von Wangenheim

Hans Freiherr von Wangenheim
Hans von Wangenheim.jpg

Baron Hans von Wangenheim.

Titre de noblesse
Baron
Biographie
Naissance
Décès
(à 56 ans)
Istanbul
Nom dans la langue maternelle
Hans von Wangenheim
Nationalité
Activité
Famille
Wangenheim ()

Le baron Hans Freiherr von Wangenheim[Notes 1] (1859-1915) est un diplomate allemand.

Hans Freiherr von Wangenheim

Sommaire

Biographie

Hans Freiherr von Wangenheim fut ambassadeur au Mexique, puis ministre allemand à Athènes de 1909 à 1912 et ambassadeur auprès de l'empire ottoman de 1912 au 25 octobre 1915. Malade à la fin de sa vie, il fut remplacé par le prince Hohenlohe Langenburg entre juillet et octobre 1915.

Suite aux accusations de complicité avec les autorités turques à propos du génocide arménien émis dans la presse de plusieurs pays neutres (Suisse, Danemark, États-Unis) en mai et juin 1915, il publia un mémorandum de protestation affirmant la position officielle de l'Allemagne à ce sujet.

Dans une première partie, il soutient le gouvernement ottoman sur la question de la sécurité:

« Les mesures de répression prises par le gouvernement impérial des Jeunes-Turcs contre la population arménienne des provinces d'Anatolie orientale étant été dictées par des considérations militaires et constituant un moyen légitime de défense, le gouvernement Allemand est loin de s'opposer à leur exécution dans la mesure où leur objectif est de consolider la sécurité intérieure de la Turquie et d'empêcher les émeutes ».

L'ambassadeur von Wangenheim continue ainsi:

« Cependant, le gouvernement Allemand ne peut ignorer les excès résultant de l'application de ces mesures sévères, notablement de les déportations massives sans distinction des coupables et des innocents, en particulier lorsque ces mesures sont accompagnées de violences tels que des massacres et des pillages ».[1]

Si von Wangenheim s'en est tenu à cette déclaration, son successeur, Paul Metternich, réagit de manière beaucoup plus ferme. En août 1916, deux dirigeants des Jeunes-Turcs, İsmail Enver et Mehmed Talat Pasha, signèrent un mémorandum exigeant le rappel de Merrernich à propos de sa position sur le génocide arménien.

Voir aussi

Références

Notes
  1. Freiherr est un titre de noblesse, pouvant se traduire comme Baron, et non une partie d'un nom de famille. La forme féminine est Freifrau et Freiin.
Références
  1. Stangeland, Sigurd Sverre, Die Rolle Deutschlands im Völkermord an den Armeniern 1915-1916, Trondheim, NTNU, , 386 p. (ISBN 978-82-471-4427-5), p. 92-123

Liens externes