Gouverneur Morris

Gouverneur Morris
Gouverneur Morris 1753.png
Fonctions
Sénateur des États-Unis
-
James Watson (en)
Theodorus Bailey (en)
Membre de l’assemblée de l’État de New York
Ambassadeur
Biographie
Naissance
Décès
(à 64 ans)
Bronx
Lieu de travail
Formation
Activité
Fratrie
Staats Long Morris (en)
Lewis Morris
Enfant
Gouverneur Morris II (en)
Autres informations
Parti politique
Membre de
American Antiquarian Society
Erie Canal Commission (en) (-)

Gouverneur Morris, né le à New York (Province de New York), et mort le dans le Bronx (États-Unis), est un homme politique américain, de 1775 à 1803.

Cursus politique

En 1775, Morris fut désigné pour représenter les propriétés de sa famille au New York Provincial Congress . Contre les idées loyalistes de sa famille, c'est à ce poste qu'il a pris une large part à la Constitution de New York  en 1777 fondant l'indépendance de ce nouvel État. Proche du général George Washington, il fut nommé délégué au Congrès continental le .
En 1779, à la suite de sa défaite aux élections de l'État de New York, il déménage à Philadelphie où il devient avocat et homme d'affaires. De 1781 à 1785 il est assistant du superintendent des finances, puis en 1787 délégué à la Convention constitutionnelle. Il propose un système de monnaie décimal pour les États-Unis et invente le mot cent pour désigner le centième de dollar[1].

Il y est l'auteur de la célèbre phrase : « We the People... ». Néanmoins c'était un élitiste qui prônait la prévalence d'une « aristocratie républicaine » pour gouverner, voulant restreindre le droit de vote aux seuls propriétaires terriens. Il se méfiait de la vénalité du peuple.

En 1788, il retourne vivre à New-York.

Élu au sénat américain en 1800 en tant que membre du parti fédéraliste jusqu’en mars 1803, il ne fut pas réélu.

Séjour en France

Il est allé en Europe en 1789 pour ses propres affaires, assistant alors à la cérémonie d'ouverture des états généraux de 1789 à Versailles[2]. De 1792 à 1794, il officiait à Paris en tant que ministre plénipotentiaire (ambassadeur) représentant les États-Unis.

Ses notes personnelles sont une très bonne source d’information sur la période révolutionnaire. Il est ami et membre du salon intellectuel d’Adélaïde de Flahaut (une des maîtresses de Talleyrand). À ce salon appartient notamment Hippolyte de Capellis, officier de marine ayant servi en Amérique. En 1792 lors des massacres de Septembre il donnera refuge et cachera Adélaïde et son fils Charles de Flahaut.

Il est retourné aux États-Unis en 1798 au début de la Quasi-guerre.

Biographie

À la suite d'un accident de calèche en 1764, il fut amputé de sa jambe gauche et porta une jambe de bois.

Il fut diplômé du King's College, (future université Columbia). À 57 ans, il épousa Anne Cary (« Nancy ») Randolph, liée par sa famille à Thomas Jefferson. Grand propriétaire terrien et pour cette raison plusieurs lieux de la région de New-York se nomment « Gouverneur ».

Après avoir quitté le sénat il fut président de la commission du canal Érié de 1810 à 1813.

Son demi frère Lewis Morris  fut un des signataires de la Déclaration d'indépendance des États-Unis.

Références

  1. Gouverneur Morris, Columbians ahead of their time.
  2. Stefan Zweig (trad. Alzir Ella), Marie-Antoinette [« Marie Antoinette »], Grasset, (1re éd. 1933), 503 p. (ISBN 2-253-14669-2).

Sources

  • Miller, Melanie Randolph, Envoy to the Terror: Gouverneur Morris and the French Revolution (Potomac Books, 2005)
  • The Diary and Letters of Gouverneur Morris, Minister of the United States to France; Member of the Constitutional Convention, ed. Anne Cary Morris (1888). 2 vols. online version

Liens externes

  • Notices d'autorité : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • Bibliothèque royale des Pays-Bas • Bibliothèque nationale d’Israël • Bibliothèque nationale de Suède • WorldCat
  • U.S. Army Biography
  • Congressional Biography
  • Mintz, Max, Gouverneur Morris, George Washington's War Hawk, Virginia Quarterly Review, Autumn 2003.