Georges V de Hanovre

Georges V
Illustration.
Georges V
Titre
Roi de Hanovre

(14 ans, 10 mois et 2 jours)
Prédécesseur Ernest-Auguste Ier
Successeur Royaume de Prusse, Ernest-Auguste II de Hanovre chef de la maison de Hanovre
Prétendant au trône de Hanovre

(11 ans, 8 mois et 23 jours)
Prédécesseur Ernest-Auguste Ier
Successeur Ernest-Auguste II
Biographie
Dynastie Maison de Hanovre
Nom de naissance George Frederick Alexander Charles Ernest Augustus of Cumberland
Date de naissance
Lieu de naissance Berlin (Prusse)
Date de décès (à 59 ans)
Lieu de décès Paris (France)
Sépulture Chapelle Saint-Georges
Père Ernest-Auguste Ier de Hanovre
Mère Frédérique de Mecklembourg-Strelitz
Conjoint Marie de Saxe-Altenbourg
Enfants Ernest-Auguste II de Hanovre,
duc de Cumberland
Frédérique de Hanovre
Marie de Hanovre
Héritier Ernest-Auguste (1851-1866)

Georges V de Hanovre
Souverains de Hanovre

Georges de Hanovre (, Berlin, Paris) est roi de Hanovre du 18 novembre 1851 au 20 septembre 1866, date de sa déposition, duc de Brunswick-Lüneburg, comte d'Armagh (pairie d'Irlande) et duc de Cumberland et Teviotdale (pairie de Grande-Bretagne).

L'Électeur Georges-Louis de Hanovre avait succédé à la reine Anne Ire de Grande-Bretagne en 1714 en raison de Acte d'établissement de 1701 qui confiait le trône Britannique au plus proche parent protestant de la souveraine. Cinquante-sept princes et princesses catholiques avait été ainsi évincé. La succession au trône de l'Électorat de Hanovre était régie par la Loi salique laquelle ne s'appliquait pas au Royaume-Uni.

Aussi, quand 1837 mourut le roi Guillaume IV du Royaume-Uni qui n'avait plus de descendants directs, la couronne du Royaume-Uni revint à sa nièce la jeune princesse Victoria tandis que le Hanovre (devenue royaume en 1814) revenait au frère du roi, le duc de Cumberland qui régna sous le nom d'Ernest-Auguste Ier de Hanovre.

Cousin germain de la reine Victoria du Royaume-Uni et son contemporain exact, il hérite du trône de Hanovre en raison de la loi salique encore en vigueur dans les États allemands. Il succède à son père Ernest-Auguste Ier de Hanovre en 1851. Il est le dernier roi de Hanovre. En 1866, il perd son trône après l'annexion du royaume de Hanovre par la Prusse suite à la guerre austro-prussienne.

Biographie

Famille et jeunesse

Il était le fils unique du roi Ernest-Auguste Ier de Hanovre et de Frédérique de Mecklembourg-Strelitz (sœur de la reine Louise de Prusse)

Son père ayant été nommé gouverneur de Hanovre, le prince Georges-Frédéric passa son enfance à Berlin et en Grande-Bretagne. À la suite d'une maladie infantile puis d'un accident durant son adolescence, Georges-Frédéric de Hanovre fut atteint de cécité en 1833 à l'âge de 14 ans. Le 18 août 1835, son oncle, Guillaume IV du Royaume-Uni le fit chevalier de la Jarretière.

Le royaume de Hanovre étant régi par la loi salique tandis que le Royaume-Uni ne l'était pas, ses parents espéraient le marier à sa cousine la future reine Victoria ce qui aurait permis de conserver l'union des deux royaumes mais la cécité du jeune prince rendit ces projets caducs. En 1837, Victoria monta sur le trône Britannique tandis que le duc de Cumberland devenait roi de Hanovre.

Prince héritier

En 1837, lors du décès du roi Guillaume IV, après 123 années de partage des trônes britannique et hanovrien, les deux royaumes furent séparés en raison de la loi salique en vigueur au Hanovre.

