Génération citoyens

(Redirigé depuis Génération Citoyens)

Génération citoyens
Image illustrative de l’article Génération citoyens
Logotype officiel.
Présentation
Fondation
Scission de Nous Citoyens
Personnalité Jean-Marie Cavada
Positionnement Centre[réf. nécessaire] à droite[1]
Idéologie Libéralisme[1]
Social-libéralisme
Site web generationcitoyens.fr
Représentation
Députés européens
1 / 74

Génération citoyens (GC) est un parti politique français né en d'une scission de Nous Citoyens. Il est dirigé par le député européen Jean-Marie Cavada.

Historique

Scission de Nous Citoyens et création

En , à la suite de nombreuses différences de point de vue sur la gouvernance du parti Nous Citoyens, une majeure partie des délégués régionaux et départementaux demandent à devenir membres actifs afin de participer aux responsabilités du parti et de contrôler les comptes. Après un nouveau refus par les quatre membres qui cooptent seuls les nominations comme membres actifs, les demandeurs saisissent le président afin d'amender cette règle. Jean-Marie Cavada, réalisant que tout en étant président, il n'avait pas accès à l'intégralité des données et des comptes, propose une assemblée générale extraordinaire afin d'établir une réelle transparence et un partage de la gouvernance[2]. Devant un nouveau refus des quatre membres actifs, le , Cavada annonce sa démission du mouvement[3],[4], déclarant sa décision justifiée par des divergences de point de vue sur la gouvernance du parti[5],[6],[7]. À la suite de cela, une pétition (qui recueille 573 signatures) est lancée sur Change.org. Il s'agit d'une lettre adressée à Denis Payre demandant de nouveaux statuts pour rendre le fonctionnement du parti plus transparent et démocratique[8]. Mais cette pétition, clôturée le , n'arrive pas à sauver la situation et deux vice-présidentes ainsi que les délégués régionaux et départementaux de Bretagne, Aquitaine, Bourgogne, PACA (Franck Chauvet, membre du COMEX), Languedoc-Roussillon, Picardie (Jean-Marie Bertheli), Haute-Normandie (Alexia Germont), Corse, Poitou-Charente, Champagne-Ardenne, Île-de-France-Ouest et Paris-Est démissionnent.

Période de création et de lancement du nouveau parti

Les personnes démissionnaires de Nous Citoyens décident en de fonder un nouveau parti, Génération citoyens. Jean-Marie Cavada accepte d'en devenir le premier leader[9],[10],[11]. Les statuts du nouveau mouvement sont signés rapidement.

Les co-fondateurs du mouvement sont Alexia Germont et Franck Chauvet, Jean-Marie Cavada arrivant au mois de septembre[12],[13].

Jean-Marie Cavada et Franck Chauvet publient en une ébauche de la doctrine du mouvement où il se positionne notamment contre la « bourgeoisie de fonction »[14].

Le a lieu un « congrès des fondateurs » conduit par Nicolas Bouzou qui crée le Conseil national de la réforme (CNR)[15].

En , « Aux urnes citoyens », une plateforme collaborative ouverte aux autres mouvements politiques est mise en fonctionnement[16]. L'idée à l'origine de ce lancement est le besoin d'un rassemblement avec tous les partis citoyens[17].

Le , lors de la première réunion fondatrice, les adhérents élisent la première équipe dirigeante (appelée « équipe présidentielle ») par un vote internet et in situ.

Le jeudi , le Parti des Hautes-Alpes annonce rejoindre Génération citoyens, tout en conservant sa liberté sur le plan local[18].

Jean-Marie Cavada.

Premières confrontations aux urnes (élections régionales de décembre 2015)

Génération citoyens présente des listes pour les élections régionales de 2015 avec des mouvements comme le PLD au sein de la coalition « Aux Actes Citoyens »[19],[20]. Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, ses membres participent à la liste 100 % Citoyen, menée par Éric Lafond, qui obtient le meilleur résultat de toutes les listes sans étiquette présentées aux régionales (1,56 %[21])[réf. nécessaire].

