Hérode Archélaos

Herod Archelaus I.jpg

Hérode Archélaos (ou Archélaüs ou Archélas), fils aîné d'Hérode le Grand, gouvernait la Judée, la Samarie et l'Idumée de 4 av. J.-C. à 6 apr. J.-C., avec le titre d'Ethnarque.

Éléments biographiques

Après le décès de son père à Jéricho en 4 av. J.-C., il se rend à Rome pour se faire reconnaître roi de Judée par l'empereur Auguste, mais ce dernier préfère le nommer Ethnarque.

En 6 apr. J.-C., au bout de dix années de règne, la situation en Judée est telle, qu'une délégation juive parvient à Rome pour en informer Auguste. Archélaos est décrit comme un tyran cruel et brutal, irrespectueux et incapable de maintenir l'ordre et la paix.

Convoqué par Auguste, Archélaos est déposé et exilé à Vienne en Gaule. Il fut remplacé par le préfet romain nommé Coponius. C'est probablement à lui que fait allusion Strabon, lorsqu'il parle d'un des fils d'Hérode qui « mourut en exil, interné chez les Gaulois Allobroges[1]. »

Citation dans l'évangile attribué à Matthieu

Archélaos est mentionné dans le récit de l'enfance de Jésus écrit à la fin du Ier siècle et probablement ajouté à l'évangile selon Matthieu au IVe siècle (Mt 2, 22[2]). Face à la menace d'Hérode (probablement Hérode le Grand qui règne de -37 à -4) et à la suite du Massacre des Innocents, la famille de Jésus se réfugie en Égypte. À la mort d'Hérode et à la suite de l'intervention d'un ange, Joseph décide de revenir. Cependant « apprenant qu'Archélaos régnait sur la Judée à la place d'Hérode son père, [ Joseph ] craignit de s'y rendre (Mt 2, 22) ». C'est la raison pour laquelle, à la suite d'un nouveau songe, il décide de s'installer à Nazareth en Galilée (Mt 2, 23[2]).

Articles connexes

Notes et références

  1. Strabon, Géographie, XV, II, 46.
  2. a et b « Matthieu 2:19-23 - La Bible du Semeur (BDS) », sur Biblics (consulté le 31 janvier 2016)