Hôtel Beau-Rivage Palace

Beau-Rivage Palace
Picswiss VD-46-35.jpg
Localisation
Pays
Commune
Lausanne
Adresse
Chemin de Beau-Rivage
Coordonnées
46° 30′ 29″ N, 6° 37′ 48″ E
Architecture
Type
Construction
Ouverture
Architecte
Achille de La Harpe, Jean-Baptiste Bertolini
Statut patrimonial
Équipements
Étoiles
Star full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svg
Chambres
169, dont 33 suites et junior suites
Restaurants
« Anne-Sophie Pic au Beau-Rivage » (restaurant gastronomique), « Le Café Beau-Rivage » (brasserie de luxe) et « Le Myiako » (bar à sushi)
Gestion
Propriétaire
Membre de
Site web
Localisation sur la carte de Lausanne
voir sur la carte de Lausanne
RedHut.svg
Localisation sur la carte du canton de Vaud
voir sur la carte du canton de Vaud
RedHut.svg
Localisation sur la carte de Suisse
voir sur la carte de Suisse
RedHut.svg

Le Beau-Rivage Palace est un hôtel cinq étoiles ou « palace ». Il se situe au bord du lac Léman, à Ouchy, dans la commune de Lausanne en Suisse.

Il appartient au groupe hôtelier Sandoz Foundation Hotels.

Historique

Après l’organisation d’un concours d’architecture par la société immobilière d’Ouchy, l'hôtel Beau Rivage a été édifié entre 1857 et 1861 d'après les plans dessinés par les architectes Achille de La Harpe et Jean-Baptiste Bertolini. Il est inauguré le 24 mars 1861, et comporte une architecture classique, à trois avant-corps. Bientôt, en 1864, une annexe dite le Chalet vient agrandir la capacité de l’établissement[1].

Plus tard, en 1906-1908, il est décidé de faire appel aux architectes Louis Bezencenet et Maurice Schnell pour construire un bâtiment complémentaire, cette fois néo-baroque, à l’ouest du premier. Les deux constructions sont reliées par un corps bas comprenant une vaste salle à manger en rotonde, richement ornée d'un décor peint par Otto Haberer, et couvert d'une impressionnante verrière par Edouard Diekmann, les vitraux étant dus à Pierre Chiara. Inauguré en 1908[2].

Plusieurs traités historiques ont été signés à l’hôtel, comme celui entre les États-Unis et la Turquie, fixant les frontières de la Turquie et instaurant une république nouvelle, qui fut signé en 1923 dans la salle Sandoz. De nos jours encore, de nombreuses personnes de nationalité turque viennent visiter cette salle à forte connotation historique.

Le bâtiment est inscrit comme bien culturel suisse d'importance nationale[3].

En 2015, l'hôtel est le cadre des négociations de l'accord entre Occidentaux et Iraniens sur le nucléaire[4].

Caractéristiques

  • 169 chambres dont 33 suites et junior suites
  • 1 restaurant gastronomique Anne-Sophie Pic, 1 brasserie « Café Beau-Rivage », 1 restaurant japonais « Le Miyako »
  • Suite Lavaux : Seul toit-terrasse de l'hôtel avec accès privatif (22 m2), vue panoramique sur le lac, les Alpes et le parc. Surface totale de 300 m2
  • Suite Spa : La salle de bain, toute de marbre vêtue, propose deux tables de massages, un bain à remous et un hammam.
  • 13 salons de réception pour organiser des conférances, réceptions, cocktails, soirée de gala et mariages.
  • Spa Cinq Mondes 1 500 m, hammam, sauna. Ouvert tous les jours de 6 h 30 à 22 h.
  • Salle de fitness, salon de coiffure Shū Uemura
  • Boutique, service de blanchisserie, voiturier

Restauration

  • Restaurant gastronomique « Anne-Sophie Pic » (Chef cuisinier: Anne-Sophie Pic, deux étoiles au Michelin et 18/20 points au Gault et Millau.)
  • Restaurant brasserie «Café Beau-Rivage» (chef: Emilien Windels)
  • Restaurant Japonais « Le Miyako» avec table Teppan-Yaki
  • Salon de thé : « Le Lobby »
  • Le Bar.
  • Service de restauration en chambre.

Bibliographie

  • Marcel Grandjean, Les monuments d’art et d’histoire du canton de Vaud IV. Lausanne, villages, hameaux et maisons de l'ancienne campagne lausannoise, vol. III, Bâle, Éditions Birkhäuser, coll. « Les monuments d'art et d'histoire de la Suisse, 71 », , 415 p. (ISBN 3-7643-1208-4), p. 58-64.
  • Nadja Maillard (dir.), Beau-Rivage Palace : histoire(s), Lausanne : Fondation de la famille Sandoz ; [Gollion] : Infolio, 2008, 438 p.
  • Roland Flückiger-Seiler, Hotelpaläste : zwischen Traum und Wirklichkeit : Schweizer Tourismus und Hotelbau, 1830-1920, 2e édition : Baden : Hier + Jetzt Verl. für Kultur und Geschichte, 2005 239 p. (contient: concours architectural de l'hôtel Beau-Rivage à Lausanne-Ouchy de 1857, pp. 51, 54).

Références

  1. Marcel Grandjean, Les monuments d’art et d’histoire du canton de Vaud IV. Lausanne, villages, hameaux et maisons de l'ancienne campagne lausannoise, vol. III, Bâle, Éditions Birkhäuser, coll. « Les monuments d'art et d'histoire de la Suisse, 71 », , 415 p. (ISBN 3-7643-1208-4), p. 58-64.
  2. Guide artistique de la Suisse : Jura, Jura bernois, Neuchâtel, Vaud, Genève, vol. 4a, Berne, Société d'histoire de l'art en Suisse, , 642 p. (ISBN 978-3-906131-98-6), p. 260.
  3. « L'inventaire édité par la confédération suisse, canton de Vaud » [PDF], sur bevoelkerungsschutz.
  4. Isabelle Lasserre, « Paris, pilier de la fermeté occidentale », Le Figaro,‎ 4 - 5 avril 2015, p. 4 (lire en ligne).

Articles connexes

Liens externes