Granit

Porte de l'abbaye de La Lucerne avec un pourtour en granit de granite bleu de Carolles.

Granit, de l'italien granito, « grenu », désigne dans le monde des matériaux de construction, tout matériau naturel ayant l'aspect d'une roche à structure grenue (entièrement cristallisé et sans orientation particulière) et en général très dure, très résistante à l'usure. Il est utilisé dans la sculpture, l'architecture , le dallage ou l'ornementation, quelle que soit sa nature géologique. Il peut être obtenu à partir de granite, de gneiss[1], de gabbro, etc. Il se différencie des matériaux rocheux ne présentant pas de grain et appelés alors marbre. Son utilisation a fortement augmenté dans les années 1970 jusque dans les années 1990 considérée à l'époque comme tendance du bâtiment et de l'architecture.

Différence entre granit et granite

Il ne faut pas confondre « granit » et « granite » : en géologie, le terme granite désigne une roche magmatique plutonique ayant une composition minéralogique et chimique spécifique[2].

Des granites stricto sensu mais aussi des gneiss, des grès, des brèches, des calcaires ou autres conglomérats peuvent être utilisés en tant que granit, appellation devenue commerciale et générique chez les marbriers. Le petit granit des Ardennes, par exemple, est un calcaire.

Le terme « granit » est utilisé en France au moins depuis l'époque de Louis XIII - Louis XIV[3], avec l'arrivée de décorateurs et d'architectes italiens affectés aux « grands travaux » de l'époque (Palais du Luxembourg, châteaux de Marly et de Versailles). Versailles et le musée du Louvre comptent quelques vasques et colonnes extraites et taillées dans le massif vosgien[4].

Jusqu'au début du XXe siècle, il n'y avait pas de distinction orthographique explicite entre les deux sens, hors de la sphère des géologues, ce qui renforce les confusions.

Exemples

Calendrier républicain

Dans le calendrier républicain, il symbolise le onzième jour de Nivôse qui est le second primidi, premier jour de la seconde décade de nivôse (onzième décade de l'année).

Voir aussi

Bibliographie

Notes et références

  1. Le gneiss n’est pas une roche grenue.
  2. A. Foucault et J.-F. Raoult, Dictionnaire de Géologie, éditions Masson, 1re édition 1980, revue et modifié = 6e ou 7e édition revue et actualisée, édité chez Dunod aujourd'hui après fusion de ces maisons d'édition.
  3. Définition du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales (CNRTL)
  4. Savoir-faire : Vosges artisanales & industrielles, pp.25-26