Guillaume-Bernhard de Muralt

Guillaume-Bernhard de Muralt
Guillaume-Bernhard de Muralt
Fonctions
Bailli
Monastère de Gottstatt
Trésorier
Canton de Vaud
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Militaire
Autres informations
Arme
Grade militaire

Guillaume-Bernhard de Muralt, né le à Berne et mort également à Berne le , est un militaire suisse.

Biographie

Né dans une famille noble du canton de Berne, il se destine dès son jeune âge à une carrière militaire, tout comme son père et son grand-père avant lui. Après avoir épousé Émilie-Élisabeth de Sinner de Ballaigues en 1757, il s'engage comme volontaire aux Gardes-suisses et participe, en octobre 1759 à l'expédition maritime de François Thurot destinée à descendre en Angleterre et qui se retrouvera finalement en Irlande.

Il rejoint ensuite le régiment d'Érlach au service de la France avec le grade de capitaine. Il est fait prisonnier pendant une bataille puis quitte le régiment en 1772 avec le grade de major et décoré de la croix du mérite militaire. Il rentre en Suisse et est nommé bailli de Gottstatt (dans le canton de Berne) en 1780.

En 1782, il reprend du service comme lieutenant-colonel des milices bernoises puis, en 1789, comme trésorier du Pays de Vaud, alors possession bernoise. Le , il est nommé commandant des milices bernoises du pays de Vaud avec le grade de colonel.

À la suite de la déclaration de guerre entre la France et l'Autriche en 1792, la Suisse ordonne une mobilisation générale, en même temps qu'elle proclame sa neutralité dans le conflit. De Muralt est nommé général de l'armée suisse (c'est alors le troisième officier de tous les temps à porter ce titre), chargé de la défense des frontières et de la République de Genève alliée de la Suisse et menacée par les troupes françaises.

Après la guerre, il est nommé en 1796 président de la commission suisse de Paix avant de mourir le 18 septembre de la même année.

Sources

  • Charles Gos, Généraux suisses, Morges, Cabédita, coll. « Archives vivantes », (ISBN 2-88295-031-4, notice BnF no FRBNF35561956)
    Réimpression de l'édition de 1932