Grenoble Foot 38

Grenoble Foot 38
Logo du Grenoble Foot 38
Généralités
Nom complet Grenoble Foot 38
Surnoms GF38
Noms précédents FC Grenoble (xxxx–1977)
FCAS Grenoble (1977–1984)
FC Grenoble Dauphiné (1984–1990)
FC Grenoble Isère (1990–1992)
FC Grenoble Jojo Isère (1992–1993)
Olympique Grenoble Isère (1993–1997)
Fondation 1892
Statut professionnel 1945-1946, 1951-1971
1980-2011, 2018-
Couleurs Bleu et blanc
Stade Stade des Alpes
(20 068 places)
Siège Stade des Alpes
3, Boulevard Jean Pain
38100 Grenoble
Championnat actuel Ligue 2
Président Drapeau : France Stéphane Rosnoblet
Entraîneur Drapeau : France Philippe Hinschberger
Joueur le plus capé Drapeau : France Louis Desgranges (403)
Meilleur buteur Drapeau : Algérie Nassim Akrour (110)
Site web gf38.fr
Palmarès principal
National[note 1] Championnat de France de D2 (2)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2018-2019 du Grenoble Foot 38
0

Le Grenoble Foot 38 est un club de football français, fondé en 1892 et situé à Grenoble.

Le club isérois évolue au stade des Alpes depuis 2008. Malgré trois montées en première division, le club n'a jamais réussi à s’installer durablement dans l’élite du football français et a connu plusieurs retours au niveau amateur. Le palmarès du club se résume à deux championnats de Ligue 2 remportés en 1960 et 1962. En juillet 2011, à la suite de la défaillance de son propriétaire japonais, Index corporation[1], le club est placé en liquidation judiciaire et rétrogradé en CFA 2 (cinquième division) après deux ans passés en Ligue 1. L'année suivante, l'équipe parvient à rejoindre le CFA, mais il faut attendre mai 2017 pour qu'elle soit promue en National après sa victoire 1-0 face au Puy, devenant par la même occasion champion de CFA[2]. Le 27 mai 2018, le GF38, vainqueur du barrage de promotion contre l'équipe de Bourg-en-Bresse, retrouve la Ligue 2 sept ans après sa rétrogradation administrative en CFA 2. L'équipe professionnelle est entraînée depuis le 22 juin 2018 par Philippe Hinschberger.

Localisation du Stade des Alpes par rapport à la ville de Grenoble.

Histoire

Article détaillé : Histoire du Grenoble Foot 38.

Les débuts (1911-1951)

Les débuts du clubs sont méconnus. le club atteint les 32e de finale de la Coupe de France en 1926[3]. En 1942, il adhère au professionnalisme mais est démantelé l'année suivante par les réformes du colonel Pascot. En 1945, la section pro reprend ses activités mais faute de moyens financiers, l'expérience est de courte durée : elle ne dure qu'un an. Finalement cinq ans plus tard, en 1951, le club redevient professionnel grâce à la volonté de son président Pierre Behr.

Passages éphémères en Division 1 (1951-1972)

Après dix années passées en division 2, sous la conduite du duo Albert Fornetti et de Louis Desgranges, les Rouge et Bleu décrochent le titre de Champion de D2 et accèdent pour la première fois de leur histoire à la D1 au cours de l'année 1961. Mais leur première saison dans l'élite est un échec car le club redescend à l'issue de la saison, terminant 17e au classement. Lors de la dernière journée de ce championnat, Grenoble pouvait encore croire à un maintien, mais leur déplacement à l'US Valenciennes-Anzin est ponctué par une défaite litigieuse 1-0, le but valenciennois accordé à Lubiato étant invalide, le ballon étant passé par le petit filet extérieur avant de rentrer dans la cage, ce qu'ont confirmé les joueurs valenciennois.

L'année suivante en 1962, Grenoble remonte immédiatement en D1 en remportant pour la seconde fois le championnat de D2. Grenoble dispute aussi la finale de la Coupe des Alpes. Après avoir éliminé respectivement Sion en quart de finale et Alexandrie en demi-finale, les dauphinois s’inclinent face aux italiens du Genoa sur le score de 1-0.

Mais en 1963 une nouvelle fois, le club ne parvient toujours pas à se maintenir en D1, terminant de nouveau 17e place, synonyme de relégation.

Malgré le fait de compter dans son effectif des joueurs aux qualités reconnues tels que les internationaux François Remetter, Ruben Bravo, Lars Erikson, Leongino Unzain ou des espoirs comme Piatek, international junior, et Rouxel, international universitaire, le club grenoblois ne parvient pas à retrouver l'élite. En 1971, le club perd son statut de professionnel à la suite d'une relégation en division 3 et tombe en division 4 l'année suivante.

De nouvelles ambitions (1972-2001)

Photographie montrant Youri Djorkaeff de face.
Youri Djorkaeff débute sa carrière professionnelle au FC Grenoble en 1985.

Revenu en D3 en 1977 puis en D2 en 1980, le club retrouve des couleurs avec à sa tête Marc Braillon; entre-temps le club est renommé Football Club Association Sportive de Grenoble. Durant les années 1980, à part une année en D3 en 1987, le club évolue en D2, il change de nouveau de nom en 1984 pour devenir le Football Club de Grenoble Dauphiné. Durant cette période, le club a formé un futur champion du monde : Youri Djorkaeff (1984 à 1989). De grands joueurs, à l'image de Zdenek Nehoda (ex Tchécoslovaquie), du bulgare Plamen Markov (1987-1989) ou de l'uruguayen Gustavo Poyet (1988-1989) ainsi que l'ex-international français Didier Christophe (1988-1990) porteront les couleurs alpines, sans réussir à hisser le club en première division. Ces années chaotiques, marquées d'espoirs et de déceptions sonneront le glas des espérances d'un football grenoblois évoluant à haut niveau, et cela pour de nombreuses années. Finalement en 1993, le club qui ne parvient pas à remonter en Division 2, rencontre des problèmes financiers et les championnats nationaux sont restructurés, ce qui le fait rétrograder dans la hiérarchie, et ce malgré la fusion en 1992 avec le Football Club Jojo un autre club de la ville. Le club repart en National 2 (D4) et le FC Grenoble Dauphiné est renommé l’Olympique Grenoble Isère. Plombé par les fastes des années 1980, le football grenoblois végète en 4e puis 3e niveau national, manquant de structures et de moyens, malgré l'implication et la bonne volonté des dirigeants de l'époque. En 1997, sur une volonté politique, la ville de Grenoble prend en charge le club de football et décide de fusionner l'Olympique Grenoble Isère (OGI) et le Norcap Grenoble (club amateur créé en 1950 de la fusion entre Nordest, un club d'usine et du FC La Capuche, un club de quartier de Grenoble) pour devenir le Grenoble Foot 38. Dans le même temps, le Grenoble Foot Féminin devient la section féminine du club. Après quelques années entre National (D3) et National 2 (D4), le club rejoint la D2 en 2001, un an après avoir obtenu le statut professionnel.

