Gabriel-Ursin Langé

Gabriel-Ursin Langé en 1924

Gabriel-Ursin Langé est un écrivain et poète français né à Rouen le et mort à Canterbury (Kent) le .

Biographie

Né à Rouen au 21 de la rue des Bonnetiers et arraché très tôt à la Normandie, Gabriel-Ursin Langé a passé son enfance en Flandres françaises et belges. Adopté par un aristocrate, le Dr Marchin de Modave[1], il effectue deux années d'études au séminaire de Conflans-Charenton avant de s'établir à Paris, rue de Paradis. Là, dès 1910, il publie ses premiers articles dans le mensuel Les Normands de Paris et étendra, au fil des ans, sa collaboration à une cinquantaine de revues et journaux parmi lesquels Paris-Soir, Paris-Journal, la Revue normande.

Disciple de Joris-Karl Huysmans, il fut l'un des animateurs du club dédié à cet écrivain[2]. Auteur de plusieurs opuscules, l'œuvre personnelle de Gabriel-Ursin Langé est dominée par un attachement à la Normandie et plus particulièrement Jumièges, berceau de ses ancêtres maternels[3]. Veuf, Gabriel-Ursin Langé quittera le 56, rue de Babylone à Paris où il a passé la majeure partie de sa vie pour se retirer auprès de ses enfants, d'abord en Écosse puis à Canterbury, dans le Kent. Il repose dans le cimetière parisien de Bagneux.

Œuvre

  • Poèmes du soir, avec un bois gravé d'A. Rouquet, Maison française d'art et d'édition, 1917.
  • Les Logis de Huysmans, en collaboration avec Mafféo-Charles Poinsot, préface de Léon Deffoux, Maison française d'art et d'édition, 1919.
  • Quatorze paysages du Vieux-Paris, dessins de Pierre-Jean Poitevin, Paris, Eugène Figuière, 1919.
  • Un voyage à Saint-Julien-le-Pauvre In-16, 57 p., fig., Paris, Maison française d'art et d'édition, 1921.
  • L'Enterrement à Jumièges, Rouen, Lecerf, 1922.
  • Trois abbatiales, suivi de La Tiare de Caudebec, Paris, Éditions Images de Paris, 1922.
  • Tapisseries, suivies de quelques paysages ornés de quatorze bois gravés de Émile Alder, Henri Boulage, Maurice Busset et Raymond Thiollière, Paris, Images de Paris, 1922.
  • Six croquis de la campagne de Jumièges, suivi de La Mort des cloches, Éditions de la Revue normande, 1923.
  • Le Cahier gris. Avant-dire de Julien Guillemard. In-8°, 34 p., fig., Le Havre, La Mouette, 1924.
  • Un poète normand : Pierre Préteux. Avec un portrait par Charles Léandre. In-8, 24 p. Imp. Vulliez ; Paris, libr. Perche, 1929.
  • Au pays d'En Rade, suivi d'un essai de table des matières pour lire En Rade et d'une bibliographie du roman, Fécamp, Éditions de la Feuille en quatre, 1930
  • Itinéraires huysmansiens, petit index des logis de J. K. Huysmans. In-16, 41 p., planche, Fécamp, Éditions de la feuille en 4, 1933.
  • En la fête de J. K. Huysmans. In-8° (210 x 165), 44 p., Fécamp, Durand, 1947.
  • Aubault de La Haulte Chambre. 15 p., couv. ill, 22 cm, Fécamp, Durand, 1954
  • Album de Saint-Mary, In-16 (17 cm), 6 p., Fécamp, Durand et fils, 1959.
  • Histoire sentimentale de la rue de Babylone. In-16 (16 cm), 6 p., Fécamp, Durand, 1959.
  • La Littérature en roulotte. In-16 (16 cm), 6 p. Durand, Fécamp, 1961.
  • Le Loup vert de Jumièges In-16 (17 cm), 12 p., Fécamp, Durand, s.d.
  • La Rue des Paradis, préface de Élie Richard, 144 p., Aurillac, éditions du Centre, 1966.

Bibliographie

  • André Chardine, Image de Gabriel-Ursin Langé. Avec un essai de biographie, In-16 (16 cm), 10 p., Fécamp, Durand et fils, s.d.
  • Laurent Quevilly, L'ange de Jumièges : Mémoires d'un barde normand : Gabriel-Ursin Langé, Books on Demand, , 280 p. (ISBN 978-2-322-08238-4)

Notes et références

  1. Mémoires d'une enfance, manuscrit inédit, Archives familiales
  2. Paul Courant, Bulletin de la société J.-K. Huysmans, n° 67, 1977.
  3. André Chardine, « Un maître de l'intimisme : Gabriel-Ursin Langé », Études normandes, 1970.

Liens externes