Grand Prix automobile d'Australie 2013

Grand Prix d'Australie 2013
Tracé de la course
Données de course
Nombre de tours 58
Longueur du circuit 5,303 km
Distance de course 307,574 km
Conditions de course
Résultats
Vainqueur Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen,
Lotus-Renault,
h 30 min 3 s 225
(vitesse moy. : 204,927 km/h)
Pole position Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel,
Red Bull-Renault,
min 27 s 407
(vitesse moy. : 218,413 km/h)
Record du tour en course Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen,
Lotus-Renault,
min 29 s 274
(vitesse moy. : 213,845 km/h)

Le Grand Prix automobile d'Australie 2013 (2013 Formula 1 Rolex Australian Grand Prix), disputé le sur le circuit de l'Albert Park à Melbourne, est la 879e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950 et la manche d'ouverture du championnat 2013.

Les qualifications de déroulent dans un premier temps sous l'averse, puis sur une piste mouillée et enfin sur un tracé sec vers la fin de la troisième partie de la séance. À cette occasion, en pneus pour le sec, Sebastian Vettel obtient la trente-septième pole position de sa carrière, se montrant plus rapide de quatre dixièmes de seconde que son coéquipier Mark Webber : les deux monoplaces de l'écurie Red Bull Racing occupent donc la première ligne de la grille de départ du Grand Prix inaugural de la saison 2013. Les Ferrari (Massa devant Alonso) et les Mercedes (Hamilton plus rapide que Rosberg) se répartissent sur les deuxième et troisième lignes, suivies par la Lotus de Kimi Räikkönen, septième.

Le lendemain, en course, Kimi Räikkönen se montre le plus efficace dans la gestion des pneumatiques en n'effectuant que deux arrêts pour en changer (quand la plupart de ses rivaux en font trois) et parvenant tout du long à maintenir un rythme élevé. En conséquence, le Finlandais prend la tête au vingt-troisième tour, la reprend vingt boucles plus tard après un intermède assuré par Alonso et file vers l'arrivée où il conserve douze secondes d'avance sur Fernando Alonso, et vingt-deux sur Sebastian Vettel pour remporter la vingtième victoire de sa carrière, sa deuxième avec Lotus (après le Grand Prix d'Abou Dhabi 2012) et prendre les commandes du championnat 2013.

Derrière ce trio, Felipe Massa, Lewis Hamilton, Mark Webber, Adrian Sutil, Paul di Resta, Jenson Button et Romain Grosjean marquent leurs premiers points. Avec ses pilotes classés deuxième et quatrième, Ferrari prend la première place du classement des constructeurs avec 30 points et devance Lotus F1 Team (26 points) et Red Bull Racing (23 points) ; suivent Force India et Mercedes (10 points) et McLaren (2 points).

Essais libres

Première séance, le vendredi de 12 h 30 à 14 h

Photo de Giedo Van der Garde lors du Grand Prix d'Australie 2013
Giedo Van der Garde prend son premier départ en Formule 1 lors du Grand Prix d'Australie 2013.
Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[1]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 1 min 27 s 211
2 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 1 min 27 s 289 + 0 s 078
3 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 1 min 27 s 547 + 0 s 336
4 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 27 s 552 + 0 s 341
5 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 1 min 27 s 668 + 0 s 457
6 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Lotus-Renault 1 min 27 s 877 + 0 s 666

Il fait 22 °C dans l'air, 29 °C sur la piste et le taux d'humidité est de 56 % sur le circuit de l'Albert Park pour la première séance d'essais libres du Grand Prix d'Australie, première manche du championnat 2013[2],[3],[4].

Les Williams F1 Team disposent de deux types de sorties d'échappements à effet Coandă sur les deux monoplaces : la Williams FW35 de Valtteri Bottas, équipée d'un nouveau profil de sorties est différente de celle de Pastor Maldonado qui utilise le profil testé à Barcelone lors des essais de pré-saison. Les monoplaces Red Bull RB9 sont également équipées d'échappements disposant d'un nouveau profil. La Ferrari F138 présente des dérives en carbone à l'extrémité des suspensions avant, à proximité des entrées de refroidissement des freins ainsi que deux capots moteurs différents pour Fernando Alonso et Felipe Massa. La Lotus E21 dispose d'un nouvel aileron avant et les Mercedes AMG F1 W04 d'un aileron arrière ayant évolué depuis les précédents tests et sont équipées, à la demande de Lewis Hamilton, de freins Carbon Industries[3].