Rachat par Index Corporation (2004-2008)

Envahissement de la pelouse lors de l'officialisation de la montée en Ligue 1 après le match Grenoble-Châteauroux.

En novembre 2004, le club, régulier en deuxième partie de tableau, est repris par la société multinationale japonaise Index Corporation qui devient actionnaire majoritaire (51 % de part du capital) en rachetant les parts de la ville de Grenoble[4]. La société comble le déficit du club et nomme Kazutoshi Watanabe président du GF38. La nouvelle direction entreprend de profonds changements en interne pour mettre en avant un aspect "Nippon", allant même jusqu'à demander les services de Yōichi Takahashi (créateur d'Olive et Tom) pour dessiner "Les 3 Princes", mascotte manga du GF38[5]. Ceci se concrétisa aussi par l'arrivée de l'international japonais Masashi Oguro début 2006[6] avant la Coupe du monde dont il dispute les matchs avec le Japon, il part après six mois à Grenoble pour le Torino FC à l'issue de la compétition[7]. En même temps, un projet voit le jour avec la construction d'une nouvelle enceinte sportive à la place du stade Charles-Berty dans le parc Paul-Mistral.

Après de nombreux rebondissements judiciaires et administratifs, le stade des Alpes, avec une capacité de 20 068 places, est finalement construit et est inauguré le contre le Clermont Foot (2-0)[4], le GF38 quitte alors le stade Lesdiguières dans lequel il évoluait depuis la fin des années 1990. Au niveau sportif, le GF38 atteint la 5e place en Ligue 2 en 2007 sous la houlette d'Yvon Pouliquen, mais ce dernier est remplacé pendant l'été 2007 par Mécha Baždarević. Le nouveau stade permet à ses dirigeants d'afficher ses ambitions : une montée en Ligue 1 acquise le contre LB Châteauroux (0-0) qui était déjà fortement pressenti après la victoire contre Troyes (2-0) au stade des Alpes le . Le GF38 à la 28e journée avait 12 points de retard sur Troyes et en à peine 10 journées ils ont refait leur retard en prenant même six points d'avance, c'est une remontée qu'aucun club n'avait réussi dans l'histoire de la Ligue 2. La montée est confirmée par la DNCG après contrôle et régularisation des bilans financiers du club le [8].

Court passage en Ligue 1 puis retour en Ligue 2 (2008-2011)

Photographie montrant Mehmed Bazdarevic.
Le technicien bosnien Mehmed Bazdarevic a permis au club d'accéder à la Ligue 1 en 2008.

Après 45 ans d'absence, le GF38 retrouve l'élite pour une saison 2008-2009 qui commence très bien pour les Isérois puisqu'au bout de deux journées et autant de victoires, Grenoble est en tête du championnat devant Marseille et Lyon. Le club en profite pour faire le recrutement le plus élevé de son histoire avec l'arrivée du défenseur central Sandy Paillot, acheté pour plus d'un million d'euros[9]. Fort de ce joueur qui marque quelques buts décisifs, le club termine à la 13e place en se maintenant tout au long de la saison à plus de dix points de la zone de relégation. Malgré d'importantes recrues, la saison 2009-2010 débute cependant de manière désastreuse avec onze défaites en onze matches[note 2], établissant ainsi la plus mauvaise série au niveau européen[10], et même douze défaites de rang en comptant le match perdu clôturant la saison précédente. Le GF 38 égale alors le triste record de douze défaites consécutives détenu depuis 75 ans et la saison 1933-1934 par le Cercle athlétique de Paris. Malgré quelques beaux matchs, notamment un 5 à 0 infligé à Auxerre, au Stade des Alpes en février[11] et un 4-0 face au Paris Saint-Germain le [12], le club est officiellement relégué en Ligue 2 à la suite de la défaite 4 buts à 0 à Toulouse le . Le GF 38 termine la saison avec 25 défaites pour seulement cinq victoires et huit matchs nuls. Ils auront marqué 31 buts en encaissant 61. Le président Kazutoshi Watanabe cède sa place durant l'été à Masami Ochiai devenu également président d'Index, dont les comptes truqués augurent des jours très sombres pour le GF38[13]. La saison 2010-2011 du club est tout aussi catastrophique que la précédente. En effet, à la 20e journée, le GF38 est dernier du championnat et risque la relégation en National, c'est-à-dire le troisième niveau français. En grandes difficultés à la trêve avec un déficit prévisionnel de 3,8 millions d'euros et 1,2 million de dettes sociales en janvier 2011, le club est menacé de dépôt de bilan. Le 13 mai 2011, le Grenoble Foot 38 se voit relégué en National car il ne peut plus revenir mathématiquement sur le FC Metz premier non relégable avec 10 points d'avance à 2 journées de la fin du championnat. Mais le GF38 risque également une relégation administrative en CFA, relégation concrétisée le 4 juillet 2011[14]. Le lendemain, le club dépose le bilan auprès du tribunal de commerce de Grenoble[15].Tous les joueurs professionnels du club se trouvent libres sur le marché des transferts, puisque le club n'a plus de statut professionnel. Grenoble, déjà rétrogradé en CFA, le liquidateur judiciaire décidera la relégation en CFA 2 (5e division). Vestige de son âge d’or, le flambant neuf Stade des Alpes reste le dernier souvenir du GF38 professionnel.

