Georges Képénékian

(Redirigé depuis Georges Kepenekian)

Georges Képénékian
Illustration.
Georges Képénékian en 2014.
Fonctions
Maire de Lyon
En fonction depuis le
(1 an, 2 mois et 3 jours)
Prédécesseur Gérard Collomb
Premier adjoint au maire de Lyon

(3 ans, 3 mois et 11 jours)
Élection 30 mars 2014
Maire Gérard Collomb
Prédécesseur Jean-Louis Touraine
Successeur Richard Brumm
Biographie
Date de naissance (69 ans)
Lieu de naissance Lyon (2e) (Rhône)
Nationalité Française
Parti politique PS (jusqu'en 2017)
LaREM (depuis 2017)
Profession Chirurgien urologue

Georges Képénékian
Maires de Lyon

Georges Képénékian, né le [1] dans le 2e arrondissement de Lyon[2] (Rhône), est un homme politique français.

Membre du Parti socialiste, puis de la République en Marche[3] il est maire de Lyon depuis juillet 2017.

Biographie

Georges Képénékian est chirurgien urologue de profession et directeur de stratégie au centre hospitalier Saint-Joseph Saint-Luc de Lyon depuis 2005[4],[5]. Il est marié et père de trois enfants[6].

Carrière politique

Adjoint au maire de Lyon à partir de 2008, alors chargé de la culture, des grands événements et des droits des citoyens à partir de 2008, il devient premier adjoint en avril 2014[4]. Il est également conseiller du 3e arrondissement de Lyon et membre permanent au conseil de la métropole de Lyon[7].

Après la nomination du maire de Lyon, Gérard Collomb, au ministère de l'Intérieur en mai 2017 et l'élection de David Kimelfeld à la tête de la métropole le 10 juillet 2017[8], il est fortement pressenti pour succéder à Gérard Collomb comme maire de Lyon[8],[9],[10],[11],[12]. Le 17 juillet, il est élu maire par le conseil municipal, avec 49 voix, soit 13 de plus que la majorité absolue[13],[14].

Quelques mois après avoir succédé à Gérard Collomb, il explique qu'il ira « quoi qu'il en soit » jusqu'au terme de son mandat, même si son prédécesseur quitte le gouvernement et ajoute qu'il faut « savoir passer la main »[15].

Prises de positions et engagement

D'origine arménienne, Georges Képénékian est fortement engagé dans la reconnaissance du génocide arménien[4] et ancien membre du conseil de la fondation Léa et Napoléon Bullukian de Lyon.

Mandats

Mandats locaux

Distinction

Il est fait Chevalier de la Légion d'honneur le 1er janvier 2018[16].

Références

  1. « Georges KEPENEKIAN », sur bfmtv.com (consulté le 10 juillet 2017)
  2. Lyon People sur issuu.com, p. 58, no 156, septembre 2016
  3. « Conseil LREM : Kimelfeld, Képénékian et Caroline Collomb dans la liste | », Lyon Capitale,‎ (lire en ligne)
  4. a, b et c « Georges Képénékian », sur http://socialistesmetropolitains.fr (consulté le 10 juillet 2017)
  5. « Trois questions à… Georges Képénékian, Chirurgien et Directeur de la Stratégie au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc. », sur aucoeurdelavie.fr (consulté le 10 juillet 2017)
  6. « Georges Képénékian est le nouveau maire de Lyon », sur Le Progrès (consulté le 18 juillet 2017)
  7. « Georges KEPENEKIAN », sur www.lyon.fr (consulté le 11 juillet 2017)
  8. a et b « David Kimelfeld remplace Gérard Collomb à la présidence de la métropole de Lyon », sur Le Monde (consulté le 10 juillet 2017)
  9. « À qui Gérard Collomb, ministre, va-t-il remettre les clés de Lyon et de la Métropole ? », sur Rue89Lyon (consulté le 10 juillet 2017)
  10. « Ces élus républicains qui pourraient jouer le jeu de l’ouverture à la sauce Collomb », sur LyonMag (consulté le 10 juillet 2017)
  11. « Collomb impose son dauphin à la tête de la métropole de Lyon », sur Les Échos (consulté le 10 juillet 2017)
  12. « Lyon: Le nouveau maire sera élu lundi 17 juillet », sur 20 minutes (consulté le 10 juillet 2017)
  13. « Georges Képénékian officiellement élu maire de Lyon », sur LyonMag
  14. « Georges Képénékian, un chirurgien, nouveau maire de Lyon », sur Le Point,
  15. Loïc Besson, « Georges Képénékian est l'invité de "Face à face" », TLM.tv,‎ (lire en ligne)
  16. « Georges Képénékian fait chevalier de la Légion d'honneur », Le Progrès,‎ (lire en ligne)