Daniel Ricciardo, qui dispose d'un nouvel aileron avant, prend la piste le premier pour boucler un tour d'installation, suivi par Jules Bianchi, Max Chilton, Jean-Éric Vergne, Charles Pic et Giedo Van der Garde. Ricciardo fixe le premier tour chronométré en 1 min 36 s 089 après quarante minutes[2],[3],[4].

Plusieurs pilotes se relaient en tête du classement : Vergne tourne en 1 min 31 s 267, Ricciardo repasse en tête en 1 min 30 s 969 et cède à nouveau sa place à Vergne en 1 min 30 s 947. Kimi Räikkönen améliore à trois reprises (1 min 29 s 029, 1 min 28 s 095 et 1 min 27 s 877) puis Alonso tourne en 1 min 27 s 547, Sebastian Vettel en 1 min 27 s 320 et Felipe Massa en 1 min 27 s 289. Vettel réalise finalement le meilleur temps de la session en 1 min 27 s 211 alors qu'il reste encore 23 minutes avant le drapeau à damier[2],[3],[4].

Felipe Massa et Paul di Resta sont tous deux sortis de la piste, sans conséquence[2],[3],[4].

Schéma des résultats de la première séance d'essais libres du Grand Prix d'Australie 2013
Schéma des résultats de la première séance d'essais libres du Grand Prix d'Australie 2013.

Deuxième séance, le vendredi de 16 h 30 à 18 h

Photo de Jenson Button lors du Grand Prix d'Australie 2013
Jenson Button au Grand Prix d'Australie 2013.
Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[5]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 1 min 25 s 908
2 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 1 min 26 s 172 + 0 s 264
3 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 1 min 26 s 322 + 0 s 414
4 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Lotus-Renault 1 min 26 s 361 + 0 s 453
5 Drapeau de la France Romain Grosjean Lotus-Renault 1 min 26 s 680 + 0 s 772
6 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 1 min 26 s 748 + 0 s 840

Il fait 23 °C dans l'air, 36 °C sur la piste et le taux d'humidité est de 52 % sur le circuit pour la deuxième séance d'essais libres. Les pilotes s'élancent rapidement en piste et Kimi Räikkönen fixe le temps de référence en 1 min 32 s 967 et améliore immédiatement en 1 min 29 s 012[6],[7],[8].

Lewis Hamilton tourne en 1 min 27 s 882, Räikkönen reprend le commandement en 1 min 27 s 606 puis cède face à Sebastian Vettel (1 min 26 s 604 puis 1 min 26 s 274) alors que la séance a commencé depuis moins de vingt minutes. Giedo Van der Garde abandonne alors sa Caterham F1 Team en panne dans le virage no 3. Alors qu'il reste une heure avant le drapeau à damier, certains, notamment les pilotes Williams, entrent en piste avec les pneus les plus tendres de la gamme mais ne parviennent pas à s'approcher de la première place de Vettel, victime de graining et d'une forte dégradation des pneumatiques. Fernando Alonso passe en pneus tendres à la mi-séance et prend la deuxième place du classement en 1 min 26 s 748, à une demi-seconde de Vettel qui était en pneus durs[6],[7],[8].

Chaussé de pneus tendres, Mark Webber prend la tête en 1 min 26 s 172 mais cède face à son coéquiper Vettel, pourtant en difficulté avec son SREC, qui tourne en 1 min 25 s 908. À quelques minutes du drapeau à damier, Lewis Hamilton sort de la piste et rejoint son stand à pied ; quelques instants plus tard, Mercedes Grand Prix demande à son coéquipier Nico Rosberg de s'arrêter en piste à cause de soucis de boîte de vitesses[6],[7],[8].

Schéma des résultats de la seconde séance d'essais libres du Grand Prix d'Australie 2013
Schéma des résultats de la seconde séance d'essais libres du Grand Prix d'Australie 2013.

