Gustave Humbert

Gustave Humbert (1822-1894) est un homme politique français de la IIIe République. Il fut député de la Haute-Garonne de 1871 à 1875, sénateur de 1875 à 1894 et ministre de la Justice et des Cultes en 1882[1].

Biographie

Gustave Humbert naît à Metz le . Il fait de bonnes études classiques au lycée de Metz[1]. Après des études juridiques à Paris, il obtient son doctorat de droit, avant de réussir son agrégation. Élu au sénat le 11 septembre 1875, Gustave Humbert restera sénateur jusqu'à sa mort en 1894. Il deviendra plus tard vice-président de cette chambre[1]. En 1878, Gustave Humbert est nommé procureur général près la Cour des comptes, poste qu'il jusqu'en 1880[1]. Il est ensuite nommé ministre de la Justice et des Cultes, dans le Gouvernement Charles de Freycinet (2). Il conservera son ministère du au . Gustave Humbert est par ailleurs premier président de la Cour des comptes de 1890 à 1894[1].

Gustave Humbert décéda à Beauzelle, dans la Haute-Garonne, le [1].

Membre de l'Académie de législation, il en est secrétaire perpétuel de 1867 à 1879[2].

Mandats

Distinctions

Sources

  • « Gustave Humbert », dans Adolphe Robert et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, Edgar Bourloton, 1889-1891 [détail de l’édition]
  • « Gustave Humbert », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

Notes et références