Grange-Batelière (rivière)

Grange-Batelière (rivière)
Grange-Batelière
Illustration
Caractéristiques
Longueur ?
Bassin ?
Débit moyen ?
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France

La Grange-Batelière est une rivière au cours aujourd'hui souterrain qui passe non loin de l'Opéra de Paris.

Elle passe toujours sous le grand magasin « Printemps Haussmann », à côté de l'Opéra, des visites y étaient même organisées, mais les normes de sécurité ont forcé le magasin à en bloquer l’accès.

Le mythe selon lequel elle passerait sous l'opéra est faux, mais elle passe à proximité. Les seuls plans d’eau présents sous l’opéra sont des cuves artificielles à l'allure d'une cave voutée de 2 500 m2 lesquelles ont été remplies d'eau et que certains auteurs désignent par l'expression « lac souterrain »[1]. Il y a une cuve principale et deux secondaires. L'émission Des racines et des ailes diffusée sur France 3 le 10 novembre 2010 et ayant pour sujet « Paris vu des toits », indique que les bassins d'eau ont été créés dès l'origine par l'architecte Charles Garnier pour alourdir la partie de l'Opéra qui est au-dessus des bassins. En effet, cette partie correspond au grand volume évidé qui surplombe la scène et qui, étant moins massive que les parties avant et arrière de l’Opéra l'enserrant, aurait risqué de subir un phénomène de surrection. Il est à noter que le remplissage des bassins s’est fait tout naturellement, attendu qu'ils sont au niveau de la nappe phréatique.

Transformée progressivement en égout aux XVIIIe et XIXe siècles, la Grange Batelière a fini par être recouverte par la rue du même nom.

La Grange-Batelière et la Bièvre étaient les deux rivières fournissant les Lutéciens en eau potable, avant que les Romains ne construisent un aqueduc pour approvisionner Paris avec les eaux de Rungis. Il ne reste quasiment plus rien de cet aqueduc.

Il est fait référence à la Grange-Batelière dans le film "La Grande Vadrouille", lors de la fuite sous l'Opéra.

Notes et références

  1. « On venait de découvrir la Grange-Batelière, ru moyenâgeux, descendant de la Butte Montmartre, dérivé vers les profondeurs du sous-sol par infiltrations à travers les anciennes carrières de plâtre et enfoui sous les remblais accumulés dans le clos Saint-Lazare. Après avoir sinué sous l'hôpital Lariboisière, le ru s'en va rejoindre la Seine du côté du Jardin des Tuileries après avoir reçu les eaux souterraines de la Grange aux belles descendant des Buttes Chaumont. Nos deux ruisseaux souterrains alimentent au passage le lac souterrain de l'Opéra » in Jean-Pierre Martinaud une histoire de l'hôpital Lariboisière p.310 L'Harmattan