Troisième séance, le samedi de 14 h à 15 h

Photo de Jean-Éric Vergne au Grand Prix d'Australie
Jean-Éric Vergne au Grand Prix d'Australie 2013.
Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[9]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de la France Romain Grosjean Lotus-Renault 1 min 26 s 929
2 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 1 min 27 s 000 + 0 s 071
3 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 1 min 27 s 241 + 0 s 312
4 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta Force India-Mercedes 1 min 27 s 533 + 0 s 604
5 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Lotus-Renault 1 min 27 s 625 + 0 s 696
6 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Toro Rosso-Ferrari 1 min 27 s 849 + 0 s 920

La température ambiante est de 23 °C et celle de la piste est de 31 °C au départ de la dernière séance d'essais libres du Grand Prix d'Australie. Les pilotes prennent rapidement la piste car la pluie est annoncée et Mark Webber réalise les meilleures performances en début de session avec trois tours bouclés en 1 min 31 s 171, 1 min 30 s 978 et 1 min 30 s 288. Il est ensuite relayé en tête par Daniel Ricciardo (1 min 29 s 976) et son coéquipier Jean-Éric Vergne (1 min 29 s 702)[10],[11],[12].

Fernando Alonso passe alors en tête en 1 min 27 s 537 mais son temps est battu par son coéquipier Felipe Massa (1 min 27 s 407). Alonso améliore en 1 min 27 s 000 mais doit s'incliner face à Romain Grosjean en 1 min 26 s 929. Alors que la séance n'a commencé que depuis vingt minutes, la pluie provoque le retour au stand de tous les pilotes en piste[10],[11],[12].

Massa est le premier à se relancer, en pneus pluie, alors qu'il reste 25 minutes dans la session. Alors que tous les pilotes chaussent des pneus intermédiaires, la pluie ayant cessé, Vettel immobilise sa monoplace dans le virage no 4 à cause d'un souci sur le système hydraulique. Le soleil tardant à revenir, personne n'est en mesure de rivaliser avec les temps établis en début de séance[10],[11],[12].

Schéma des résultats de la troisième séance d'essais libres du Grand Prix d'Australie 2013
Schéma des résultats de la troisième séance d'essais libres du Grand Prix d'Australie 2013.

Séance de qualification

Résultats des qualifications

Session Q1

Photo de Daniel Ricciardo sous la pluie lors des qualifications du Grand Prix d'Australie
Daniel Ricciardo sous la pluie lors des qualifications du Grand Prix d'Australie 2013.

À cause d'une importante quantité d'eau sur la piste et encore plus de pluie attendue durant la séance, toutes les équipes doivent adapter les réglages des monoplaces pour la pluie alors que la piste est annoncée sèche pour la course du dimanche. La séance qualificative est reportée de dix minutes en raison de l'humidité de la piste. Charlie Whiting, délégué technique de la FIA, annonce ensuite un nouveau report de la séance de dix minutes pour limiter les risques d'aquaplaning. Comme la situation n'évolue pas, un troisième report de dix minutes est annoncé ; après trente minutes d'attente, les monoplaces prennent la piste pour la première partie de la séance qualificative[13],[14],[15].

Nico Rosberg est le premier pilote chronométré, en 1 min 48 s 028 tandis que Giedo Van der Garde est la première victime de la pluie : il tape le muret dans le virage no 5 et casse son aileron avant. Lewis Hamilton perd le contrôle de sa Mercedes dans le virage no 1 et part en tête-à-queue ; il tape son aileron arrière contre le muret puis ignore l'appel de son stand pour en changer. Son coéquipier Rosberg améliore sa performance dans l'ensemble des secteurs et tourne en 1 min 46 s 539[13],[14],[15].

Felipe Massa tape fortement le mur au virage no 12 et perd son aileron avant. Jean-Éric Vergne signe le meilleur temps de la session à huit minutes de son terme (1 min 46 s 339) mais Sebastian Vettel améliore finalement en 1 min 46 s 188[13],[14],[15].