Redémarrage en amateur (2011-2018)

Pour la saison 2011-2012, le GF 38 redémarre en CFA 2 après la liquidation judiciaire de la structure professionnelle. Les "personnages historiques" du football grenoblois reprennent le club en main (Alain Fessler, Roger Garcin…), nommant Olivier Saragaglia à la tête de l'équipe première et construisant un effectif en moins de deux semaines. En dépit de cette préparation tronquée, le club réalise un bon début de saison (dont une victoire fondatrice 0-2 à Corte lors de la première journée en faisant jouer successivement deux gardiens comme joueurs de champs, faute d'effectif suffisant), bénéficiant notamment d'un soutien populaire important pour ce niveau (plus de 2 000 spectateurs lors des premiers matchs à domicile, au stade des Alpes). Le club remporte finalement le championnat après 29 journées, étant assuré de finir premier. Le GF38 atteint ainsi son objectif, la montée en CFA.

La saison suivante, 2012-2013, le club pensionnaire de CFA termine sa saison à la troisième place du groupe B derrière le RC Strasbourg et l'US Raon. Pour la saison 2013-2014, sa deuxième année en CFA, Grenoble termine à nouveau à la troisième place du groupe C derrière Marseille Consolat et Rodez.

Le club entame la saison 2014-2015 avec l'obligation de partager son terrain avec ses voisins du FCG, mais avec un budget en hausse porté à 2,5 millions d'euros. En janvier 2015, lors du 32e de finale de la Coupe de France, le club réalise un exploit en éliminant l'Olympique de Marseille mais se fait éliminer au tour suivant[16]. Dans le championnat, c'est au cours de la dernière journée de la saison que le club termine second de son groupe derrière l'AS Béziers, se résignant à entamer une quatrième saison en CFA.

Lors de la saison 2015-2016 en CFA le club frôle pour la seconde fois consécutive son accession en National. Leader de la poule jusqu'à la 22e journée de championnat, l'équipe faiblit et se laisse dépasser par l'AS Lyon-Duchère, restant incapable de refaire son retard. Avec le même nombre de points (89), le même nombre de victoires, de matchs nuls et de défaites que la saison précédente, le GF38 voit partir Jean-Louis Garcia son entraineur, et se prépare pour une cinquième année en CFA.

En août 2016, le Grenoble Foot 38 entame sa cinquième saison en championnat amateur avec un nouvel entraineur, Olivier Guégan. À la trêve de Noël, le club se retrouve avec ses 28 points à la troisième place du classement, à égalité de points avec le club de FC Villefranche Beaujolais et derrière Le Puy, équipe en forme du moment, puisque montée de CFA2 deux ans auparavant. Le 7 janvier 2017, le GF 38 se fait éliminer en 32e de finale de Coupe de France par un autre club de CFA, Fréjus-Saint Raphaël. Le 25 mars, malgré un match de retard, le GF38 prend la tête du championnat avec sa victoire contre Moulins-Yzeure lors de la 24e journée. Le 13 mai 2017, dans l'avant-dernière journée, Grenoble est officiellement promu en National en battant Le Puy 1-0 au stade des Alpes. Une délivrance pour plus de 10 000 supporters présents qui attendaient la remontée depuis cinq saisons[17]. L'équipe parachève sa saison en allant s'imposer 3-0 chez l'équipe rhodanienne de Monts d'Or Azergues. Une saison réussie grâce notamment à l'attaquant Edwin Maanane qui a inscrit 25 buts sous les couleurs du GF38.

Pour cette nouvelle saison 2017-2018, le GF38 se retrouve être le quatrième budget de National avec 3,6 millions d'euros, soit environ la moitié du plus gros budget établi par le Red Star[18]. Lors de la préparation de cette saison, le GF38 obtient un match nul 1-1 contre Martigues le 19 juillet[19], puis un autre match nul 0-0 deux jours plus tard contre le Nîmes Olympique[20]. Le GF38 tient le choc dans cette division puisque après trois journées de championnat, l'équipe est en tête du classement. Après quatorze journées de championnat, le club est à la quatrième place, à deux points du leader, Rodez tandis que la rencontre qui a vu la plus importante affluence au stade des Alpes est celle face à l'équipe du Red Star avec 5 091 spectateurs. Le club est même celui qui possède la plus importante affluence moyenne de National avec 3 999 spectateurs par match, devant Laval (3 728) et Boulogne (3 187)[21]. À l'avant dernière journée du championnat, le GF38 est second du classement derrière le Red Star. Mais dans la dernière journée, le club s'incline à domicile sur le score de 2 à 3 face à l'Entente Sannois Saint-Gratien provoquant la colère de certains supporters qui envahissent le stade afin d'en découdre avec les joueurs adverses. L'opération profite à l'Avenir sportif Béziers qui s'empare de la seconde place qualificative pour la montée en Ligue 2. Le GF38, troisième de la saison régulière doit jouer deux matchs de barrage contre l'équipe de Bourg-en-Bresse, 18e de Ligue 2, cependant le club est sanctionné par la fédération pour ces débordements et doit jouer les deux matchs en l'absence de ses supporters[22].

Retour en Ligue 2 (2018-)

Suite au match nul (0-0) lors du match de barrage retour face à Bourg-en-Bresse, le GF38 accède de nouveau à la Ligue 2, sept ans après l'avoir quitté. Le club l'avait emporté (2-1) à domicile dans un stade des Alpes vide, suite à la sanction appliquée par la Fédération française de football[23].

Identité du club

Couleurs

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1970-1973
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1973-1980
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1981-1990
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2001-2002
Différentes tenues depuis la fondation du club

Le Grenoble Foot 38 évolua principalement en bleu jusqu'en 1970, le club adopte ensuite les couleurs rouges de Grenoble et blanches. Le premier maillot du GF38 en 1970 est blanc et rouge sur le torse avec short blanc et bas blancs. La couleur rouge est rappelée sur le bord des manches. Le logo du club n’est plus placé à l’avant. En 1970-1971 le logo de l'équipementier (Duarig) est visible sur le cœur. Autre évolution par rapport au maillot, le col est désormais en V. De même, les poignets sont uniquement bleus. La saison suivante le maillot passe du blanc et rouge au bleu et orange, le col est orange et toujours en V et le bas des manches est devenu orange. Les shorts blancs et les bas bleus restent inchangés.

En 1973 un nouveau maillot est dessiné. Il se compose d'une barre horizontale orange et des épaules orange, le reste du maillot étant bleu. Ce maillot est arboré dès la saison 1973-1974 en DH. Les tons de l'orange et du bleu ont évolué, et la bande horizontale a disparu, remplacée par des épaules orange uniquement. Ce maillot n’a pas eu un très grand succès auprès du peu de supporters du club à l’époque. Une version plus claire avec du blanc sous les bras avait été utilisée comme deuxième maillot à la fin des années 1990.

