Hanna Mineh

Hanna Mineh
Biographie
Naissance
Décès
(à 94 ans)
Damas
Nom dans la langue maternelle
حنا مينه
Nationalités
Activités
Enfant
Saad Mineh ()
Autres informations
Religion
Mouvement
Réalisme social (en)
Œuvres principales
La voile et la tempête ()

Hanna Mineh, ou Ḥannā Mīnaẗ (arabe حنا مينة), est un romancier syrien, né à Lattaquié (territoire des Alaouites) le [1] et mort le à Damas (Syrie)[2].

Il a participé à la fondation de l'Association des écrivains syriens et l'Union des écrivains arabes, union qu'il a quitté en 1995 par solidarité avec l'écrivain Adonis[1].

Il est considéré comme l'un des meilleurs romanciers arabes[1]. Ses romans se caractérisent par le réalisme[3].

Biographie

Hanna Mineh a vécu son enfance dans un village près d'Alexandrette, sur la côte syrienne.

En 1939, il retourne avec sa famille à Lattaquié, sa ville de passion et d'inspiration avec ses montagnes et sa mer. Il a d'abord travaillé comme barbier et porteur dans le port, puis comme marin. Il a multiplié les emplois, comme réparateur de vélos, garde d'enfants dans une maison d'un riche seigneur, employé dans une pharmacie, tantôt journaliste, auteur de séries en langue parlée à la radio syrienne puis fonctionnaire dans le secteur public, et enfin romancier.

Débuts littéraires

Hanna Mineh a commencé par l'écriture des pétitions gouvernementales, puis des articles et petites nouvelles dans les journaux de Syrie et du Liban. Ensuite il est passé à la rédaction des grands articles et des contes. Il a envoyé ses premiers contes aux journaux syriens de Damas dès les années 40[2].

Après l'indépendance de la Syrie en 1947, il s'est installé à Damas, a travaillé au journal « Al-Inchaa' » jusqu'à devenir son rédacteur en chef[2].

Sa vie littéraire a démarré avec une pièce, malheureusement perdue depuis. Il a alors renoncé à écrire pour le théâtre[réf. nécessaire]. Son premier long roman, Les Lampes Bleues, est paru en 1954[2],[3]. Ensuite, il a continué à écrire avec 39 romans et quelques contes[3]. Plusieurs de ses romans ont été adaptés dans des films et séries syriens. Son roman le plus célèbre La voile et la tempête a été publié en 1966[3].

Écrivain

Hanna Mineh est considéré comme l'un des grands romanciers de la Syrie et du monde arabe. Dès 12 ans, il s'opposait à la colonisation française et menait une vie dure, se déplaçant entre plusieurs pays. Il a voyagé en Europe puis en Chine pendant quelques années, avant de rentrer en Syrie.[réf. nécessaire]

Il évoque souvent la mer dans ses romans et décrit la vie des marins à Lattaquié, leur conflit au bord des navires et les dangers de la mer[2].

Il a reçu le prix Naguib Mahfouz[3].

Publications

معظم رواياته تدور حول البحر وأهله، دلالة على تأثره بحياة البحارة أثتاء حياته في اللاذقية. مؤلفاته هي :

  1. المصابيح الزرق وتم تحويلها لمسلسل يحمل نفس الاسم
  2. الشراع والعاصفة
  3. الياطر
  4. الأبنوسة البيضاء
  5. حكاية بحار
  6. نهاية رجل شجاع والتي تم تحويلها إلى مسلسل يحمل نفس الاسم
  7. الثلج يأتي من النافذه
  8. الشمس في يوم غائم وتم تحويلها لفيلم بنفس الاسم
  9. بقايا صور والذي تم تحويلها لفيلم بنفس الاسم
  10. المستنقع
  11. القطاف
  12. الربيع والخريف
  13. حمامة زرقاء في السحب
  14. الولاعة
  15. فوق الجبل وتحت الثلج
  16. حدث في بيتاخو
  17. النجوم تحاكي القمر
  18. القمر في المحاق
  19. عروس الموجة السوداء
  20. الرجل الذى يكره نفسه
  21. الفم الكرزى
  22. الذئب الأسود
  23. الاقرش والغجرية
  24. حين مات النهد
  25. صراع امرأتين
  26. حارة الشحادين
  27. البحر والسفينة وهي
  28. طفولة مغتصبة
  29. المرصد
  30. الدقل
  31. المرفأ البعيد
  32. مأساة ديمترو
  33. الرحيل عند الغروب
  34. المرأة ذات الثوب الأسود
  35. المغامرة الأخيرة
  36. هواجس في التجربة الرواءية
  37. كيف حملت القلم؟
  38. امرأة تجهل أنها امرأة
  39. النار بين أصابع امرأة
  40. عاهرة ونصف مجنون
  41. شرف قاطع طريق
  42. العمل
  • Soleil en instance, roman traduit de l'arabe par Abdellatif Laabi en 1986, Silex éditions/Unesco, 227 p. (ISBN 2-903871-81-7).

Notes et références

  1. a, b et c (en) Karen Zraick, « Hanna Mina, Syrian Novelist Who Chronicled the Poor, Dies at 94 », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  2. a, b, c, d et e « Mort du grand romancier syrien Hanna Mina », FIGARO,‎ (lire en ligne)
  3. a, b, c, d et e (ar) « Mort du grand romancier syrien Hanna Mina – الشروق أونلاين », الشروق أونلاين,‎ (lire en ligne)

Liens externes