Si Sergio Pérez, seulement seizième, manque d'emboutir sa McLaren MP4-28 contre le mur, Jenson Button, Paul di Resta et Adrian Sutil choisissent quant à eux de chausser des pneus intermédiaires en dépit de l'importante quantité d'eau en piste. Ils sont vite imités par les autres pilotes alors qu'il ne reste plus que cinq minutes avant la fin de la session. Button améliore le meilleur temps d'une seconde et prend le commandement de la séance alors que tous les pilotes améliorent leurs temps[13],[14],[15].

Charles Pic et Esteban Gutiérrez partent à la faute en fin de séance : choc frontal contre le muret. Nico Rosberg, en 1 min 43 s 380 réalise finalement la meilleure performance tandis que Pic, Van der Garde, Max Chilton, Jules Bianchi, Gutiérrez et Pastor Maldonado sont éliminés[13],[14],[15].

Session Q2

Le départ de la session Q2 est reporté de dix minutes car la pluie a redoublé et les commissaires ont beaucoup de travail pour enlever les nombreux débris qui jonchent la piste à la suite des sorties de piste en Q1. Les conditions climatiques empirent et la direction de course décide de retarder le départ de la séance de vingt minutes supplémentaires. À l'issue de ce second report, Charlie Whiting annonce un nouveau délai de vingt minutes supplémentaires puis la direction de course décide finalement de remettre la suite de cette séance qualificative au lendemain matin[16],[17],[15].

Le lendemain matin, la température ambiante est de 15 °C et la piste est à 13 °C au départ de la suite de la séance de qualification. La piste est encore très humide car la pluie n'a cessé que moins d'une demi-heure avant le début de la session. Les pilotes s'élancent en pneus intermédiaires et Nico Rosberg fixe le premier temps de référence en 1 min 40 s 423 puis l'améliore en 1 min 38 s 930[18],[19],[20].

Sebastian Vettel tourne ensuite en 1 min 38 s 647 et Fernando Alonso en 1 min 38 s 555 ; Vettel reprend la tête en 1 min 37 s 640 mais Nico Rosberg améliore en 1 min 37 s 325. Les deux Allemands poursuivent leur lutte en tête, Sebastian Vettel tournant en 1 min 36 s 873, Rosberg améliorant en 1 min 36 s 194. Certains pilotes, tels Jenson Button et Sergio Pérez, chaussent leurs pneus pour piste sèche en fin de séance, sans succès, la piste étant encore trop mouillée. Button repasse alors en pneus intermédiaires dans les dernières minutes et réussit ainsi in extremis à accéder à la session Q3 quand son coéquipier, resté en pneus slicks, est éliminé[18],[19],[20].

Les six pilotes éliminés sont donc Valtteri Bottas, Pérez, Daniel Ricciardo, Jean-Éric Vergne, Adrian Sutil et Nico Hülkenberg[18],[19],[20].

Session Q3

Les conditions sont toujours piégeuses pour la Q3, surtout à partir du virage no 12 où la piste est particulièrement humide, et tous les pilotes sortent immédiatement chaussés en pneus intermédiaires tout en espérant chausser les supertendres pour leur seconde tentative[21],[22],[20].

Si Sebastian Vettel compromet son premier tour lancé en perdant du temps dans le dernier secteur, il reste, en 1 min 32 s 604, le plus rapide en piste, devant Lewis Hamilton et Nico Rosberg. Kimi Räikkönen, auteur du sixième temps en pneus intermédiaires, reprend la piste en pneus pour le sec et dispose d'assez de temps pour tenter deux tours lancés. Le temps établi par Vettel en pneus intermédiaires est vite pulvérisé par tous les pilotes en pneus slick[21],[22],[20].

Vettel, en pneus pour le sec, améliore en 1 min 27 s 407 et prend la pole position du Grand Prix d'Australie devant son coéquipier Mark Webber. Hamilton est troisième pour son premier Grand Prix avec Mercedes et devance Felipe Massa qui domine Fernando Alonso, cinquième. Rosberg se place sixième, devant Räikkönen et Romain Grosjean ; Paul di Resta et Jenson Button complètent le top 10[21],[22],[20].