Le nouveau maillot blanc et bleu est utilisé pour la première fois comme maillot principal lors de la saison 1981-1982. D'abord deuxième maillot en 70-71, cet ensemble blanc est revenu un peu modifié et fut promu premier maillot en 1981. Ce maillot avait comme son ancêtre une barre bleu horizontale sur le torse et, détail supplémentaire, le bas de ses manches était bleu également.

4e maillot 2007-2008
Les couleurs jaune et bleu du blason du Dauphiné (Isère).

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1er match au Stade des Alpes
Blason province fr Dauphine.svg
Blason du Dauphiné
Utilisée pour le 1er match au stade des Alpes :
15/02/2008
Stade des Alpes
GF38 - Clermont : 2-0

Le blanc est abandonné en 1993 avec un maillot à dominante bleu. Le maillot des années glorieuses du club revient après près de quarante années d’absence, le col connaît des variations, mais les couleurs restent à peu près identiques, il y a eu une évolution graphique aussi, avec des montagnes stylisées. Ce maillot reste en usage deux saisons et assure la transition entre l'ère Borelli et l'ère Canal. En 1992-1993, le club adopte un maillot blanc avec des touches de bleu sur les épaules. jusqu'en 2004. À cette date, le bleu devient marine d’un côté et bleu clair de l’autre, provoquant la colère des supporters. Le maillot est modifié de nouveau en 2006 par un nouvel équipementier, Hummel et redevient entièrement bleu. En 2007, les liserés blancs refont leurs apparitions autour sur les côtés et sur les épaules. Ce maillot est conservé une saison. En 2008, première saison en Ligue 1 du club depuis sa fusion avec le Norcap. Le nouvel équipementier Nike, dessine un maillot, quasiment similaire à celui du FC Porto.

Le deuxième maillot est principalement rouge 1981 puis après 1993, entre ces deux dates, le maillot des années « glorieuses » fut utilisé comme tel. Le troisième maillot, fut quant à lui souvent blanc. Un maillot jaune et bleu fut utilisé lors de la saison 2007-2008 pour fêté l’ouverture du nouveau stade du club, le stade des Alpes.

Duarig reste l'équipementier du GF38 de 1970 à 1980, puis Adidas prend le relais pour la saison 1980-81, avant un retour de Duarig en 1985-1986. Duarig équipe le GF38 en 1985-86, mais Hummel récupère le contrat du GF38 de 2006 à 2008. Nike devient alors l'équipementier du club. Malgré la chute en CFA 2 le GF38 garde Nike comme équipementier. Le GF38 change pour l’équipementier Duarig pour les 3 saisons suivantes. À partir de la saison 2014-2015, le GF38 est contraint de changer d'équipementier (à la suite de la liquidation judiciaire de Duarig) et passe chez Kappa.

Ci-dessous sont listés les sponsors maillots présents sur les maillots du GF38 depuis 1975.

Logos

Palmarès et records

Palmarès

Le tableau suivant récapitule les performances du Grenoble Foot 38 dans les diverses compétitions françaises et européennes.

Palmarès de l'équipe première du Grenoble Foot 38
Compétitions internationales Championnats nationaux Coupes nationales



Compétitions nationales disparues Compétitions régionales Tournois saisonniers


Bilan sportif

Championnats disputés

Le tableau suivant indique le championnat disputé par le club au cours des saisons depuis 1948.

Évolution du championnat disputé par le Grenoble Foot 38
Niveau I Niveau II Niveau III Niveau IV Niveau V Niveau VI Niveau VII Niveau VIII Niveau IX
1948-1949 Division 2
1949-1951 DH Lyonnais
1951-1960 Division 2
1960-1961 Division 1
1961-1962 Division 2
1962-1963 Division 1
1963-1971 Division 2
1971-1972 Division 3
1972-1977 DH Lyonnais
1977-1980 Division 3
1980-1986 Division 2
1986-1987 Division 3
1987-1990 Division 2
1990-1991 Division 3
1991-1992 Division 2
1992-1993 Division 3
1993-1995 National 2
1995-1997 National 1
1997-1999 CFA
1999-2001 National
2001-2008 Ligue 2
2008-2010 Ligue 1
2010-2011 Ligue 2
2011-2012 CFA 2
2012-2017 CFA
2017-2018 National
2018- Ligue 2
  •      Championnat national professionnel
  •      Championnat national professionnel et amateur
  •      Championnat national amateur
  •      Championnat régional amateur
  •      Championnat de district amateur

Parcours en Coupe de France

En 2009, le club se qualifie pour la 1re fois de son histoire en demi-finale de l'épreuve en battant : L'Union sportive raonnaise (CFA, 1-1 a.p. 3-4 t.a.b.), Grande-Synthe (DH-Nord, 1-3), Dijon FCO (L2, 1-1 a.p. 2-4 t.a.b.) et AS Monaco (L1, 2-0). Battu en demi par le Stade rennais FC (L1, 0-1).

Le club grenoblois a atteint au cours de son histoire les quarts de finale de la Coupe de France à trois autres reprises :

  • En Coupe de France, le FC Grenoble signe le premier de ses meilleurs parcours en 1953 en atteignant les quarts de finale après avoir éliminé entre autres Avion, Sedan et Lyon. Le , les Dauphinois baissent pavillon devant le FC Nancy (2-0), futur finaliste de l'épreuve.
  • Performance rééditée en 2001 avec une élimination en prolongations face à Troyes (2-4) puis en 2005 cette fois-ci à Sedan (2-1 ap), contre le futur finaliste. Auparavant, le club avait réalisé l'exploit d'éliminer Lille 3-1 au stadium Nord Lille Métropole.

Records

Le club grenoblois partage, avec le Cercle athlétique de Paris de la saison 1933-1934, le record de défaites consécutives dans le championnat de France de première division avec une défaite lors de la dernière journée de la saison 2008-2009 suivie de onze défaites pour commencer la saison 2009-2010, soit douze défaites à la suite.

Personnalités du club

Historique des présidents

Les tableaux ci-dessous font la liste des présidents qui ont dirigé le club du GF38 depuis sa création.

