Groupe Manitou

Groupe Manitou
logo de Groupe Manitou

Création 1957
Fondateurs Marcel Braud et Andrée Braud
Forme juridique SA
Action Euronext : MTU
Slogan Handling your world
Siège social Ancenis
Drapeau de France France
Direction Michel Denis
Actionnaires Famille Braud et Himsworth (64,4%), bourse et divers (25,8%), Yanmar (6,2%) et Auto-détention (3,6%)[1]
Activité Matériel de manutention et services pour l'agriculture, la construction et les industries
Produits Chariots télescopiques (fixes,rotatifs et de fort tonnage); Nacelles (nacelles articulées, nacelles télescopiques, nacelles verticales et nacelles à ciseaux); Chariots à mâts (électriques et thermiques), chariots articulés électriques, chariots embarqués, matériel de magasinage (transpalettes électriques, gerbeurs, préparateurs de commandes...), mini-chargeurs (sur roues ou sur chenilles), mini-pelles, chargeuses compactes, chargeuses articulées.
Effectif 4 200 (Juillet 2018)
Site web www.manitou-group.com

Chiffre d’affaires en augmentation 1,6 milliard d'euros en 2017
+ 19% vs 2016

Le groupe Manitou est une entreprise française basée à Ancenis (Loire-Atlantique) qui conçoit, produit, distribue et assure le service de matériels de manutention à destination de la construction, de l'agriculture et des industries. Le groupe Manitou distribue ses produits sous les marques « Manitou », « Gehl », « Mustang », « Loc » et « Edge ». Souvent cité comme ETI française[2], le groupe Manitou emploie plus de 4 200 salariés sur 11 sites de productions, dont 5 en France basés à Ancenis (Loire-Atlantique), Beaupréau et Candé (Maine-et-Loire), Laillé (Ille-et-Vilaine) et 6 sites à l'étranger à Castelfranco (Italie), Greater Noida (Inde), Madison, Waco et Yankton (États-Unis), et Vinhedo (Brésil). Le groupe Manitou dispose d'un réseau de 1 500 concessionnaires dans le monde entier. Il est coté sur Euronext à la bourse de Paris, et fait partie de l'indice Next 150.

Histoire

L'entreprise voit son origine à la fin de l'année 1944 avec la création de la société « Braud Mécanique Générale » par Andrée Braud, veuve de Marcel Braud (père), propriétaire d'une entreprise familiale de grains et engrais[3], lui-même fils d'Alexandre Braud, fondateur de l'entreprise de matériel agricole Braud à Saint-Mars-la-Jaille (constructeur de tracteur agricole et moissonneuse)[4],[5]. Marcel Braud (père) souhaitait après la Seconde Guerre mondiale, créer une entreprise de mécanique, mais fut tué le , le jour de la libération d'Ancenis. La société fabrique alors des bétonnières, des grues et des presses à blocs de béton. En 1946, elle expose à la foire de Paris des bétonnières et petites grues[3].

Andrée Braud s'associe à Henri Faucheux, originaire de Chartres, dont la famille fabrique des grues, pour fonder en 1953 la société « Braud & Faucheux » qui compte une douzaine de salariés. Henri Faucheux en prend la direction[3].

L'entreprise se développe en 1958 avec à l'invention du chariot élévateur tout-terrain, hybride entre le chariot élévateur existant à l'époque et le tracteur agricole. Son principe réside dans l'inversion du schéma d'un tracteur agricole (un McCormick) et de l'ajout d'un mât de levage associé à un système hydraulique. Henri Faucheux confie au fils de Marcel (père) et d'Andrée, prénommé lui aussi Marcel, le développement du produit baptisé « Manitou » (celui qui manie tout), un nom aussitôt déposé à l'Institut national de la propriété industrielle (INPI)[3].

En 1971,le fils de Marcel Braud succède à Henri Faucheux, et signe l'année suivante un accord de distribution avec Toyota, le constructeur japonais d'engins de manutention[3].

EN 1972, le groupe s'internationalise, avec l'ouverture de Manitou UK (United-Kingdom), première filiale du groupe, qui ouvre ses portes à Chandler's Ford, près de Southampton en Angleterre.

En 1973, l'entreprise déménage, quittant ses ateliers du boulevard Pasteur, près de la gare, pour s'installer dans la zone industrielle au nord d'Ancenis.

En 1981, Braud-Faucheux devient « Manitou », prenant le nom de sa principale marque. Trois ans plus tard, le groupe Manitou BF entre en bourse, sur le second marché. En 1986, la filiale Manitou Italia est inaugurée. Son site de production et ses bureaux d'études à Castelfranco sont spécialisés dans les chariots télescopiques rotatifs et des modèles de fort tonnage développés pour le secteur minier. Cette filiale dispose également d'un Centre de Compétences Accessoires (ACC). En 2006, Manitou achète une usine Taïwanaise produisant des chariots industriels à Hangzhou, en Chine. La filiale Manitou Hangzhou deviendra plus tard Manitou China. Ses trois missions sont la distribution dans la région de Chine (Chine continentale, Hong-Kong, Macao et Mongolie), l'approvisionnement de composants pour les sites de production et le Contrôle de Qualité et Support Technique pour le FEO (Fabricant d'Equipement d'Origine). En novembre 2015, Manitou s'implante à Dubaï, avec sa filiale Manitou Middle East, dont les bureaux se trouvent à Jafza (Jebel Ali Free Zone)[6]. Cette structure gère les marchés agricole, minier, oil & gas au Moyen-Orient. En août 2016, le groupe inaugure son premier site de production au Brésil, à Vinhedo, dans l'Etat de São Paulo[7], spécialisé dans les chariots télescopiques moyennes et grandes hauteurs.