Grille de départ du Grand Prix

Résultats des qualifications[23]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 1 min 44 s 657 1 min 36 s 745 1 min 27 s 407
2 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 1 min 44 s 472 1 min 36 s 527 1 min 27 s 827
3 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 45 s 456 1 min 36 s 625 1 min 28 s 087
4 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 1 min 44 s 635 1 min 36 s 666 1 min 28 s 490
5 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 1 min 43 s 850 1 min 36 s 691 1 min 28 s 493
6 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 1 min 43 s 380 1 min 36 s 194 1 min 28 s 523
7 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Lotus-Renault 1 min 45 s 545 1 min 37 s 517 1 min 28 s 738
8 Drapeau de la France Romain Grosjean Lotus-Renault 1 min 44 s 284 1 min 37 s 641 1 min 29 s 013
9 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta Force India-Mercedes 1 min 45 s 601 1 min 36 s 901 1 min 29 s 305
10 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 1 min 44 s 688 1 min 36 s 644 1 min 30 s 357
11 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Sauber-Ferrari 1 min 45 s 930 1 min 38 s 067
12 Drapeau de l'Allemagne Adrian Sutil Force India-Mercedes 1 min 47 s 330 1 min 38 s 134
13 Drapeau de la France Jean-Éric Vergne Toro Rosso-Ferrari 1 min 44 s 871 1 min 38 s 778
14 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Toro Rosso-Ferrari 1 min 46 s 450 1 min 39 s 042
15 Drapeau du Mexique Sergio Pérez McLaren-Mercedes 1 min 44 s 300 1 min 39 s 900
16 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Williams-Renault 1 min 47 s 328 1 min 40 s 290
17 Drapeau du Venezuela Pastor Maldonado Williams-Renault 1 min 47 s 614
18 Drapeau du Mexique Esteban Gutiérrez Sauber-Ferrari 1 min 47 s 776
19 Drapeau de la France Jules Bianchi Marussia-Cosworth 1 min 48 s 147
20 Drapeau du Royaume-Uni Max Chilton Marussia-Cosworth 1 min 48 s 909
21 Drapeau des Pays-Bas Giedo van der Garde Caterham-Renault 1 min 49 s 519
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 50 s 616 (107 % de 1 min 43 s 380)
22 Drapeau de la France Charles Pic Caterham-Renault 1 min 50 s 626
Schéma de la grille de qualification du Grand Prix d'Australie 2013
La grille de qualification du Grand Prix d'Australie 2013.
Schéma de la grille de départ du Grand Prix d'Australie 2013
La grille de départ du Grand Prix d'Australie 2013.

Course

Déroulement de l'épreuve

Jean-Éric Vergne au Grand Prix d'Australie

La température est de 18 °C dans l'air et le ciel menaçant à quelques instants du départ du Grand Prix. Vingt et un pilotes s'alignent sur la grille de départ car la Sauber de Nico Hülkenberg a un problème d'arrivée d'essence. À l'extinction des feux, Sebastian Vettel, en pole position, s'engouffre en tête dans le premier virage et devance Felipe Massa, Lewis Hamilton et Fernando Alonso. Au premier passage sur la ligne, Vettel précède Massa, Fernando Alonso, Hamilton, Kimi Räikkönen, Nico Rosberg, Mark Webber, Paul di Resta, Jenson Button, Adrian Sutil et Romain Grosjean[24],[25],[26].

Button rentre aux stands dès le quatrième tour pour chausser des pneus durs ; Webber, Grosjean et Esteban Gutiérrez l'imitent au tour suivant tandis que les deux Ferrari se rapprochent de Sebastian Vettel. Valtteri Bottas et Max Chilton changent leurs pneus au sixième tour, Vettel et Giedo Van der Garde au septième, Massa, di Resta et Charles Pic au suivant, Alonso, Räikkönen, Jean-Éric Vergne et Jules Bianchi au neuvième, Pastor Maldonado au dixième, Hamilton au treizième, Rosberg au suivant, Daniel Ricciardo au quinzième et Sergio Pérez au suivant. Au dix-septième passage, Sutil, qui n'a pas encore changé ses pneus durs du départ et conserve pourtant un rythme plus rapide que ses rivaux, devance Vettel, Massa, Alonso, Räikkönen, Hamilton, Rosberg, Button, Webber, di Resta, Grosjean, Vergne, Gutiérrez, Pérez, Bottas, Maldonado, Ricciardo, Bianchi, Pic, Chilton et Van der Garde[24],[25],[26].