Le , Génération Citoyens réalise avec le Parti des Hautes-Alpes un score de 7,41 % lors d'une partielle départementale à Gap, dans les Hautes-Alpes[22].[pas clair][réf. insuffisante]

Préparation des échéances de 2017

Le , Génération citoyens co-organise à Lyon la première réunion Agora2017, point de rencontre de différentes initiatives démocratiques et citoyennes[23].

Le , Génération citoyens initie avec d'autres mouvements (Bleu-Blanc-Zèbres[24],[25], Cap21-LRC, Nous Citoyens, le Pacte civique et la Transition[26]) la « Primaire des Français »[27]. Cet outil servira à désigner pour la présidence de la République un candidat issu des mouvements citoyens[28],[29],[30],[31],[32].

Mais la primaire des Français vole en éclats à la suite du passage d'Alexandre Jardin, fondateur de Bleu-Blanc-Zèbres, lors d'un meeting de soutien à Emmanuel Macron le . Le discours ambigu de 20 minutes de Jardin lors de cette soirée marque une fissure dans cette primaire qui tarde à passer le cap des 80 000 signatures alors que 500 000 étaient annoncées initialement[33],[32].

Le 31 janvier 2017, Jean-Marie Cavada publie un communiqué dans lequel il annonce le soutien de Génération citoyens à Emmanuel Macron, candidat à l'élection présidentielle[34].

Programme et propositions

Positionnement

Génération citoyens refuse de se positionner dans un clivage droite-gauche[35].

Parmi les idées fondatrices du mouvement, on trouve le libéralisme économique et social[36], la moralisation de la vie politique, la démocratie locale et participative et l'intérêt d'un État régalien et non jacobin[37]. Isabelle Bordry (vice-présidente du parti et déléguée du Mouvement européen-France) a affirmé la conviction libérale et sociale du mouvement dans sa façon d'appréhender l’économie et l'emploi[38].

Dans son livre L'Élu face au numérique[39], la vice-présidente du mouvement, Pascale Luciani-Boyer (membre du Conseil national du numérique), expose la « mutation » de la société civile à l'échelle territoriale face à l'évolution numérique[40].

Premières propositions

L'accent est mis dans les premières mesures vers la moralisation et le renouvellement de la vie politique[41].

Sur la mandature[42] :

  • Non cumul des mandats
  • Mandat renouvelable une seule fois
  • Inéligibilité à vie des élus condamnés
  • Publication durant le mandat des revenus des élus
  • Publication du patrimoine au début de la première mandature et à chaque mandat
  • Réduction des avantages des élus
  • Mise en place d'une commission indépendante de contrôles des frais des élus
  • Lutte contre l’absentéisme des élus nationaux

Sur les scrutins :

  • Comptabilisation du vote blanc
  • Introduction d'une part de proportionnelle dans les élections législatives
  • Harmonisation des élections afin de limiter le nombre de dates de scrutins
  • Référendum d’initiative régionale[43]

Sur les structures politico-administratives[44] :

  • Réduction globale du nombre d'élus : disparition des départements et du Sénat, augmentation de la taille des circonscriptions pour réduire le clientélisme et le nombre de députés
  • Réduction du nombre de strates politique et administratives à quatre : l'Europe, le national, la région et l'intercommunalité, (la commune garde son identité mais ses élus siègent à l'intercommunalité)
  • Arrêt total des réserves parlementaires et ministérielles
  • Réforme des organismes paritaires[45]

Fonctionnement du mouvement

Structure interne

Gouvernance de Génération citoyens.

Les dirigeants de Génération citoyens ont décidé que le fonctionnement du parti serait décentralisé[46]. Les régions possèdent les deux tiers des voix de l'instance dirigeante. Le but est d'élaborer un programme avec les citoyens en utilisant tous les moyens numériques[47].

