Geoffroy de Montalembert (1850-1926)

Geoffroy de Montalembert
Illustration.
Fonctions
Député de la 6e circonscription de Lille
Prédécesseur Lui-même
Successeur Henri Delecroix (Radical-socialiste)
Député de la 6e circonscription de Lille
Prédécesseur Gustave Dron (Radical )
Successeur Lui-même
Député de la 7e circonscription de Lille
Prédécesseur -
Successeur Jules Guesde (POF)
Conseiller général du Nord
(élu pour le Canton de Lannoy)
Prédécesseur Charles Bouchery
Successeur M. Lamotte (Radical-socialiste)
Maire d'Annappes
Successeur Geoffroy de Montalembert fils
Biographie
Nom de naissance Geoffroy de Montalembert
Date de naissance
Lieu de naissance Versailles (Seine-et-Oise)
Date de décès (à 75 ans)
Lieu de décès Annappes (Nord)
Nationalité Drapeau de France Français
Parti politique Action libérale
Conjoint Alix de Maurès de Malartic de Brigode[1]
Enfants Geoffroy de Montalembert
Religion Catholique

Geoffroy de Montalembert (1850-1926)
Maires d'Annappes

Geoffroy, comte de Montalembert, né le à Versailles (Seine-et-Oise) et décédé le au Château de Brigode à Annappes (Nord), est un homme politique français.

Famille

Son grand-père, le baron Marc-René de Montalembert (1777-1831), fut nommé pair de France à titre héréditaire en par Louis XVIII.

Son oncle, Charles de Montalembert (1810-1870), fut député et membre de l'Académie française.

Son père est Jacques, Arthur, Marc de Montalembert (1815–1859).

Son épouse, Marie-Thérèse de Maurès de Malartic de Brigode (1857-1913), avait été adoptée en 1868 par son oncle, le comte Humbert de Clercy, et sa tante née Noémie de Brigode. Les Brigode possédaient une importante fortune foncière autour du village d’Annappes où se trouvait leur château.

Son fils, Geoffroy de Montalembert, sera député et sénateur.

Carrière politique

Ancien engagé volontaire dans l'armée de la Loire en 1870, il combattit notamment à Patay et à Loigny. Capitaine d'infanterie, il démissionne en 1886[2] pour se consacrer à la gestion des biens considérables de son épouse[3].

Élu maire d’Annappes en 1881, puis conseiller général de Lannoy en 1889, il devient député en 1889 comme représentant monarchiste de la 7e circonscription de Lille. En 1891, il est élu secrétaire de la Chambre.

Rallié à la République après l'appel du pape Léon XIII, il est réélu comme député conservateur du Nord en 1893 mais dans la 6e circonscription de Lille, puis en 1898 et 1902 où il participe à la création de l'Action libérale aux côtés de Jacques Piou[3].

En 1906, il refuse de se représenter comme député, déçu par l'attitude des membres de son groupe lors du vote de la loi réduisant le service militaire à deux ans et découragé par l’action politique nationale[3].

Il restera cependant maire d'Annappes jusqu'à , où il passe la main à son fils Geoffroy de Montalembert.

Citation

En 1893, il aurait déclaré : « Je repousse toute idée de révolution, et je suis l'adversaire très déterminé de la politique antinationale vers laquelle on essaie de vous entraîner sous prétexte de socialisme »[2].

Sources

  • « Geoffroy de Montalembert (1850-1926) », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

Notes et références

  1. http://gw.geneanet.org/favrejhas?lang=fr&p=alix&n=de+maures+de+malartic+de+brigode
  2. a et b fiche sur le site de l'assemblée nationale, http://www.assemblee-nationale.fr/sycomore/biographies/joly/asp/montalembert-jules-marie-gabriel-geoffroyde.asp
  3. a b et c  Bellamy D., La longévité parlementaire. Une étude de cas : Geoffroy de Montalembert (1898-1993), Parlement[s] 2005/1, N° 3, p. 61-76., Distribution électronique Cairn pour L’Harmattan. http://www.cairn.info/load_pdf.php?ID_ARTICLE=PARL_003_0061
  • David Bellamy (préf. Jean-Marie Mayeur), Geoffroy de Montalembert (1898-1993) : Un aristocrate en République, Presses universitaires de Rennes, , 340 p. (ISBN 978-2753502611, OCLC 70712737)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes