Guadeloupe unie, solidaire et responsable

(Redirigé depuis Guadeloupe unie, socialisme et réalités)
Guadeloupe unie, solidaire et responsable
image illustrative de l’article Guadeloupe unie, solidaire et responsable
Logotype officiel.
Présentation
Président Guy Losbar
Fondation 1994
Scission de FGPS
Siège 34, rue Victor-Schoelcher, 97170 Petit-Bourg
Vice-présidente Véronique Gréard
Vice-présidente Thérèse Marianne Pépin
Positionnement Gauche[1]
Idéologie Social-démocratie[1]
Autonomisme guadeloupéen[1]
Site web guadeloupe-unie.fr
Présidents de groupe
Conseil régional de la Guadeloupe Ary Chalus (GUSR), président du Conseil régional
Conseil départemental de la Guadeloupe Jacques Gillot (GUSR), ancien président du Conseil départemental
Représentation
Députés
1 / 577
Sénateurs
1 / 348
Conseillers départementaux
12 / 42

Guadeloupe unie, solidaire et responsable (ancienne Guadeloupe unie, socialisme et réalités, GUSR) est un parti social-libéral guadeloupéen fondé par Dominique Larifla, ancien député socialiste et ancien président du Conseil départemental de la Guadeloupe.

Idéologie

Le parti se veut « une organisation politique moderne dont l’objectif est de proposer aux Guadeloupéens une autre approche de la politique, de participer au débat public afin que soient mieux prises en compte les spécificités du territoire et de permettre à chacun d’être acteur du développement du Pays. »[2]

Il est généralement décrit comme une organisation de gauche, proche pendant des années du Parti socialiste français et du Parti radical de gauche, mais depuis le printemps 2017 il est proche de La République en marche.

Élus

Députés

Le parti est représenté à l'Assemblée nationale par Ary Chalus, élu en 2012 et siégeant dans le groupe radical.

Auparavant, le parti était représenté par la radicale de gauche Jeanny Marc[3].

Sénateurs

GUSR est représentée au Sénat par Jacques Gillot, ancien président du conseil général de la Guadeloupe.

Conseillers départementaux

Les élus GUSR au conseil départemental lors des élections départementales de 2015 sont :

Élections régionales de 2010

En désaccord avec la stratégie de Victorin Lurel de la FGPS[4], GUSR se présente sur la liste « La région Autrement » qui obtient 4 conseillers régionaux (Evita Chevry, Sylvie Dagonia, Jacques Kancel et David Nebor)[5], mais aucun élu de GUSR.

Élections régionales de 2015

La liste « Changez d'avenir » mené par le GUSR Ary Chalus remporte l'élection avec 98 464 voix (57,42%), contre celle du président sortant Victorin Lurel.

Élections présidentielle et législatives de 2017

Le GUSR soutien dès le premier tour Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle.

Pour les législatives, La République en marche et GUSR passent un accord, les trois premières circonscriptions étant attribuées au GUSR, avec Olivier Serva, Diana Perran et Nestor Luce, le GUSR soutenant le DVD-REM Aramis Arbau dans la 4e. Serva obtient 8248 voix (43,7 %) et vire en tête, Perran en obtient 3775 (18,75 %) et se qualifie pour le second tour et Luce 2621 voix (14,76 %), en tête malgré ce faible score. Arbau est deuxième avec 3329 voix (18,64 %), avec une abstention record (plus de 75 %).

Organisation

Le président du GUSR est, depuis le 26 octobre 2008, Guy Losbar, maire de Petit-Bourg et conseiller général. Il a succédé à Dominique Theophile. Véronique Gréard et Thérèse Marianne Pépin sont vice-présidentes.

Notes et références

  1. a, b et c Laurent de Boissieu, « Guadeloupe Unie, Solidaire et Responsable (GUSR) », France Politique,‎ (lire en ligne).
  2. Site du parti
  3. Jeanny Marc est proche de GUSR et membre du PRG. Elle a conduite une liste aux élections régionales qui n'a obtenu aucun élu.
  4. Voir l'article Élections régionales de 2010 en Guadeloupe et l'article sur indiscretions.over-blog.fr
  5. Site du Conseil régional