Webber change ses pneus pour la deuxième fois au dix-huitième tour, Grosjean rentre au tour suivant, Alonso et Button au vingtième, Sutil (pour son premier arrêt) et Vettel au suivant, Massa et Pérez au vingt-troisième tour. Pendant ce temps, Maldonado sort de la piste et doit abandonner sa monoplace embourbée. Au vingt-sixième tour, Räikkönen mène devant Hamilton et Rosberg : les trois n'ont effectué qu'un seul changement de pneus ; suivent Alonso et Vettel qui ont changé leurs pneus par deux fois. Peu après, Rosberg abandonne sur panne de son système électrique[24],[25],[26].

Au vingt-huitième tour, des gouttes de pluie apparaissent tandis que Felipe Massa attaque Adrian Sutil. Dans le même temps, Fernando Alonso attaque Lewis Hamilton pour le gain de la deuxième place et le passe dans le trente et unième tour. Hamilton rentre immédiatement changer ses pneus alors que l'averse s'est déjà calmée. Räikkönen mène toujours devant Alonso, Vettel, Sutil et Massa puis effectue son deuxième changement de pneus au trente-quatrième tour et remonte en piste à la cinquième place. Massa change ses pneus au trente-sixième tour, Vettel, Button, Grosjean au suivant, Webber au trente-huitième, Alonso au suivant et Hamilton au quarante-deuxième tour[24],[25],[26].

Dans ce quarante-deuxième tour, Räikkönen passe Sutil et prend la tête de la course. Alonso est revenu à moins de 5 secondes et est le pilote le plus rapide en piste ; il prend l'avantage sur Sutil dans le quarante-cinquième tour et se lance aussitôt lance à la poursuite de Räikkönen. Au tour suivant, Räikkönen a augmenté son avantage à 6 secondes sur Alonso quand Sutil rentre échanger ses pneus durs contre des tendres. Au quarante-septième passage, Räikkönen devance Alonso de plus de 7 secondes, Vettel de 13 s, Massa de 15 s, Sutil de 35 s ; suivent Hamilton, Webber, di Resta, Button et Grosjean[24],[25],[26].

Sutil, en grande difficulté avec ses pneus tendres, se fait dépasser par Hamilton et Webber. Räikkönen gère son écart avec Fernando Alonso et remporte la vingtième victoire de sa carrière devant Alonso et Vettel. Suivent pour les points, Massa, Hamilton, Webber, Sutil, di Resta, Button et Grosjean[24],[25],[26].

Classement de la course

Classement de la course[27]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 7 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Lotus-Renault 58 1 h 30 min 03 s 225 (204,927 km/h) 7 25
2 3 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 58 + 12 s 451 5 18
3 1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 58 + 22 s 346 1 15
4 4 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 58 + 33 s 577 4 12
5 10 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 58 + 45 s 561 3 10
6 2 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 58 + 46 s 800 2 8
7 15 Drapeau de l'Allemagne Adrian Sutil Force India-Mercedes 58 + 1 min 05 s 068 12 6
8 14 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta Force India-Mercedes 58 + 1 min 08 s 449 9 4
9 5 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 58 + 1 min 21 s 630 10 2
10 8 Drapeau de la France Romain Grosjean Lotus-Renault 58 + 1 min 22 s 759 8 1
11 6 Drapeau du Mexique Sergio Pérez McLaren-Mercedes 58 + 1 min 23 s 367 15
12 18 Drapeau de la France Jean-Éric Vergne Toro Rosso-Ferrari 58 + 1 min 23 s 857 13
13 12 Drapeau du Mexique Esteban Gutiérrez Sauber-Ferrari 57 + 1 tour 18
14 17 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Williams-Renault 57 + 1 tour 16
15 22 Drapeau de la France Jules Bianchi Marussia-Cosworth 57 + 1 tour 19
16 20 Drapeau de la France Charles Pic Caterham-Renault 56 + 2 tours 22
17 23 Drapeau du Royaume-Uni Max Chilton Marussia-Cosworth 56 + 2 tours 20
18 21 Drapeau des Pays-Bas Giedo Van der Garde Caterham-Renault 56 + 2 tours 21
Abd. 19 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Toro Rosso-Ferrari 39 Échappement 14
Abd. 9 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 26 Électronique 6
Abd. 16 Drapeau du Venezuela Pastor Maldonado Williams-Renault 24 Tête-à-queue 17
Np. 11 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Sauber-Ferrari 0 Pompe à essence 11