Rang Nom Période
1 Drapeau : France Pierre Behr 1957 - 1971
2 Drapeau : France René-Jean Laurent 1971 - 1975
3 Drapeau : France Jacques Braillon 1975 - 1977
4 Drapeau : France Henri Barbier 1977 - 1979
5 Drapeau : France Antoine Ciolfi 1979 - 1981
6 Drapeau : France Antoine Ciolfi & Laurent Biondi 1981 - 1982
7 Drapeau : France Laurent Biondi 1982 - 1983
8 Drapeau : France Marc Braillon 1983 - 1990
9 Drapeau : France Geo Perli 1990 - 1993
Rang Nom Période
10 Drapeau : France Christian Termoz 1993 - 1994
11 Drapeau : France Christian Termoz & Denis Quattrocchi 1994 - 1995
12 Drapeau : France Denis Quattrocchi 1995 - 1996
13 Drapeau : France Denis Quattrocchi & Boudet 1996 - 1997
14 Drapeau : France Paul Elkaim & Serge Areguian 1997 - 1998
15 Drapeau : France Serge Areguian & Pierre Verdiel 1998 - 1999
16 Drapeau : France Jean-Michel Bercot & Alain Fessler 1999 - 2001
17 Drapeau : France Jean-Claude Cellard 2001 - 2004
18 Drapeau : Japon Kazutoshi Watanabe 2004 - 2010
Rang Nom Période
19 Drapeau : Japon Masami Ochiai 2010 - 2011
20 Drapeau : France Alain Fessler 2011 - 2014
21 Drapeau : France César Puente-Rodriguez 2014 - 2015
22 Drapeau : France Stéphane Rosnoblet depuis 2015

Historique des entraîneurs

Les tableaux suivants établissent la liste des entraîneurs qui ont dirigé l'équipe première du GF38.

Rang Nom Période
1 Drapeau : France Jules Dewaquez 1945 - 1946
2 Drapeau : France Robert Lacoste 1953 - 1954
3 Drapeau : France Jean Belver 1954 - 1955
4 Drapeau : France Georges Dupraz 1956 - 1959
5 Drapeau : France Albert Fornetti 1959 - 1963
6 Drapeau : France Albert Batteux 1963 - 1967
7 Drapeau : France Raymond Abad 1967 - 1970
8 Drapeau : France René Gardien 1970 - 1971
9 Drapeau : France Joseph Donnard 1971 - 1972
10 Drapeau : France Roger Garcin 1972 - 1975
11 Drapeau : France Jean Deloffre 1975 - 1978
12 Drapeau : France Robert Belloni 1978 - 1980
13 Drapeau : France Michel Lafranceschina 1980 - 1981
14 Drapeau : France Jean Djorkaeff 1981 - 1983
15 Drapeau : France Claude Le Roy 1983 - 1985
Rang Nom Période
16 Drapeau : France Robert Buigues 1985 - 1986
17 Drapeau : France Christian Dalger 1986 - 1989
18 Drapeau : France Patrick Parizon 1989 - 1990
19 Drapeau : France Noël Tosi 1990 - 1991
20 Drapeau : France Bernard Simondi 1991 - 1993
21 Drapeau : France Bernard David 1993 - 1994
22 Drapeau : France Christian Letard 1994 - 1995
23 Drapeau : France Éric Geraldes 1995 - 1996
24 Drapeau : France Bernard Simondi 1996 - 1997
25 Drapeau : France Alain Michel 1997 - 2001
26 Drapeau : France Marc Westerloppe 2001 - 2002
27 Drapeau : France Alain Michel 2002 - 2004
28 Drapeau : France Thierry Goudet 2004 - 2006
29 Drapeau : France Bernard Blaquart 2006 - 2006
30 Drapeau : France Yvon Pouliquen 2006 - 2007
Rang Nom Période
31 Drapeau : Bosnie-Herzégovine Mehmed Baždarević 2007 - 2010
32 Drapeau : France Yvon Pouliquen 2010 - 2011
33 Drapeau : France Olivier Saragaglia 2011 - 2015
34 Drapeau : France Jean-Louis Garcia 2015 - 2016
35 Drapeau : France Olivier Guégan 2016 - 2018
36 Drapeau : France Philippe Hinschberger 2018 -

Joueurs emblématiques

Meilleurs buteurs[24]
Rang Nom Buts Matchs Carrière au club
1 Drapeau : Algérie Nassim Akrour 110 312 2005 - 2010
2013 - 2016
2 Drapeau : France Alain Copé 57 153 1964 - 1970
3 Drapeau : Cameroun Emmanuel Koum 53 96 1967 - 1970
4 Drapeau : France Paul Carrier 46 240 1951 - 1952
1954 - 1960
5 Drapeau : France Pierre Ferrazzi 45 76 1965 - 1967
Joueurs les plus capés[24]
Rang Nom Matchs Carrière au club
1 Drapeau : France Louis Desgranges 403 1956 - 1969
2 Drapeau : Algérie Nassim Akrour 312 2005 - 2010
2013 - 2016
3 Drapeau : France Gérard Fossoud 277 1958 - 1967
4 Drapeau : France Joseph Piatek 184 1954 - 1959
5 Drapeau : France Bruno Guiguet 180 1974 - 1988

Au cours de son histoire, le club isérois a compté dans ses rangs plusieurs joueurs qui ont marqué de leur empreinte l'histoire du GF38. Le défenseur Louis Desgranges est le joueur le plus capé sous le maillot grenoblois avec 403 apparitions suivi de l'attaquant algérien Nassim Akrour qui comptabilise 312 apparitions. Au rayon des meilleurs buteurs, c'est l'attaquant algérien Nassim Akrour qui occupe la première place avec 110 réalisations suivi de l'attaquant français Alain Copé auteur de 57 réalisations sous le maillot bleu et blanc.

Olivier Giroud a été formé au GF38 avant de débuter en pro lors de la saison 2005-2006.

Le défenseur Gérard Fossoud, quant à lui, effectue l'intégralité de sa carrière à Grenoble et remporte deux titres de champion de Division 2 en 1960 et 1962. Le milieu gauche Paul Carrier est formé au club et évolue au GF38 une première fois entre 1951 et 1952 puis entre 1954 et 1960. Durant cette période, le club rhône-alpin enregistre l'arrivée du milieu Joseph Piatek en provenance de l'Olympique lyonnais. Il y effectuera un total de 184 matchs entre 1954 et 1959. Au cours de l'été 1967, le GF38 s'attache les services de l'attaquant camerounais Emmanuel Koum qui débarque de l'Oryx Douala. Son adaptation est très rapide puisqu'il inscrit dès sa première saison sous les couleurs blanches et bleues un total de 16 réalisations en Division 2. Après deux autres saisons réussies, il rejoint l'AS Monaco.

