Groupe linguistique sicilien

En violet foncé, l'aire de répartition du groupe linguistique sicilien (le cilentain méridional n'est pas représenté).

Le groupe italo-roman de l’extrême sud constitue le groupe linguistique sicilien (ou macro-langue sicilienne) comprenant trois variantes principales (le sicilien, le calabrais et le salentin) desquelles sont issus de nombreux dialectes et sous-dialectes. Ces variantes font toutes parties de cette même macro-langue, la langue sicilienne au sens large, symbolisée par le code de langue scn.
On distingue, au sein de ce groupe, le sicilien de Sicile, parlé à travers toutes les contrées de l’île ; le calabrais centro-méridional, qui n’a rien en commun avec le calabrais du nord, sous influence napolitaine ; le salentin, usité dans le sud des Pouilles ; ainsi que le cilentain méridional, employé dans le sud de la province de Salerne, en Campanie.
Indépendamment du groupe linguistique sicilien, on rencontre aussi d’autres langues et dialectes dans ces mêmes régions d’Italie méridionale : le griko, au sud de l’Aspromonte et dans le Salente ; le gallo-sicule en Sicile ; l’occitan en Calabre ; et l’arbërisht dans de multiples contrées.

Le sicilien de Sicile

Articles détaillés : Sicilien et Sicilien et italien.

Langue italo-romane, le sicilien est tout de même considérablement influencé par le grec en raison de l'appartenance de la Sicile à la Grèce antique ainsi qu'à la forte influence grecque qui s'est ancrée sur l'île. Le sicilien a aussi subi d'autres influences au cours du Moyen Âge : l'arabe, le français, l'italien mais aussi l'allemand, le lombard, le castillan, le provençal et le catalan forgent, au même titre que le latin vulgaire et le grec, l'identité de cette langue[1].

La Sicile et ses neuf provinces.

Si le sicilien est parlé à travers toute la Sicile, il diffère selon les micro-régions siciliennes souvent par sa prononciation mais aussi par ses propres règles linguistiques[2].

La division du sicilien est si importante que les dialectes eux-mêmes peuvent être composés de patois villageois ou citadins[4].
Ainsi, par exemple, au sein du sicilien occidental on remarque des différences de vocabulaire entre le parler d’Agrigente et celui de Canicattì, deux villes de la province d’Agrigente : «ma sœur » se traduira « me soru » à Agrigente et « ma sueru » à Canicatti ; « garçon » se traduira quant à lui « picciottu » à Agrigente et « picciuettu » à Canicatti.

Le calabrais central et méridional (ou sicilo-calabrais)

Article détaillé : Calabrais.

Le calabrais meridional (calabbrìsi ou calavrìsi, en sicilien) est parlé dans la partie centrale et méridionale de la Calabre (soit la Calabre citérieure), incluant les provinces de Reggio Calabria, de Vibo Valentia, de Catanzaro et la partie méridionale de celle de Crotone (en particulier la ville de Crotone).

Le calabrais central et méridional doit être distingué du calabrais septentrional, sous influence linguistique napolitaine et appartenant par conséquent à la famille des dialectes italo-romans méridionaux.

À l'instar du sicilien de Sicile, le sicilo-calabrais est considérablement influencé par le grec mais aussi par le provençal, le français et l'arabe[5].

Il existe aussi plusieurs dialectes calabrais[6]; (parràti calabbrìsi) : le dialecte reggino (u 'rriggitànu) est le plus important d'entre eux, il est parlé à Reggio de Calabre et étend son influence à travers toute la partie méridionale de la Calabre. On distingue aussi les patois propres à certaines micro-régions (Plaine de Gioia Tauro, Locride et Alto-Jonica) ainsi que le parler de Catanzaro.

