Gouvernement Gentiloni

Gouvernement Gentiloni
(it) Governo Gentiloni
République italienne
Le gouvernement Gentiloni le jour de sa prise de fonction au palais du Quirinal.
Le gouvernement Gentiloni le jour de sa prise de fonction au palais du Quirinal.

Président de la République Sergio Mattarella
Président du Conseil Paolo Gentiloni
Élection 24-25 février 2013
Législature XVIIe
Formation
Durée 303 jours
Composition initiale
Parti(s) PD-AP-CpE
Ministres 18
Femmes 5
Hommes 13
Représentation

Le gouvernement Gentiloni (en italien : Governo Gentiloni) est le gouvernement de la République italienne depuis le , durant la dix-septième législature du Parlement. Il est constitué après la démission du précédent gouvernement, à la suite de la victoire massive du « non » au référendum constitutionnel du . Il s'agit du premier exécutif nommé sous la présidence de Sergio Mattarella.

Historique

Formation du gouvernement

Ce gouvernement, dirigé par l'ancien ministre des Affaires étrangères Paolo Gentiloni, a été constitué après la démission de l'exécutif dirigé par Matteo Renzi, démissionnaire après la victoire massive des partisans du « non » au référendum constitutionnel du .

Ce référendum visait à réduire considérablement les pouvoirs et le nombre de membres du Sénat, la suppression du Conseil national de l'Économie et du Travail (CNEL) et des provinces. Ces propositions sont massivement rejetées par le corps électoral ayant pris part au vote à l'occasion du référendum, par 59,1 % des électeurs contre seulement 40,8 % des voix pour les partisans du « oui ». Ce rejet massif de la réforme constitutionnelle a pour conséquence la démission du président du Conseil Matteo Renzi, principal artisan de cette réforme avortée, alors que celle-ci entame la première crise politique ouverte du septennat du président Sergio Mattarella, élu avec l'appui de Renzi et de ses alliés en 2015.

Le 7 décembre suivant, après l'adoption du projet de loi de finances par le Sénat, Matteo Renzi monte au Quirinal pour présenter la démission de son exécutif au président Mattarella, qui entame une série de consultations inaugurée par la réception des présidents des chambres, Laura Boldrini et Pietro Grasso, et de l'ancien président Giorgio Napolitano, lui-même confronté à plusieurs crises politiques au cours de ses deux mandats présidentiels, entre 2006 et 2015.

Alors que les partis dits « populistes » comme la Ligue du Nord ou le Mouvement 5 étoiles réclament au chef de l'État la convocation d'élections anticipées, ce à quoi celui-ci est réellement opposé, le Parti démocrate, dirigé par Renzi, suggère au président de la République la formation d'un gouvernement d'union nationale chargé de préparer une nouvelle loi électorale avant que ne soit prononcée la dissolution du Parlement. Les noms du président du Sénat, Pietro Grasso, et du ministre de l'Économie et des Finances, Pier Carlo Padoan, sont alors avancés pour la présidence d'un tel exécutif.

Le , le président de la République convoque au palais du Quirinal le ministre sortant des Affaires étrangères Paolo Gentiloni pour lui confier la mission de former un gouvernement, ce que celui-ci dit accepter « avec réserve », expliquant devant la presse, après un entretien avec le chef de l'État, que ce nouveau gouvernement devra d'abord s'atteler à la rédaction d'une nouvelle loi électorale. Au moment de l'investiture du gouvernement, deux systèmes coexistent : l'Italicum pour la Chambre des députés (pensé uniquement en lien avec la réforme constitutionnelle avortée) et le Consultellum pour le Sénat (issu de l'annulation partielle du Porcellum par la Cour constitutionnelle).

Investiture devant le Parlement

Composition

Initiale

  • Les nouveaux ministres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attributions en italique.
Fonction Titulaire Parti
Président du Conseil des ministres Paolo Gentiloni PD
Secrétaire d'État à la présidence du Conseil des ministres
Secrétaire du Conseil des ministres
Maria Elena Boschi PD
Ministres sans portefeuille
Ministre pour les Relations avec le Parlement Anna Finocchiaro PD
Ministre pour la Simplification et l'Administration publique Marianna Madia PD
Ministre pour les Affaires régionales Enrico Costa AP
Ministre pour la Cohésion territoriale et le Mezzogiorno Claudio De Vincenti PD
Ministre pour les Sports Luca Lotti PD
Ministres
Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale Angelino Alfano AP
Ministre de l'Intérieur Marco Minniti PD
Ministre de la Justice Andrea Orlando PD
Ministre de la Défense Roberta Pinotti PD
Ministre de l'Économie et des Finances Pier Carlo Padoan Indép.
Ministre du Développement économique Carlo Calenda Indép.
Ministre des Infrastructures et des Transports Graziano Delrio PD
Ministre des Politiques agricoles, alimentaires et forestières Maurizio Martina PD
Ministre de l'Environnement, de la Protection du territoire et de la Mer Gian Luca Galletti CpE
Ministre du Travail et des Politiques sociales Giuliano Poletti Indép.
Ministre de l'Éducation, de l'Université et de la Recherche Valeria Fedeli PD
Ministre des Biens, des Activités culturels et du Tourisme Dario Franceschini PD
Ministre de la Santé Beatrice Lorenzin AP

Vice-ministres et secrétaires d'État

Le 29 décembre 2016 sont nommés les 41 nouveaux secrétaires d'État, sans grand changement par rapport au gouvernement Renzi, à part le départ de Enrico Zanetti et le changement de portefeuille entre De Filippo et Faraone qui échangent leurs fonctions.

  • Présidence du Conseil des ministres
  • Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale
  • Ministère de l'Intérieur
  • Ministère de la Justice
  • Ministère de la Défense
  • Ministère de l'Économie et des Finances
  • Ministère du Développement économique
  • Ministère des Politiques agricoles, alimentaires et forestières
  • Ministère de l'Environnement, de la Protection du territoire et de la Mer
    • Barbara Degani
    • Silvia Velo
  • Ministère des Infrastructures et des Transports
  • Ministère du Travail et des Politiques sociales
  • Ministère de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
  • Ministère des Biens et Activités culturels et du Tourisme
  • Ministère de la Santé
    • Davide Faraone

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes