Grand-duché de Toscane

Grand-duché de Toscane
Granducato di Toscana it

1569 – 1801
1815 – 1859

Drapeau Blason
Devise : Susceptor noster deus
Description de cette image, également commentée ci-après
Le grand-duché de Toscane à son apogée en 1796
Informations générales
Statut Monarchie au sein du
Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire (jusqu'au XVIIe siècle)
Capitale Florence
Langue italien
Religion Catholicisme
Monnaie fiorino, sequin

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le grand-duché de Toscane est un ancien État européen, qui a existé entre 1569 et 1801 puis entre 1815 et 1859 sur un territoire correspondant approximativement à l'actuelle région italienne du même nom.

Le grand-duché est fondé en - par le duc de Florence, Côme Ier de Médicis, créé grand-duc de Toscane par le pape Pie V le puis couronné par celui-ci le [1].

Historique

Couronne des grands-ducs Médicis

Le grand-duché de Toscane est né en 1569, avec Cosme Ier de Médicis. Il est composé de l'ancien duché de Florence, lui-même héritier de la République florentine, et de la République de Sienne, annexée au duché de Florence en 1555, offert par Charles Quint à son allié le duc de Florence, Cosme Ier de Médicis.

En 1737, alors que François III renonce à la Lorraine à l'issue de la guerre de succession polonaise, lui est donné en échange le grand-duché de Toscane. La Maison de Habsbourg-Lorraine conserve le territoire jusqu'en 1806.

Il disparaît en 1801, lorsque Napoléon Bonaparte, le transforme en royaume d'Étrurie. Il réapparaît en 1809 à la suite de la demande de la sœur de Napoléon Ier, Élisa Bonaparte qui en devient la grande-duchesse.

Le royaume d'Étrurie fut créé par le traité d'Aranjuez du entre la France et l'Espagne, en faveur de Louis Ier de Parme et sa descendance, avec clause de réversion à la famille royale d'Espagne. L'Étrurie est cédée à la France par le traité secret de Fontainebleau du et intégré dans l'Empire français avec Parme et Plaisance, par décret du . Le , le « gouvernement général des départements formant la Toscane » est élevé à la grande dignité de l'Empire, et il est attribué le lendemain à Élisa Bonaparte. Ce ne fut pas à proprement parler un grand-duché souverain, puisque la Toscane faisait partie de l'Empire français, mais un titre honorifique[2].


Le grand-duché perdure en 1814, après l'effondrement napoléonien. Il dure jusqu'en 1860, quand il est incorporé dans le nouveau Royaume d'Italie.

Allégorie du Grand-duché de Toscane, Ricardo Malespini, Istoria Fiorentina, Florence, 1718.

Territoire

Le grand-duché comprenait :

  • le stato vecchio ou stato fiorentino comprenant Florence et Pise ;
  • le stato nuovo ou stato senese comprenant Sienne et ses dépendances ;

Il comprenait aussi :

  • Montalcino, le vicariat de Radicofano, les îles de l'archipel toscan (Pianosa, Giglio, Monte Cristo) et la part de l'île d'Elbe autour de Porto Ferraio, non occupée par l'Espagne ;
  • d'autres possessions :
    • le comté de Pitigliano, possession des Orsini, acquise en 1604 ;
    • le comté de Santa Fiora, acquise des Sforza en 1633 ;
    • Pontremoli, acquise en 1650 ;
    • le marquisat de Castiglione, achetée par Léonore de Tolède, épouse de Cosme, de Silvia Piccolomini ;
    • la seigneurie de Pietra Santa ;
    • divers fiefs et alleus gagnés par Maria della Rovere, épouse du grand-duc Ferdinando II ;
    • le duché de Capistrano et Citta di Penna dans le royaume de Naples.

Par l'article 100 de l'acte final du Congrès de Vienne, les territoires suivants sont réunis au grand-duché :

Notes et références

  1. Rouchon 2004, § 19, p. 81.
  2. www.histoire-empire.org

Voir aussi

Bibliographie

  • [Pie V 1569] (la) Pie V, « Bulle Romanus Pontifex du  », dans Bullarum, diplomatum et privilegiorum sanctorum Romanorum pontificum [« Bulles, diplômes et privilèges des saints pontifes romains »], t. VII : a Pio IV (an. MDLIX) ad Pium V (an. MDLLII) [« De Pie IV () à Pie V () »], Turin, S. Franco et H. Dalmazzo, , 1re éd., 1 vol., 1052 p., 30 cm (OCLC 491385622, SUDOC 04620332X, lire en ligne), texte no CXXXV, p. 763, col. 2, à 767, col. 22 (lire en ligne).
  • [Rouchon 2004] Olivier Rouchon, « L'invention du principat médicéen (-) », dans Jean Boutier, Sandro Landi et Olivier Rouchon (dir.), Florence et la Toscane, XIVe – XIXe siècles : les dynamiques d'un État italien, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Histoire », (réimpr. 2006), 1re éd., 1 vol., 461-[8] p., 15,5 × 24 cm (ISBN 978-2-86847-992-1, EAN 9782868479921, OCLC 470230496, notice BnF no FRBNF39237060, DOI 10.4000/books.pur.15764, SUDOC 081093160, présentation en ligne, lire en ligne), 1re part. (« Moments d'une dynamique politique »), chap. III, p. 65-89 (DOI 10.4000/books.pur.15777, lire en ligne).
  • M. de Saint-Priest, Mémoire touchant les différents droits que divers princes et autres pourraient prétendre sur les estats possédez par Cosme III, grand-duc de Toscane, au cas que luy, le prince son fils et l'électrice palatine sa fille mourussent sans enfant, publié dans « Recueil des instructions données aux ambassadeurs de France. Volume XIX : Florence, Modène, Gênes. Par Édouard Driault. Paris: Félix Alcan, 1912.
  • [Waquet 1990] Jean-Claude Waquet, Le grand-duché de Toscane sous les derniers Médicis : essai sur le système des finances et la stabilité des institutions dans les anciens États italiens (texte remanié de thèse de doctorat d'État en histoire, préparée sous la direction de Jean Delumeau, et soutenue en à l'université Paris-I – Panthéon-Sorbonne, sous le titre : Le système des finances toscanes sous les derniers Médicis (vers - vers ) : recherches sur la stabilité des institutions dans les anciens États italiens), Rome, École française de Rome (diff. Paris, de Boccard), coll. « Bibliothèque des Écoles françaises d'Athènes et de Rome » (no 276), , 1re éd., 1 vol., 657 p., 25 cm (ISBN 2-7283-0219-7, EAN 9782728302192, OCLC 708319763, notice BnF no FRBNF35332066, DOI 10.3406/befar.1990.1227, SUDOC 002105306, présentation en ligne, lire en ligne).

Articles connexes

Liens externes

  • www.histoire-empire.org
  • Notices d'autorité :
    • International Standard Name Identifier
    • Bibliothèque nationale de France (données)
    • Système universitaire de documentation
    • Bibliothèque du Congrès
    • Gemeinsame Normdatei
    • Bibliothèque nationale d’Espagne
    • Bibliothèque nationale d’Israël
    • WorldCat