Au cours de la saison 1974-1975, l'entraineur isérois Roger Garcin lance le jeune portier Bruno Guiguet comme titulaire à seulement 23 ans. Il gardera les buts grenoblois jusqu'en 1988. Dix ans plus tard, le jeune ailier français Youri Djorkaeff, fils de l'ancien international français Jean Djorkaeff, débute sa carrière en Division 2. Après six saisons à Grenoble, il quittera le club pour rejoindre le RC Strasbourg.

Lors de la saison 2005-2006, le technicien français Bernard Blaquart, alors entraîneur du club par intérim, lance dans le bain de la Ligue 2 face à Gueugnon le jeune attaquant français formé au club, Olivier Giroud. Ce dernier dispute seulement six matchs durant cette saison puis dix-sept la saison suivante, l'entraîneur Mehmed Bazdarevic ne comptant clairement pas sur lui. Il quitte alors le GF38 à l'été 2007 pour rejoindre le FC Istres.

En 2007-2008, la formation grenobloise entraînée par le technicien bosnien Mehmed Bazdarevic réalise l'exploit de monter pour la première fois de son histoire en Ligue 1 en terminant à la troisième place du classement de Ligue 2. Au cours de cette saison-là, l'équipe compte dans ses rangs plusieurs joueurs d'expérience comme le portier français Grégory Wimbée, le défenseur serbe Milivoje Vitakic, le latéral français Martial Robin ou encore le buteur algérien Nassim Akrour. Cette saison verra l'éclosion du jeune milieu offensif algérien formé au club, Sofiane Feghouli.

Le dernier joueur notable à avoir été formé au club est l'international français Florian Thauvin qui a fait ses débuts professionnels en Ligue 2 lors de la saison 2010-2011 et qui compte aujourd'hui plusieurs sélections.

Effectif professionnel actuel

Le tableau suivant dresse la liste des joueurs faisant partie de l'effectif du club pour la saison 2018-2019.

Effectif professionnel du Grenoble Foot 38 de la saison 2018-2019 au 24 juillet 2018
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[note 3] Nom Date de naissance Sélection[note 4] Club précédent Contrat
1 G Drapeau de la France Maubleu, BriceBrice Maubleu 01/12/1989 (28 ans) Tours FC 2014-2021
16 G Drapeau du Sénégal Camara, Papa DembaPapa Demba Camara 16/01/1993 (25 ans) Sénégal FC Sochaux-Montbéliard 2016-2019
30 G Drapeau de la France Salles, EstebanEsteban Salles 02/03/1994 (24 ans) Les Herbiers VF 2018-2019
3 D Drapeau de la France Taravel, NicolasNicolas Taravel 13/10/1994 (23 ans) Paphos FC 2018-2020
4 D Drapeau de la France Vandenabeele, ÉricÉric Vandenabeele 16/12/1991 (26 ans) US Boulogne 2016-2019
5 D Drapeau de la France Bengriba, SelimSelim Bengriba 24/09/1980 (37 ans) SO Chambéry 2011-2019
13 D Drapeau de la Mauritanie Abou Demba, HarounaHarouna Abou Demba 31/12/1991 (26 ans) Mauritanie Marseille Consolat 2017-2019
15 D Drapeau de Madagascar Boyer, FabienFabien Boyer 12/04/1991 (27 ans) Madagascar US Créteil Lusitanos 2018-2019
17 D Drapeau de la France Spano Rahou, MaximeMaxime Spano Rahou Capitaine 31/10/1994 (23 ans) Toulouse FC 2016-2019
23 D Drapeau de Madagascar Mombris, JérômeJérôme Mombris 27/11/1987 (30 ans) Madagascar Gazélec Ajaccio 2018-2020
29 D Drapeau de la France Gibaud, PierrePierre Gibaud 22/04/1988 (30 ans) FC Sochaux 2018-2020
6 M Drapeau de la Belgique Sanusi, RyanRyan Sanusi 05/01/1992 (26 ans) Belgique -20 ans Sparta Rotterdam 2018-2020
8 M Drapeau de la France Tirard, CorentinCorentin Tirard 18/10/1995 (22 ans) France -20 ans AS Monaco rés. 2017-2019
10 M Drapeau des Comores M'Changama, YoussoufYoussouf M'Changama 29/08/1990 (28 ans) Comores Gazélec Ajaccio 2018-2020
11 M Drapeau du Maroc El Jadeyaoui, AlharbiAlharbi El Jadeyaoui 08/08/1986 (32 ans) Maroc Ratchaburi Mitr Phol 2018-2019
14 M Drapeau de la France Dady Ngoye, FrancisFrancis Dady Ngoye 04/01/1990 (28 ans) AS Yzeure 2016-2019
18 M Drapeau de la Géorgie Jighauri, JambulJambul Jighauri 08/07/1992 (26 ans) Géorgie FK Aktobe 2018-2020
21 M Drapeau de la France Benet, JessyJessy Benet 24/06/1995 (23 ans) France -20 ans Dijon FCO 2017-2020
22 M Drapeau du Cameroun Elogo, ArsèneArsène Elogo 22/04/1995 (23 ans) AS Saint-Étienne rés. 2015-2019
24 M Drapeau de la France Coulibaly, IbrahimaIbrahima Coulibaly 30/07/1989 (29 ans) USL Dunkerque 2016-2019
28 M Drapeau de la France Delétraz, JulienJulien Delétraz 09/12/1985 (32 ans) Jura Sud Foot 2016-2019
7 A Drapeau de la France Sotoca, FlorianFlorian Sotoca 25/10/1990 (27 ans) Montpellier HSC 2016-2021
9 A Drapeau de la France Belvito, NicolasNicolas Belvito 18/12/1986 (31 ans) SR Colmar 2016-2019
12 A Drapeau de la France Boussaha, LakdarLakdar Boussaha 18/07/1987 (31 ans) Bourg-en-Bresse 01 2018-2019
19 A Drapeau de la France Maanane, EdwinEdwin Maanane 03/02/1995 (23 ans) Stade de Reims 2016-2019
27 A Drapeau de la France Chergui, MalekMalek Chergui 02/07/1988 (30 ans) FC Azzurri LS 90 2016-2019
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
  • Drapeau : France Francis De Percin
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : France Michaël Diaferia
  • Drapeau : France Mathieu Eyssard
Entraîneur(s) des gardiens
  • Drapeau : France Arnaud Genty
Kinésithérapeute
  • Drapeau : France Matthias Barrier
  • Drapeau : France Damien Blanc
Médecin(s)
  • Drapeau : France Pierre-Marc Lebayle
  • Drapeau : France Éric Garrel

Légende

Le tableau suivant liste les joueurs en prêts pour la saison 2018-2019.

