Grade universitaire en Suisse

Les grades universitaires en Suisse, divisés en trois cycles ont été remaniés en 2005, par le processus de Bologne.

Premier cycle

Avant 2005, la licence était le premier et seul grade universitaire suisse du premier cycle, lequel durait entre quatre et six ans selon la spécialisation. Il n'existait pas en Suisse de titre intermédiaire tel que le DEUG (après deux ans) ou la licence (après trois ans) française.

Après avoir appliqué le processus de Bologne, la Suisse a introduit le baccalauréat universitaire (bachelor) obtenu après trois ans et le master (deux ans d'étude après le bachelor), lequel est équivalent à l'ancienne licence suisse.

Deuxième cycle

Avant 2005, la licence, ou le diplôme des Écoles Polytechniques Fédérales (EPF), était le premier grade universitaire et étaient jugés équivalents au master des pays anglo-saxons. Ces diplômes ont été remplacés par la maîtrise (master) à la suite du processus de Bologne.

Alors que la Conférence des recteurs des universités suisses (CRUS) décidait en 2003 que la licence ne serait pas équivalente au master, en janvier 2006, la Conférence universitaire suisse (CUS) a fait autorité en décidant que les titulaires d'une licence ou d'un ancien diplôme sont autorisés à porter le titre de master tout en précisant que les deux termes n'auront pas le droit d'être portés simultanément, afin d'éviter que la réforme de Bologne ne soit une source de discrimination à l'égard des diplômés issus des « anciennes » filières d'études de licence et de diplôme[1].

Troisième cycle

Le doctorat en Suisse dure entre trois et cinq ans selon la spécialisation. La réussite du cycle Master est un préalable pour suivre les doctorats.

Notes et références

  1. Équivalence entre licence / diplôme et master, CRUS, consulté le 14 février 2013

Voir aussi

Liens externes