En 2007, le groupe inaugure un centre logistique de pièces de rechange (CLPR) à Ancenis d'une surface de 33 000 m².

En 2008, le groupe Manitou acquiert la société américaine GEHL Company. En juin 2009, Jean-Christophe Giroux est nommé à la tête du groupe. Le nouveau Directeur général réorganise le groupe autour de ses catégories de produits. Jean-Christophe Giroux quitte la société en mars 2013 et c'est Dominique Bamas, alors Administrateur, qui assurera la Direction générale à titre provisoire[8].

En janvier 2014, Michel Denis est nommé comme Directeur général[9]. Après quelques mois d'observation, Michel Denis annonce une feuille de route 2014-2018, articulée autour de 3 nouvelles divisions : Material Handling and Access (MHA), Compact Equipment (CEP) et Services and Solutions (S&S)[10],[11].

MLT NewAg 737, télescopique

En octobre 2016, la nouvelle gamme MLT NewAg dédiée à la manutention agricole est lancée lors d'une convention en Sardaigne réunissant 600 concessionnaires de toute l'Europe et près de 60 journalistes[12].

TLB 844 S, tractopelle

En juin 2017, Marcel Braud, fondateur du premier chariot élévateur Manitou, quitte la présidence du Conseil d'administration pour devenir Président d'Honneur du groupe Manitou. C'est désormais sa sœur Jacqueline Himsworth qui occupe les fonctions de Présidente du Conseil d'administration du groupe[13]. C'est également en juin 2017 que Manitou inaugure sa nouvelle entité Manitou Equipment India dans la banlieue de New Delhi, à Greater Noida, résultant de l'acquisition récente de Terex Equipment Private Limited[14], spécialisée dans la conception et la fabrication de mini-chargeuses et de tractopelles.

En décembre 2017, après 4 années au poste de Directeur général, le mandat de Michel Denis est reconduit pour 4 années supplémentaires jusqu'en 2022[15] .

1650R, chargeur compact Mustang

Organisation

Le groupe Manitou est organisé depuis 2014 en 3 divisions :

  • MHA (Material Handling & Access) : les gammes de produits sont les chariots télescopiques fixes, les chargeuses articulées, les chariots télescopiques rotatifs, les télescopiques de fort tonnage, les chariots à mât tout-terrain, semi-industriels et industriels, les nacelles élévatrices de personnes, tout-terrain, thermiques, électriques et bi-énergie mais aussi les chariots embarqués, du matériel de magasinage et des accessoires. Ces produits sont fabriqués sur les sites d'Ancenis, de Candé, de Laillé et de Beaupréau (France), de Castelfranco (Italie), de Waco (États-Unis) et de Vinhedo (Brésil).
  • CEP (Compact Equipment Products) : conception et production des mini-chargeurs (skid-steers) Gehl et Mustang sur roues et chenilles, des mini-pelles, des chargeuses articulées et des télescopiques et des tractopelles Ses activités sont donc déployées sur les sites américains du groupe (West Bend, Madison, Yankton, Waco et Belvidere) ainsi qu'en Inde à Greater Noida.
  • S&S (Services & Solutions) : cette division centralise l'offre globale de services tels que les pièces de rechange, service après-ventre, financement, full service, contrats de garantie et extensions, reprise de matériel...
    RT175 GEN2, chargeur sur chenilles Gehl

Chiffre d'affaires

En 2017 : 1,6 milliard d'euros

Répartition par zone géographique (2017) :

  • 602 M€ Europe du Nord
  • 523 M€ Europe du Sud
  • 293 M€ Amériques
  • 173 M€ APAM (Asie Pacifique Moyen-Orient)

Répartition par marché (2017) :

  • 50 % construction
  • 20 % industries
  • 30 % agriculture

Notes et références

  1. [1]
  2. « ETI, les champions cachés de l'industrie »
  3. a b c d et e Florence Le Ne, « Marcel Braud. Le grand manitou du chariot élévateur », sur Le Télégramme, (consulté le 20 avril 2016)
  4. « Les « Bleues » de Braud, un siècle d’histoire », sur Les « Bleues » de Braud, un siècle d’histoire (consulté le 20 avril 2016)
  5. Marcel Braud, Une idée qui a fait le tour du monde !..., p.10 à p.13
  6. « Manitou inaugure une filiale à DubaÏ »
  7. « Première usine au Brésil »
  8. « Manitou à la croisée des chemins : Dominique Bamas reprend les rênes »
  9. « Michel Denis a pris les rênes de Manitou »
  10. « Manitou : la nouvelle organisation en place »
  11. « En quête d'un nouveau souffle,Manitou met en place une organisation épurée »
  12. « Lancement de la nouvelle gamme NewAg »
  13. « Jacqueline Himsworth à la tête du groupe Manitou »
  14. « Acquisition de TEREX »
  15. « MANITOU : Michel Denis reconduit pour quatre ans à la direction générale », Capital.fr,‎ (lire en ligne)

Lien externe

  • Site officiel du groupe Manitou