Les projets de l’équipe dirigeante dépassent le champ de la simple proposition de la direction du parti vers la base des adhérents. La suggestion est faite d'un véritable travail collaboratif[48] piloté par quelques experts grâce aux technologies numériques[49]. Cela passera notamment par la mise en place d'échanges d’idées entre les citoyens et des experts, pour établir une véritable démocratie participative numérisée[50]. Par ailleurs, le vote par internet est encouragé[51].

Équipe nationale

  • Jean-Marie Cavada (député européen (groupe parlementaire ADLE), président)
  • Christine Lentz (secrétaire générale)
  • Dominique Decker (trésorier)
  • Pascale Luciani-Boyer (vice-présidente)
  • Annabelle Ferry (vice-présidente)
  • Chantal Rozier-Guillaume (vice-présidente)
  • Pascale Delmas (vice-présidente)
  • Marc Doyer (vice-président)
  • Isabelle Bordy (conseillère)
  • Pierre-Marie Christin (conseiller)
  • Franck Keller

Élus se réclamant de Génération citoyens

Notes et références

  1. a et b Laurent de Boissieu, « Génération Citoyens (GC) », sur france-politique.fr,
  2. « Pascale Luciani-Boyer et Isabelle Bordry disent tout sur la crise de Nous Citoyens », sur lecercledesliberaux.com (consulté le 28 octobre 2015).
  3. « Jean-Marie Cavada quitte Nous Citoyens pour créer une nouvelle structure », sur lefigaro.fr, (consulté le 9 novembre 2015).
  4. « Nous Citoyens: direction intérimaire du parti », sur lefigaro.fr, (consulté le 9 novembre 2015).
  5. « Cavada : «Nous Citoyens doit être totalement structuré de façon démocratique» », sur lefigaro.fr, (consulté le 9 novembre 2015).
  6. « Divorce houleux entre Jean-Marie Cavada et Nous Citoyens », sur lepoint.fr, (consulté le 9 novembre 2015).
  7. « Nous Citoyens : la fin de la récré n'est pas sifflée », sur lepoint.fr, (consulté le 9 novembre 2015).
  8. « Nous Citoyens en danger », sur change.org (consulté le 24 octobre 2015).
  9. « Génération Citoyens: Qui peut adhérer à ce mouvement? », sur Le cercle des libéraux (consulté le 9 novembre 2015).
  10. « Scission à Nous Citoyens, ou l'impossibilité de faire de la politique autrement », sur L'Opinion, (consulté le 10 novembre 2015).
  11. « Cavada, un citoyen qui ne se décourage pas », sur Le Point, (consulté le 10 novembre 2015).
  12. Dumas, « Genération citoyens s'implante dans le var », VAR MATIN,‎ , p. 5.
  13. « Génération Citoyens (GC) — France Politique », sur www.france-politique.fr (consulté le 31 janvier 2017).
  14. « Jean-Marie Cavada contre la « bourgeoisie de fonction » en politique », sur Le Point, (consulté le 10 novembre 2015).
  15. Voir sur facebook.com.
  16. « Aux Urnes Citoyens », sur Aux Urnes Citoyens (consulté le 5 novembre 2015).
  17. « Les mouvements citoyens doivent se réunir », sur l'Opinion, (consulté le 4 novembre 2015).
  18. « Le Parti des Hautes-Alpes rejoint “Génération Citoyens”, présidé par Jean-Marie Cavada », sur L'e-media 05 (consulté le 3 novembre 2015).
  19. « Les Libéraux à l’assaut de la région », sur leparisien.fr (consulté le 8 novembre 2015).
  20. « La droite libérale présentera une liste en Île-de-France », sur Le Figaro (consulté le 8 novembre 2015).
  21. « Résultats en Auvergne-Rhône-Alpes », sur http://elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 13 décembre 2015).
  22. « Départementale partielle de Gap Centre : résultats, analyses et réactions », sur D!CI TV & Radio (consulté le 4 mars 2016).
  23. « Conférence-débat le 11 février 2016 à Lyon - Agora2017 », sur Agora2017 (consulté le 13 avril 2016).