sicilien standard et sicilo-calabrais

Le verbe être
Français Sicilien standard Calabrais centro-méridional
(Je) suis (Iu) sugnu (Jèu / Jò) sugnu
(Tu) es (Tu) si (Tu)
(Il / Elle) est (Iddu / Idda) è (Iddhu / Iddha) jéu / éu
(Nous) sommes (Nui) semu (Nùi) símu
(Vous) êtes (Vui) siti (Vùi) síti
(Ils) sont (Iddi) sunnu (Iddhi) /sùnnu
Le verbe avoir
Français Sicilien standard Calabrais centro-méridional
(J') ai (Iu) àiu (Jèu / Jò) haju
(Tu) as (Tu) ài (Tu) hái
(Il / Elle) a (Iddu / Idda) àvi (Iddhu / Iddha) hávi
(Nous) avons (Nui) àvemu (Nùi) aímu
(Vous) avez (Vui) àviti (Vùi) aíti
(Ils) ont (Iddi) ànnu (Iddhi) hannu
Le calendrier grégorien
Français Sicilien standard Calabrais centro-méridional
Janvier Jinnaru Jennaru
Février Frivàru Febbraju
Mars Màrzu Marzu
Avril Aprìli Aprili
Mai Màiu Maggiu
Juin Giùgnu Giugnu
Juillet Giugnettu Lugliu
Août Aùstu Agustu
Septembre Sittèmmiru Settembri
Octobre Uttùviru Ottobri
Novembre Nuvèmmiru Novembri
Décembre Dicèmmiru Dicembri

Le salentin

Article détaillé : Salentin.

Le salentin (salintinu en salentin) est parlé dans le Salente, au sud des Pouilles (province de Lecce). La langue salentine a été fortement influencé par le grec, le français, le castillan, l'albanais et l'arabe[7].

Le salentin comprend trois dialectes :

  • Le principal est le salentin central, aussi nommé dialecte de Lecce (tialettu te Lecce), qui est parlé dans dix-huit communes du Salente.
  • Il faut aussi signaler la présence du gallipolino (dialettu caddhripulinu, en salentin), un dialecte du salentin parlé dans la ville de Gallipoli et, sous forme de patois, dans les petites communes d’Alezio et de Sannicola.
  • Ainsi que le dialecte de Brindisi (dialettu brindinisu, en salentin), parlé dans la ville de Brindisi et dans les communes limitrophes, qu’il faut distinguer des dialectes apuliens-salentins présents eux aussi dans la province de Brindisi.

Les dialectes apuliens-salentins (àpulu-salentini, en salentin) désignent, quant à eux, les dialectes apuliens à forte influence salentine [7](syntaxe salentine et accent propre aux dialectes apuliens de Bari). Ce mélange des dialectes apuliens et salentins s'explique par des raisons géographiques : les dialectes apuliens-salentins sont parlés dans la province de Brindisi[8] et dans la partie méridionale de celle de Tarente[9]; toutes deux situées entre le Salente et la province de Bari.

sicilien standard et salentin

conjugaisons

Le verbe être
Français Sicilien standard Salentin central Salentin gallipolino Salentin de Brindisi
(Je) suis (Iu) sugnu (Ieu) su/suntu (Jou) su/suntu (Iu) so/sontu
(Tu) es (Tu) si (Tie) si/sinti (Te / Teve) sinti (Tuni / Tui / Tu) sinti
(Il / Elle) est (Iddu / Idda) è (Iddu / Idda) ete (Iddu / Idda) ete (Iddu / Edda) eti / / è
(Nous) sommes (Nui) semu (Nui) simu (Nui) simu (Nui) simu
(Vous) êtes (Vui) siti ('Ui) siti ('Ui) siti (Vui / 'Ui) siti
(Ils) sont (Iddi) sunnu (Iddi / Idde) su/suntu (Iddi) su/suntu (Loru / Iddi) so/sontu
Le verbe avoir
Français Sicilien standard Salentin central Salentin gallipolino Salentin de Brindisi
(J') ai (Iu) àiu (Ieu) aggiu (Jou) aggiu (Iu) aggiu/agghiu/aggia
(Tu) as (Tu) ài (Tie) ai/a (Te / Teve) hai (Tuni / Tui / Tu) ani/ai
(Il / Elle) a (Iddu / Idda) àvi (Iddu / Idda) àe (Iddu / Idda) ave (Iddu / Edda) avi / ave / ai
(Nous) avons (Nui) àvemu (Nui) imu (Nui) 'bimu (Nui) avimu
(Vous) avez (Vui) àviti ('Ui) iti ('Ui) 'bbiti (Vui / 'Ui) aviti
(Ils) ont (Iddi) ànnu (Iddi / Idde) àne/ànu (Iddi) ane (Loru / Iddi) hannu/anna

