Gaspar Zarrías

Gaspar Zarrías
Gaspar Zarrías
Illustration.
Gaspar Zarrías le 3 avril 2013.
Fonctions
Député aux Cortes Generales

(3 ans, 6 mois et 19 jours)
Élection
Circonscription Jaén
Législature Xe
Groupe politique Socialiste
Successeur Mercedes Gámez
Secrétaire d'État à la Coopération territoriale

(2 ans, 7 mois et 29 jours)
Prédécesseur Fernando Puig de la Bellacasa
Successeur Enrique Ossorio
Président de la Junte d'Andalousie
(intérim)

(16 jours)
Prédécesseur Manuel Chaves
Successeur José Antonio Griñán
Sénateur aux Cortes Generales

(4 ans et 8 jours)
Circonscription Andalousie
Législature IVe, Ve
Groupe politique Socialiste
Biographie
Nom de naissance Gaspar Carlos Zarrías Arévalo
Date de naissance (63 ans)
Lieu de naissance Madrid (Espagne)
Nationalité Espagnole
Parti politique PSOE
Profession Avocat

Gaspar Carlos Zarrías Arévalo est un homme politique espagnol, né le 30 avril 1955 à Madrid, membre du Parti socialiste ouvrier espagnol. Licencié en droit, Gaspar Zarrías est avocat de profession.

Carrière politique

Gaspar Zarrías entre en politique en 1972, en intégrant les rangs du PSOE de la province de Jaén, dont il occupe le poste de secrétaire général. Il devient député de cette même province au Parlement d'Andalousie en 1982 et n'a cessé d'été réélu depuis lors. Il a par ailleurs siégé au conseil municipal de la commune de Cazalilla, toujours dans la province de Jaén.

Le 30 juin 1990, il est désigné sénateur d'Andalousie par le Parlement autonome, pour la IVe législature. Il est renouvelé dans ses fonctions pour la Ve législature en 1993, mais quitte la Haute assemblée le 7 août 1994[1].

Il intègre tôt l'exécutif de la Junte d'Andalousie. Entre 1988 et 1990, il est nommé conseiller[2] à la Présidence de la Junta de Andalucía. De 1995 à 1996, il dirige le département de l'Industrie, du Commerce et du Tourisme. Il dirige depuis lors à nouveau le département de la Présidence du gouvernement andalou[3].

Le 7 avril 2009, à la suite d'un remaniement ministériel au gouvernement de José Luis Rodríguez Zapatero, Manuel Chaves, président de la Junta de Andalucía depuis 1990, démissionne de ses fonctions[4]. Il est nommé troisième vice-président du gouvernement espagnol, et ministre de la Politique territoriale[5]. Gaspar Zarrías est alors nommé Président par intérim de la Junta[6], dans l'attente de l'élection d'un nouveau Président par la Parlement autonome, dans un délai de quinze jours suivant la démission du président en fonctions[7].

Le , deux jours après l'élection de José Antonio Griñán à la présidence de la Junta, il est nommé secrétaire d'État à la Coopération territoriale auprès du ministre de la Politique territoriale[8].

Notes et références

  1. Source : Site institutionnel du Sénat espagnol.
  2. Les conseillers (consejeros) sont, dans les communautés autonomes espagnoles, l'équivalent des ministres. Ce dernier terme n'est pas employé pour éviter toute confusion avec les ministres du gouvernement de la Nation. Chaque conseiller est à la tête d'une consejería (département).
  3. Source : Site officiel de la Junta de Andalucía.
  4. Source : Boletín oficial de la Junta de Andalucía, du 8 avril 2009.
  5. Source : Boletín oficial del Estado du 7 avril 2009.
  6. Source : "Chaves compaginará su cargo en Madrid con la Secretaría General del PSOE andaluz", article paru sur le site internet du quotidien espagnol El Mundo, le 7 avril 2009.
  7. Source : Article 138-1 du Règlement du Parlement andalou.
  8. Bulletin officiel de l'État du

Liens internes