  24. « Alexandre Jardin : "Nous voulons une primaire non contrôlée par les partis" », sur France info (consulté le 13 avril 2016).
  25. « Présidentielle 2017: plusieurs collectifs veulent une "primaire citoyenne" », sur leparisien.fr (consulté le 13 avril 2016).
  26. « Présidentielle de 2017 : "Notre citoyen candidat va gagner", assure Posternak », sur francetv info (consulté le 13 avril 2016).
  27. « "La Primaire des Français" », sur www.laprimairedesfrancais.fr (consulté le 13 avril 2016).
  28. Soazig Quéméner, « "La primaire des Français" : après la droite et la gauche, la société civile ! », Marianne,‎ (lire en ligne).
  29. « « Primaire des Français »: « Les citoyens sont les seuls à pouvoir réellement changer le système » », RMC,‎ (lire en ligne).
  30. Martine Chevalet, « Présidentielle : encore une primaire... mais des citoyens », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  31. « Des mouvements citoyens à la conquête de l'Élysée », RTL,‎ (lire en ligne).
  32. a et b Hugo Domenach, « Des mouvements citoyens lancent "la primaire des Français" », Le Point,‎ (lire en ligne).
  33. « Alexandre Jardin a squatté le meeting de Macron pendant 20 minutes », sur news.yahoo.com, .
  34. « « Génération Citoyens » : une aspiration profonde aux transformations », Génération Citoyens,‎ (lire en ligne).
  35. « Génération Citoyens : une autre politique », sur Le Dauphiné Libéré, (consulté le 4 novembre 2015).
  36. « Génération Citoyens (GC) », sur france-politique.fr (consulté le 24 juillet 2015).
  37. Isabelle Bordry, « L'ubérisation », sur ITélé ONVPSM-Audrey Pulvar, (consulté le 4 novembre 2015).
  38. « Isabelle Bordry : le problème Pole emploi », sur Droit de suite LCP TV, (consulté le 4 novembre 2015).
  39. « L’Élue face au numérique », sur site de l'auteur, (consulté le 6 novembre 2015).
  40. « Devenir Mobiquitaire par Pascale Luciani-Boyer », sur Alliancy, (consulté le 6 novembre 2015).
  41. « Interview de Jean-Marie-Cavada dans Paris-Match », sur Paris-Match, (consulté le 28 octobre 2015).
  42. « Cavada au Club de la Presse-Europe1 », sur Europe1, (consulté le 4 novembre 2015).
  43. « Jean-Marie Cavada « Il faut trois ruptures », sur Nice-Matin Var-Matin La Provence, (consulté le 20 octobre 2015).
  44. « Cavada : Élus cursus d'un ancien temps? », sur PublicSénat LCP, (consulté le 4 novembre 2015).
  45. « Cette consultation directe des citoyens marque et remet en question la représentativité des syndicats », sur BFM TV, (consulté le 4 novembre 2015).
  46. « Région et Éthique », sur La Liberté, (consulté le 4 novembre 2015).
  47. « Ni droite ni gauche mais un mouvement régional et numérique », sur Nice-Matin, .
  48. « Génération Citoyens : plateforme collaborative », sur 20minutes, (consulté le 5 novembre 2015).
  49. « Génération Citoyens tisse sa toile en région », sur Ouest-France, (consulté le 4 novembre 2015).
  50. « Pascale Luciani VP Génération Citoyens : démocratie participative numérique », sur Sud Radio, (consulté le 4 novembre 2015).
  51. « Statuts à commenter », sur generationcitoyens-officiel.fr (consulté le 25 octobre 2015).
  52. « Pascale Luciani sur SudRadio », sur generationcitoyens-officiel.fr (consulté le 29 décembre 2015).
  53. « Régionales 2015 : Génération Citoyens présent dans trois régions françaises. », sur Le cercle des liberaux, (consulté le 30 décembre 2015).

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe

  • Site officiel