Grec médiéval

Grec médiéval (en grec : Μεσαιωνική Ελληνική) est un terme linguistique qui décrit la troisième période de l'histoire de la langue grecque.

Définition

Ses limites symboliques correspondent au transfert de la capitale de l'Empire romain de Rome à Constantinople en 330 et à la chute de Constantinople en 1453. Le grec médiéval étant contemporain de l'Empire byzantin, on utilise également le terme de grec byzantin.

Variantes

On en connaît trois variantes :

  • l'une, savante et "atticisante", a été couramment employée par les lettrés ;
  • une autre, religieuse, est l'Ακολουθιακή Ελληνική ("grec liturgique"), surtout chanté ;
  • les autres, dites Μεσαιωνικές δημοτικές ("médiévales populaires"), sont les parlers suivants :
  1. Έλλαδική ("helladique", en Grèce, autour de la mer Égée et à Constantinople), à l'origine du grec moderne,
  2. Κατωιταλιώτικη (italique, en Calabre et Sicile, peut-être à l'origine du griko),
  3. Ποντική ("pontique", autour de la Mer Noire, avec des traits archaïques ioniens, à l'origine du dialecte pontique moderne),
  4. Νοτική (« du sud », en Cyrénaïque et Égypte), disparu,
  5. Ανατολική ("oriental", en Asie Mineure intérieure, Anatolie et au proche-orient), disparu.

En outre, le yévanique, à l'important lexique hébraïque, était parlé par les Romaniotes (juifs grecs)[1].

Notes et références

  1. Francis T. Gignac, The Koine is the direct ancestor of medieval and Modern Greek, Oxford University Press Inc. 1993.

Voir aussi

Articles connexes