Joueurs prêtés
P. Nat. Nom Date de naissance Sélection Club en prêt
20 M Drapeau de la France David, FlorianFlorian David 16/11/1992 (25 ans) Rodez AF
25 D Drapeau de la France Dieng, NathanaëlNathanaël Dieng 13/04/1997 (21 ans) Rodez AF

Structures du club

Structures sportives

Stades

Vue à l'intérieur du stade des Alpes lors de Grenoble-Clermont en 2008.

Le club grenoblois évolue dans l'enceinte du stade des Alpes depuis février 2008 après avoir longtemps évolué du côté du stade Lesdiguières. En juillet 2014, le maire Éric Piolle et le président de la métropole, Christophe Ferrari, annoncent que le stade des Alpes, construit pour le Grenoble Foot 38 à l'époque où il évoluait en première division et fortement décrié pour son coût excessif pour la collectivité, accueillera dorénavant le FC Grenoble rugby (Top 14) comme club résident et le Grenoble Foot 38 (CFA) comme club invité. Cet accord permet une économie d'argent public de 500 000  et évite une couteuse rénovation du stade Lesdiguières[25],[26], que le FCG aurait prise en charge en échange d'un bail emphytéotique à loyer symbolique[27]. La date du premier match à domicile du GF 38 le 30 août 2014 coïncide avec un match du FCG. L'équipe de rugby du FCG (Top14) étant prioritaire, le GF38 doit jouer son match de CFA dans une autre ville[28],[29], qui sera finalement Sassenage dans la banlieue grenobloise[30]. L'année suivante, le GF38 choisit de gérer de nouveaux conflits d'utilisation du stade des Alpes en délocalisant certain de ses matches en dehors du département de l'Isère plutôt qu'au Stade Lesdiguières[31]. Face à cette situation complexe, un porte-parole du groupe de supporters des Red Kaos 94 organise le 9 octobre 2015 une conférence de presse devant des journalistes du Dauphiné libéré, de France Bleu Isère et du site internet Métro sports pour présenter son point de vue[32]. Finalement, le principe d'un stade pour deux semble impossible techniquement annonce le club de football (qui préfère délocaliser plutôt que jouer au Stade Lesdiguières) dans un communiqué le 22 octobre[33], et un match à domicile va se jouer à une soixantaine de kilomètres, à Chambéry. Pour les joueurs, la situation pourrait mettre en danger l'avenir du GF38[34], et selon un média, le club « se fait virer de son stade »[35].

Aspects juridiques et économiques

Aspects juridiques

Statut juridique et légal

Le GF38 se compose d'une association détentrice du numéro d'affiliation à la FFF et d'une société. La société Grenoble Foot 38, au capital social de 1,6 million d'euros, possède le statut de société anonyme. Son chiffre d'affaires s'élève à 1,3 million d'euros sur l'année 2017. Elle comporte entre 20 et 49 salariés[36].

Organigramme

Le président du directoire du GF38 est Stéphane Rosnoblet. Max Marty occupe le poste de manager général du club[37].

Aspects économiques

Éléments comptables

Chaque saison, le GF38 publie son budget prévisionnel de fonctionnement après validation auprès de la DNCG, l'instance qui assure le contrôle administratif, juridique et financier des associations et sociétés sportives de football afin d'en garantir la pérennité. Le budget prévisionnel d'un club s'établit en amont de l'exercice à venir et correspond à une estimation de l'ensemble des recettes et des dépenses prévues par l'entité. Le tableau ci-dessous résume les différents budgets prévisionnels du club grenoblois saison après saison.

Historique du budget prévisionnel du Grenoble Foot 38
Saison 2008-2009 2009-2010 2010-2011 2011-2012 2012-2013 2013-2014 2014-2015 2015-2016
Budget 25 M€ 28 M€ 12 M€ N.C N.C N.C 2,15 M€[38] N.C
Saison 2016-2017 2017-2018 2018-2019
Budget 2,5 M€ 3,6 M€[39] 8,5 M€[40]
Légende : N.C = Non Communiqué, M€ = millions d'euros.

Sponsoring

Avec son retour en championnat de National, le club isérois peut compter sur plusieurs partenaires majeurs tels que IDRAC, Jean Cavaillé, Baby coque, AG2R La Mondiale mais aussi Carrefour, Carrefour market, Banque populaire, Bontaz, Volkswagen, Nike, Ekinsport et Samse. Enfin, l'entité du GF38 recense également plusieurs partenaires institutionnels comme la région Auvergne-Rhône-Alpes, la ville de Grenoble, le conseil général de l'Isère ainsi que Grenoble-Alpes Métropole[41].

Soutien et image

Groupes de supporters

Tribune RK lors du match contre Châteauroux le 12 mai 2008.
  • Le Red Kaos 1994 : À mentalité ultra', le RK94 est le groupe de supporters le plus ancien (depuis 1994) des tribunes grenobloises. Il a été créé en 1994, à l'époque où Grenoble jouait au Stade Charles Berty. Situés dans la tribune Finet au stade Lesdiguières, puis en tribune Ouest au Stade des Alpes, on retrouve les RK en tribune Nord depuis la descente en CFA2. Il distribue une feuille d'information, "La Voix du RK" avant chaque match à domicile. C’est le groupe le plus nombreux et le plus important du stade, et qui se distingue par une présence active (tifos, chants, engagement associatif) à domicile comme à l'extérieur. Le groupe prône des valeurs d'autogestion, d'indépendance vis-à-vis du club et d'antiracisme. Le groupe entretient par ailleurs de très bonnes relations avec les Red Star Fans depuis quelques années[42].
  • Les Diables Bleus : Fondé en 2007, les DB07 étaient situés en tribune Tennis au Stade Lesdiguières, puis en tribune Est au Stade des Alpes. On les retrouve depuis la descente en CFA2 au côté des Red Kaos en tribune Nord. Indépendants du club et autofinancés, les Diables Bleus soutiennent activement le GF38 à domicile comme à l'extérieur au travers de chants et tifos.