Le cilentain méridional

Situation du Cilento, dans le sud de la Campanie.

Le cilentain méridional (ou cilintanu miridiunali, en sicilien) est parlé dans le sud du Cilento, micro-région elle-même située au sud de la province de Salerne, en Campanie.
Soulignons la différence importante entre les deux types de cilentain[10] : celui du nord, le cilentain septentrional, est un dialecte italo-roman de type méridional tandis que celui du sud, le cilentain méridional, appartient à la famille des dialectes italo-romans de l'extrême-sud. Il s'agit de la même différence linguistique notable qu'entre le calabrais centro-méridional et le calabrais du nord.

Le cilentain méridional se divise en trois dialectes : celui du village côtier de Roccagloriosa[11] et ceux des villages montagnards Rofrano[11] et Alfano[12].

Le cilentain méridional ne se différencie que peu du sicilien dit « standard », notons simplement quelques nuances de vocabulaire :

Français Sicilien Cilentain méridional
chat gattu attu
fête festi fiesti
gros grossu / gruossu gruosso
remplir jinchiri inchiri
dans nta inta
lit lettu liettu
mauvais temps malu tempu mali tiempu
bientôt prestu priestu
beaucoup tantu tanta
bébé, bambin nicu, picciriddu zicu

Bibliographie

  • Dr Geoffrey Hull, Polyglot Italy : Languages, Dialects, Peoples, CIS Educational, Melbourne (1989)
  • Alberto Varvaro, Profilo di storia linguistica della Sicilia, Flaccovio (1979)
  • Gerhard Rohlfs, Dizionario toponomastico ed Onomastico della Calabria, Ravenna (1990)
  • Mancarella, Monografia regionale della Carta dei Dialetti d'Italia : Salento (1998)
  • Gerhard Rohlfs, Zeitschrift für Romanische Philologie : Mundarten und Griechentum des Cilento (1937)

Notes et références

  1. Alberto Varvaro, Profilo di storia linguistica della Sicilia, Flaccovio (1979)
  2. Giuseppe Pitrè, Grammatica Siciliana, Edizioni Clio (1875)
  3. Joseph BRINCAT
  4. Lingua Siciliana, linguaggio, dialetti, sinonimi, dialettofoni
  5. Gerhard Rohlfs, Dizionario toponomastico ed Onomastico della Calabria, Longo, Ravenna (1990)
  6. Gerhard Rohlfs, Nuovo Dizionario Dialettale della Calabria, Longo, Ravenna (1990)
  7. a et b Mancarella, Monografia regionale della Carta dei Dialetti d'Italia. Salento (1998)
  8. Les communes concernées sont les suivantes : Ostuni, Fasano, Ceglie Messapica, Villa Castelli et San Michele Salentino
  9. Il s'agit du tarentin méridional, un ensemble de dialectes de type sicilien, indépendant du tarentin proprement dit.
  10. Gerhard Rohlfs, chapitre Mundarten und Griechentum des Cilento (pages 421 à 461) de l'ouvrage Zeitschrift für Romanische Philologie (1937)
  11. a et b Il Dialetto Cilentano
  12. Comune di Alfano (Sa)

Liens

Liens internes

Liens externes