Gouvernement Netanyahou II

Netanyahou II
État d'Israël

Chef d'État Shimon Peres
Chef du gouvernement Benyamin Netanyahou
Formation
Fin
Durée 3 ans, 352 jours
Parti(s) Likoud
Israel Beytenou
Shass
Parti travailliste (2009-2011) Foyer juif Indépendance (2011-2013) Judaïsme unifié de la Torah Kadima (2012)
Représentation
Knesset
74 / 120

Précédent Olmert Drapeau d’Israël Netanyahou III Suivant

Le deuxième gouvernement Netanyahou est le 32e cabinet de l'État d'Israël, en fonction du au .

Formation

Après les élections législatives du 2009, Benjamin Netanyahou et son gouvernement sont investis par la 18e Knesset le avec le soutien de 74 députés sur 120. Avec trente membres, il s'agit du gouvernement le plus nombreux qu'ait connu Israël.

Remaniements

En janvier 2011, Ehud Barak et quatre députés quittent le Parti travailliste et fondent le nouveau parti Indépendance qui se substitue aux travaillistes au sein du gouvernement. La coalition dispose alors encore du soutien de 66 députés.

En mai 2012, Kadima rejoint la coalition de Benyamin Netanyahou pour éviter des élections législatives anticipées[1]. Le 9 mai, la Knesset approuve par 71 voix contre 23 l'accord de gouvernement d'union nationale signé entre le Premier ministre et le chef de l'opposition Shaul Mofaz[2]. La coalition est ainsi soutenue par 94 députés, un record dans l'histoire israélienne. Mais, dès le 17 juillet suivant, Kadima quitte le gouvernement à la suite d'un désaccord sur la réforme de la conscription[3].

Composition

  • Premier ministre, ministre des Retraités, de la Santé et de la Stratégie économique : Benyamin Netanyahou (prise de fonction le 1er avril 2009)

Vice-Premiers ministres

  • 1er vice-Premier ministre, ministre des Affaires stratégiques : Moshe Ya'alon
  • 2e vice-Premier ministre, ministre du Développement du Néguev et de la Galilée et du Développement économique régional : Silvan Shalom
  • 3e vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères : Avigdor Lieberman
  • 4e vice-Premier ministre, ministre de la Défense : Ehud Barak
  • 5e vice-Premier ministre, ministre de l'Intérieur : Eli Yishaï
  • 6e vice-Premier ministre, ministre du Renseignement et de l'Énergie atomique : Dan Meridor

Ministres

  • Ministre des Finances : Youval Steinitz
  • Ministre de la Justice : Yaakov Neeman
  • Ministre de l'Éducation : Gideon Sa'ar
  • Ministre de l'Agriculture et du Développement rural : Shalom Simhon
  • Ministre de la Sécurité publique : Yitzhak Aharonovich
  • Ministre de l'Industrie, du Commerce et de l'Emploi : Binyamin Ben-Eliezer
  • Ministre du Logement et de la Construction : Ariel Atias
  • Ministre des Transports et de la Sécurité routière : Israël Katz
  • Ministre des Infrastructures nationales : Ouzi Landau
  • Ministre des Communications : Moshe Kahlon
  • Ministre du Tourisme : Stas Misezhnikov
  • Ministre de la Protection de l'environnement : Gilad Erdan
  • Ministre de la Science et de la Technologie : Daniel Herschkowitz
  • Ministre de l'Intégration : Sofa Landver
  • Ministre de la Culture et des Sports : Limor Livnat
  • Ministre des Cultes : Yaakov Margi
  • Ministre du Bien-être et des Affaires sociales : Yitzhak Herzog
  • Ministre de l'Information et de la Diaspora : Youli Edelstein
  • Ministre des Minorités : Avishaï Braverman
  • Ministre des Services publics : Michaël Eytan
  • Ministres sans portefeuille :

Informations complémentaires

  • La démission d'un ministre ne prend effet que lorsque la lettre qu'il a remise au Premier ministre est acceptée par ce dernier après information au Conseil des ministres.
  • La nomination d'un ministre est faite par le Conseil des ministres sur proposition du Premier ministre et approuvée par la Knesset.

Notes et références

  1. « Israël : Kadima accepte d'entrer au gouvernement », Le Figaro, 8 mai 2012.
  2. « Israël : la Knesset vote l'union nationale », Le Figaro, 9 mai 2012.
  3. « En Israël, le parti centriste Kadima rejoint l'opposition », article dans Le Monde du 18 juillet 2012.