Geneslay

Geneslay
Geneslay
Église Saint-Hilaire.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Alençon
Canton Bagnoles-de-l'Orne
Intercommunalité Communauté de communes Andaine-Passais
Commune Rives d'Andaine
Statut Commune déléguée
Maire délégué Chantal Dumaine
2014-2020
Code postal 61140
Code commune 61186
Démographie
Gentilé Geneslayen
Population 280 hab. (2015)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 30′ 40″ nord, 0° 28′ 53″ ouest
Altitude Min. 112 m
Max. 146 m
Superficie 8,34 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Rives d'Andaine
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 15.svg
Geneslay

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 15.svg
Geneslay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Geneslay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Geneslay

Geneslay est une ancienne commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Rives d'Andaine.

Elle est peuplée de 280 habitants[Note 1].

Géographie

Toponymie

Le nom de la localité est attesté sous la forme de Genelleyo au XIIe siècle[2].

Ce toponyme provient de l'agglutination du latin ginesta et du suffixe -etum qui signifie : l'« endroit où poussent les genêts ».

Le gentilé est Geneslayen.

Histoire

Pendant tout le XVe siècle et le début du XVIe siècle, Geneslay est la propriété de la famille noble de Geneslay. Avant le milieu du XVIe siècle, la terre de Geneslay est réunie à la terre de Tessé dont elle relevait pour les deux tiers, le reste étant tenu directement de la châtellenie de Lassay.

Dès 1659, Jacques de Mesgrigny[3] est seigneur de Tessé et Geneslay. Par contrat signé le 19 août 1662, Claude Mallet, seigneur de Coulfru, devient propriétaire des "terres, fief et seigneurie de Tessé et droit de fondation des églises de Tessé, la Chapelle-Moche et Geneslay"[4].

Le 30 mars 1831, Geneslay, compris sur le territoire de la Mayenne est échangée et devient une commune ornaise[5].

Le , Geneslay intègre avec trois autres communes la commune de Rives-d'Andaine[6] créée sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales. Les communes de La Chapelle-d’Andaine, Couterne, Geneslay et Haleine deviennent des communes déléguées et La Chapelle-d’Andaine est le chef-lieu de la commune nouvelle.

Politique et administration

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
? mars 2001 Louis Dupuis    
mars 2001 mars 2008 Michel Durand SE Agent de maîtrise
mars 2008 décembre 2015 Chantal Dumaine[7] SE Professeur des écoles
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal était composé de onze membres dont le maire et trois adjoints[7]. Ces conseillers intègrent au complet le conseil municipal de Rives-d'Andaine le jusqu'en 2020 et Chantal Dumaine devient maire délégué.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9],[Note 2].

En 2015, la commune comptait 280 habitants, en augmentation de 0 % par rapport à 2010 (Orne : -1,55 %, France hors Mayotte : 2,49 %). Geneslay a compté jusqu'à 1 090 habitants en 1831.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9139311 0821 0841 090790770706682
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
702647613575583554526512506
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
477473456372356361329328309
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
305312278247220209256283280
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie

Lieux et monuments

Activité et manifestations

Personnalités liées à la commune

  • Victor Vivier (1923-2003), marchand de bestiaux reconverti en poète et amuseur normand. Il a publié plusieurs 45 tours, cassettes, CD, édités chez Pluriel [1]. Il est enterré dans le cimetière de la commune.

Voir aussi

Notes et références

Notes

  1. Population municipale 2015.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références

  • Altitudes, coordonnées, superficie : répertoire géographique des communes 2014 (site de l'IGN, téléchargement du 1er mars 2015)
  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. Ernest Nègre - 1996 - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 745 - (ISBN 2600001336).
  3. chevalier, conseiller du Roi en ses conseils et d'honneur au Parlement de Paris.
  4. Bulletin de la Société historique et archéologique de l'Orne
  5. Dictionnaire topographique du département de la Mayenne, comprenant les noms de lieu anciens et modernes
  6. « Recueil des actes administratifs du 9 décembre 2015 », sur le site de la préfecture de l'Orne (consulté le 30 mars 2018).
  7. a et b Réélection 2014 : « Geneslay (61140) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 27 avril 2014)
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 .

Liens externes