Pole position et record du tour

Pilote en activité comptant le plus de pole positions, Sebastian Vettel en ajoute une à son compteur qui pointe désormais à 37, dont trois à Melbourne. Pilote actif au plus grand nombre de meilleurs tours, Kimi Räikkönen agrémente sa victoire d'un cinquième meilleur tour australien pour porter son total à 38.

Tours en tête

Parti en pole position, Sebastian Vettel garde la tête jusqu'à son premier changement de pneumatiques. Effet direct des nouvelles gommes Pirelli à la dégradation très rapide, de nombreux pilotes se succèdent en tête au gré des arrêts au stand, Adrian Sutil conservant la première place pendant sept tours en retardant son premier ravitaillement. Au terme de la première salve d'arrêts, Kimi Räikkönen pointe en tête, et si Fernando Alonso puis Sutil tentent de se porter aux avant-postes, c'est le Finlandais qui gère le mieux la dégradation de ses pneumatiques pour s'imposer au terme des 58 tours.

Classements généraux à l'issue de la course

Pilotes[31]
Pos. Pilote Écurie Points
1 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Lotus-Renault 25
2 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 18
3 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 15
4 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 12
5 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 10
6 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 8
7 Drapeau de l'Allemagne Adrian Sutil Force India-Mercedes 6
8 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta Force India-Mercedes 4
9 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 2
10 Drapeau de la France Romain Grosjean Lotus-Renault 1
Constructeurs[32]
Pos. Écurie Points
1 Drapeau de l'Italie Ferrari 30
2 Drapeau du Royaume-Uni Lotus-Renault 26
3 Drapeau de l'Autriche Red Bull-Renault 23
4 Drapeau de l'Allemagne Mercedes 10
5 Drapeau de l'Inde Force India-Mercedes 10
6 Drapeau du Royaume-Uni McLaren-Mercedes 2

Statistiques

Le Grand Prix d’Australie 2013 représente :

Au cours de ce Grand Prix :

Notes et références

  1. (en) Formula One Administration, « 2013 FORMULA 1 ROLEX AUSTRALIAN GRAND PRIX PRACTICE 1 », sur formula1.com (consulté le 15 mars 2013)
  2. a, b, c et d Daniel Thys, « F1 - Melbourne L1 : Sebastian Vettel déjà en tête », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 15 mars 2012)
  3. a, b, c, d et e Guillaume Navarro, « EL1 - Vettel et Ferrari donnent le ton en Australie », sur toilef1.com, (consulté le 15 mars 2012)
  4. a, b, c et d (en) Formula One Administration, « Practice One - Vettel on top in Australia », sur formula1.com (consulté le 15 mars 2012)
  5. (en) Formula One Administration, « 2013 FORMULA 1 ROLEX AUSTRALIAN GRAND PRIX PRACTICE 2 », sur formula1.com (consulté le 15 mars 2013)
  6. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Melbourne L2 : Red Bull confirme son rang de favori », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 15 mars 2012)
  7. a, b et c Julien Delfosse, « EL2 - Red Bull devant ; Mercedes rapide mais peu fiable », sur toilef1.com, (consulté le 15 mars 2012)
  8. a, b et c (en) Formula One Administration, « Practice Two - Vettel leads Red Bull 1-2 in Melbourne », sur formula1.com (consulté le 15 mars 2012)
  9. (en) Formula One Administration, « 2013 FORMULA 1 ROLEX AUSTRALIAN GRAND PRIX PRACTICE 3 », sur formula1.com (consulté le 16 mars 2013)
  10. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Melbourne L3 : Grosjean prend la tête avant l’averse », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 16 mars 2012)
  11. a, b et c Guillaume Navarro, « EL3 - Grosjean en tête avant la pluie », sur toilef1.com, (consulté le 16 mars 2012)
  12. a, b et c (en) Formula One Administration, « Final practice - Grosjean quickest at rain-hit Melbourne », sur formula1.com, (consulté le 16 mars 2012)
  13. a, b, c, d et e Daniel Thys, « F1 - Melbourne : la qualification est reportée à demain ! Q1 - 20 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 16 mars 2012)
  14. a, b, c, d et e Guillaume Navarro, « Q1 - Beaucoup de pilotes dans le mur sous la pluie ! », sur toilef1.com, (consulté le 16 mars 2012)
  15. a, b, c, d, e et f (en) Formula One Management, « Qualifying in Australia postponed until Sunday », sur formula1.com, (consulté le 16 mars 2012)
  16. Daniel Thys, « F1 - Melbourne : la qualification est reportée à demain ! Q2 - 15 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 16 mars 2013)
  17. Guillaume Navarro, « Q2 - Les qualifications reportées à cette nuit », sur toilef1.com, (consulté le 16 mars 2013)
  18. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Melbourne : Vettel arrache la pole position Q2 - 15 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 17 mars 2013)
  19. a, b et c Guillaume Navarro, « Q2 bis - Pérez à l'agonie sous la pluie ; Rosberg seul au monde », sur toilef1.com, (consulté le 17 mars 2013)
  20. a, b, c, d, e et f (en) Formula One Management, « Qualifying - Vettel storms to Sunday pole in Australia », sur formula1.com, (consulté le 17 mars 2013)
  21. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Melbourne : Vettel arrache la pole position Q3 - 10 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 17 mars 2013)
  22. a, b et c Guillaume Navarro, « Qualifs - Première ligne 100 % Red Bull, Hamilton en embuscade », sur toilef1.com, (consulté le 17 mars 2013)
  23. (en) Formula One Administration, « 2013 FORMULA 1 ROLEX AUSTRALIAN GRAND PRIX Qualifying », sur formula1.com (consulté le 17 mars 2013)
  24. a, b, c, d, e et f Daniel Thys, « F1 - Raikkonen s'impose à Melbourne ! », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 17 mars 2013)
  25. a, b, c, d, e et f Guillaume Navarro, « Course - Räikkönen donne une leçon de gestion pneumatique », sur toilef1.com, (consulté le 17 mars 2013)
  26. a, b, c, d, e et f (en) Formula One Administration, « Race - Raikkonen and Lotus triumph in Australia », sur formula1.com, (consulté le 17 mars 2013)
  27. (en) Formula One Administration, « 2013 FORMULA 1 ROLEX AUSTRALIAN GRAND PRIX Race », sur formula1.com (consulté le 17 mars 2013)
  28. « Australie 2013 Qualification », sur statsf1.com, (consulté le 17 mars 2013)
  29. « Australie 2013 Meilleurs tours », sur statsf1.com, (consulté le 17 mars 2013)
  30. « Australie 2013 Tours en tête », sur statsf1.com, (consulté le 17 mars 2013)
  31. « Australie 2013 Championnat Pilotes », sur statsf1.com, (consulté le 17 mars 2013)
  32. « Australie 2012 Championnat constructeurs », sur statsf1.com, (consulté le 17 mars 2013)
  33. « Sebastian Vettel Pole positions », sur statsf1.com, (consulté le 17 mars 2013)
  34. « Kimi Räikkönen Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 17 mars 2013)
  35. « Renault Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 18 mars 2013)
  36. « Adrian SUTIL Tours en tête », sur statsf1.com, (consulté le 17 mars 2013)
  37. « Jenson BUTTON Points », sur statsf1.com, (consulté le 17 mars 2013)
  38. « Kimi RAIKKONEN Points », sur statsf1.com, (consulté le 17 mars 2013)
  39. « Adrian SUTIL Points », sur statsf1.com, (consulté le 17 mars 2013)

Lien externe