La nièce du roi défunt, la reine Victoria accéda au trône du Royaume-Uni tandis que le frère du roi, Ernest-Augustus, duc de Cumberland héritait du trône de Hanovre et régnait sous le nom d'Ernest-Auguste Ier. Le prince Georges-Frédéric, âgé de 18 ans, devint alors prince héritier de Hanovre.

Descendant de George III, il demeura malgré tout membre de la famille royale britannique, il fut l'héritier de la reine Victoria jusqu'à la naissance de la princesse royale Victoria le 21 novembre 1840.

Néanmoins atteint de cécité depuis l'âge de 14 ans, il y eut des doutes concernant ses aptitudes à régner.

Mariage

Georges V avec sa femme Marie de Saxe-Altenbourg et ses trois enfants

Devenu prince héritier de Hanovre en 1837, c'est dans ce pays qu'il épousa le 18 février 1843 Marie de Saxe-Altenbourg (fille du duc Joseph de Saxe-Altenbourg et d'Amélie de Wurtemberg) (1818-1907).

De cette union naquirent :

Roi de Hanovre

Les annexions prussiennes en Allemagne à la suite du traité de Prague.

Le prince Georges-Frédéric accéda au trône de Hanovre lors du décès d'Ernest-Auguste Ier de Hanovre le 18 novembre 1851.

Carte de visite du roi en exil, photo prise par Nadar 1874 à Paris.

De son père et de son oncle maternel, le prince Charles-Frédéric de Mecklembourg-Strelitz, frère de la reine Louise de Prusse, icône de la résistance prussienne, un des hommes les plus influents à la Cour de Prusse, Georges V de Hanovre apprit et adopta une position élevée et autocratique d'altesse royale.

Pendant son règne d'une durée de quinze ans, Georges V de Hanovre s'engagea fréquemment dans des conflits avec le Parlement de Hanovre.

Membre de la Confédération allemande, en juin 1866, la guerre austro-prussienne le trouve allié de l'Autriche contre la Prusse. Georges V soutint militairement l'Autriche alors que le Parlement préconisait de respecter la demande prussienne de neutralité.

L'armée prussienne envahit le Hanovre. L'armée Hanovrienne, défaite à Langensalza les 27 et 28 juin, se rendit le 29 juin 1866.

Georges V et sa famille prirent la fuite et se réfugièrent en Autriche. La Prusse annexa le Hanovre le 20 septembre 1866.

Georges V de Hanovre ne renonça jamais à ses droits au trône de Hanovre et ne reconnut jamais l'annexion de son royaume par la Prusse. De son exil à Gmunden en Autriche, Georges V de Hanovre lança en vain des demandes d'intervention des grandes puissances européennes.

Entre le 8 juin 1867 et le 9 avril 1868, il finança un journal parisien, La Situation, afin de disposer d'un organe officieux auprès de l'opinion française. Cette éphémère feuille anti-prussienne eut Antoine Grenier pour rédacteur en chef[1].

Georges V montra un vif intérêt pour la méthode et les théories du chanteur et pédagogue français François Delsarte, auprès duquel il envoya se former en 1861 Mlle Ubrich, chanteuse à la cour de Hanovre. Il entretint une relation épistolaire avec Delsarte jusqu'à la mort de ce dernier en 1870, et lui fit remettre 1861 la « Médaille des Arts et des Sciences », puis la « Grande médaille d’honneur en or »[2].

Décès

Georges V de Hanovre décéda à Paris le 12 juin 1878, il fut inhumé en la chapelle Saint-Georges à Windsor.

Généalogie

Georges V de Hanovre appartient à la Maison de Hanovre issue de la Maison de Brunswick (Brunswick-Lüneburg), elle-même issue de la Maison d'Este descendante des ducs de Toscane.

Georges V de Hanovre est l'ascendant de l'actuel chef de la Maison royale de Hanovre, le prince Ernest-Auguste de Hanovre (Ernest-Auguste V de Hanovre).

Notes

  1. Philibert Audebrand, Un Café de journalistes sous Napoléon III, Paris, Dentu, 1888, p. 31-36.
  2. Franck Waille, Corps, arts et spiritualité chez François Delsarte (1811-1871). Des interactions dynamiques, Lille, ANRT, 2011, p. 881.

Annexes

Bibliographie

Articles connexes