Grotte de Hira

La caverne de Hira, l'endroit où Muhammad aurait reçu le premier verset du Coran.
Entrée de la grotte.

La grotte de Hira (en arabe : ḡār ḥirāʾ, غار حراء, toponyme signifiant littéralement « grotte de la recherche[1] ») est l'endroit où, selon la tradition musulmane, Muhammad aurait reçu ses premières révélations de Dieu (Allah en arabe) à travers l'ange Gabriel pendant le mois de rajab, en juillet ou août 610[2].

Historicité

Mahomet effectue de nombreuses retraites spirituelles (appelées taḥannuth, elles consistent en la pratique d'actes d'adoration durant un certain nombre de nuits consécutives[3]), à l'instar de ce que font les hunafâ, des ascètes de tendance monothéiste qui annoncent la fin des temps[4]. Selon les Chroniques de Tabari écrites au Xe siècle, les hommes pieux se rendent chaque année au mois de rajab sur le sommet de cette montagne où chaque tribu avait « un endroit où l'on avait élevé des constructions dans lesquelles on passait le temps de la retraite »[5].

Selon Jacqueline Chabbi, historienne des débuts de l'Islam, la tradition musulmane se complait « dans les récits mythifiants qui magnifient le rôle de Gabriel… présenté comme celui qui contraint Mahomet, encore inconscient de son destin prophétique, à proférer les premiers mots de la révélation ». En effet, le passage réputé premier, celui des cinq premiers versets de la sourate XCVI qui met en scène la figure angélique, a « des connotations déjà trop bibliques », faisant apparaître « un dieu créateur que le milieu local d'appartenance de Mahomet excluait pour le compte de ses propres croyances[6] ». Chabbi conclut que « l'historien doit renoncer à Gabriel comme intermédiaire de la révélation à Mahomet[7] ».

Localisation

La caverne de Hira est identifiée aujourd'hui comme la grotte située sur le Jabal al-Nour (ou Djabal al-Nur, oronyme signifiant « Mont de la Lumière »[8]), une montagne — plus exactement une colline — culminant à 642 m, située à peu près à 4 km au nord-ouest de La Mecque dans la région du Hedjaz en Arabie saoudite.

Rituel

La cavité est située à 270 m d'altitude et a comme dimension 3,70 m de longueur pour 1,75 m de largeur[9]. Pour y accéder, le pèlerin doit gravir 1 880 marches[réf. souhaitée].

Près de 5 000 pèlerins accèdent quotidiennement à cette grotte durant le Hajj[10]. Les marches de l'escalier sont polies après le passage de millions de pèlerins depuis des siècles. Les murs de la grotte connaissent une grande érosion, à force d'être touchés par des millions de mains de pèlerins, qui sont difficiles à surveiller, vu que l'espace est étroit, et les lieux très accidentés d'un point de vue géologique.

Notes et références

  1. (en) Muhammad Hamidullah, Introduction to Islam, Apex, , p. 9.
  2. (en) Ian Richard Netton, Encyclopedia of Islamic Civilization and Religion, Routledge, , p. 543.
  3. (en) M.J. Kister, « Al-Taḥannuth: an enquiry into the meaning of a term », Bulletin of the School of Oriental and African Studies, vol. 31, no 2,‎ , p. 223–236
  4. Thierry Bianquis (dir.), Pierre Guichard (dir.) et Mathieu Tillier (dir.), Les débuts du monde musulman, VIIe – Xe siècle : De Muhammad aux dynasties autonomes, Presses universitaires de France, , p. 802
  5. Chronique de Abou Djafar-Mohammed-ben Djarir-ben-Yezid Tabari, Éditions d'art les heures claires, , p. 391.
  6. Jacqueline Chabbi, Le Coran décrypté. Figures bibliques en Arabie, Fayard, , p. 66-67.
  7. Jacqueline Chabbi, op. cit., p. 68
  8. (en) Hamilton Alexander Rosskeen Gibb, The Encyclopaedia of Islam, Brill, , p. 168.
  9. (en) World Religions in Practice, CTI Reviews, , p. 101.
  10. (en) https://web.archive.org/web/20111008111737/http://www.sauditourism.com.sa/en/Provinces/news.aspx?NewsID=26

Voir aussi