Rivalités

Les rivalités régionales qui existent sont celles avec l'Olympique lyonnais due à la proximité géographique, la politique opposée des supporters et à l'importance historique des deux villes. Il y a aussi d'autres rivalités avec les clubs rhônalpins de l'AS Saint-Étienne et de l'AS Valence, que le GF38 a affronté en championnat, engendrant une certaine virulence de la part des supporters des deux camps.

La rencontre Grenoble - ASSE en 2004 est marquée par un drame : avant match, des supporters stéphanois sont pris à partie par des jeunes dans une cité à proximité du stade. Un Stéphanois est grièvement blessé par balle[43].

Annexes

Notes et références

Notes

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. Les matchs des douze premières journées ont été perdus mais la défaite contre Le Mans comptant pour la 10e journée, match reporté, a été joué chronologiquement après cette série de onze matchs perdus arrêtée par le match de la 13e journée.
  3. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  4. Seule la sélection la plus importante est indiquée.

Références

  • Cet article est partiellement ou en totalité issu de l'article intitulé « GF38 TV » (voir la liste des auteurs)
  1. france24.com du 8 juillet 2011, La tragique déroute du Grenoble Foot 38.
  2. "Le GF38 officiellement promu en National !" sur ledauphine.com (consulté le 17 mai 2017).
  3. « Football Club Grenoble 1892 De la création à 1960 », sur www.gf38-historique.fr (consulté le 16 avril 2014)
  4. a et b Foot - L2 - Grenoble ouvre son «stade des Alpes», lequipe.fr, 10 février 2008.
  5. Ligue 2 - Olive et Tom à Grenoble
  6. (fr) Foot - Transferts - Oguro signe à Grenoble, lequipe.fr, 10 janvier 2006.
  7. (fr) Foot - Transferts - Oguro de Grenoble au Torino, lequipe.fr, 31 août 2006.
  8. décision DNCG le 20/06/2008 sur le site de la lfp
  9. Frédéric Sougey, « Les plus gros transferts de l’histoire du GF38. », sur grenoblefoot.info, (consulté le 5 août 2017)
  10. Dauphiné libéré du lundi 30 juin 2014 (supplément sport).
  11. « Grenoble s'est fait plaisir : GRENOBLE - AUXERRE : 5-0 », sur www.football365.fr (consulté le 23 mai 2013)
  12. « GRENOBLE-PSG : 4-0 (2-0) », sur www.psg.fr (consulté le 23 mai 2013)
  13. france3-regions.francetvinfo.fr du 4 janvier 2015, Football. Il était une fois... le GF38, le rêve de Grenoble.
  14. Ligue 2 - Grenoble relégué en CFA sur fr.sports.yahoo.com
  15. https://www.lequipe.fr/Football/breves2011/20110705_175810_liquidation-judiciaire-mercredi.html
  16. foot-national.com du 5 janvier 2015, Source : Grenoble - Marseille : Buts et résumé de l'exploit du GF38
  17. sofoot.com du 14 mai 2017, Le GF38 accède au National.
  18. grenoblefoot.info du 14 août 2017, Le GF38 4e plus gros budget de National.
  19. metro-sports.fr du 19 juillet 2017, Les réactions après GF38 - FC Martigues (1-1).
  20. lesportdauphinois.com du 21 juillet 2017, Sous la pluie, le GF38 tient tête à Nîmes (Ligue 2).
  21. footamateur.fr du 28 novembre 2017, Grenoble, Laval et Boulogne les tops affluences du National.
  22. « Football : sanctionné, le GF38 jouera son match de barrage à huis clos contre Bourg Peronnas », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 27 mai 2018)
  23. « Grenoble monte en L2, Bourg-en-Bresse descend en National », sur https://www.lequipe.fr
  24. a et b « Football : Joueurs utilisés », sur footballdatabase.eu (consulté le 7 novembre 2017)
  25. Sport : le FCG et le GF38 joueront au stade des Alpes, lametro.fr, 4 juillet 2014
  26. « Grenoble : le FCG et le GF 38 joueront au Stade des Alpes », Le Dauphiné libéré du 4 juillet 2014.
  27. « Du nouveau sur l’agrandissement du stade Lesdiguières à Grenoble », France Bleu Isère, 20 décembre 2012
  28. Site de Métro sports.
  29. Site de foot national.
  30. centre presse Aveyron.
  31. metro-sports.fr du 7 octobre 2015, Doublons au Stade des Alpes : le GF38 "tire" le premier (communiqué officiel).
  32. metro-sports.fr du 9 octobre 2015, Cohabitation GF38 – FCG au Stade des Alpes : « Lancer une dynamique de contestation, de mobilisation ».
  33. gf38.fr du 22 octobre 2015, Communiqué officiel : le match GF38 – AJ Auxerre B délocalisé.
  34. france3-regions.francetvinfo.fr du 22 octobre 2015, Pour les footballeurs de Grenoble, "le principe d'un stade pour deux clubs met désormais en danger l'avenir du GF38".
  35. sports.yahoo.com du 22 octobre 2015, Le GF38 viré de son stade !
  36. « Fiche entreprise : chiffres d'affaires, bilan et résultat Grenoble Foot 38 », sur societe.com, (consulté le 28 mai 2018).
  37. « Organisation de l'association », sur gf38.fr (consulté le 23 mars 2012)
  38. « Présentation de la SASP », sur gf38.fr, (consulté le 20 janvier 2018)
  39. « Le GF38 4ème plus gros budget de National », sur grenoblefoot.info, (consulté le 20 janvier 2018)
  40. Alexis Sandre, « Grenoble prépare la Ligue 2 », Le Dauphiné libéré,‎ (lire en ligne)
  41. « Top sponsors archives - GF38 », sur https://www.gf38.fr.
  42. http://www.grenoblefoot.info/red-star-fans-red-kaos-94-histoire-dune-amitie/
  43. « Drame juste avant le match Grenoble - Saint-Etienne », Le Parisien, (consulté le 20 septembre 2012)

Bibliographie

Liens externes

  • Site officiel
  • Site d'information du GF38
  • Hiroko Nakao, « Une correspondante sportive dans l’abîme du décalage langagier », Traduire [En ligne] 234 (2016), mis en ligne le 15 juin 2018. DOI : 10.4000/traduire.799 (sur l’expérience d'une traductrice français-japonais pendant les années japonaises du club)