Furand

le Furand
Illustration
Confluence du Furand avec l'Isère à Saint-Lattier
Caractéristiques
Longueur 20,5 km
Bassin
Bassin collecteur le Rhône
Débit moyen ?
Nombre de Strahler 4
Régime pluvio-nival
Cours
Source Massif du Vercors
· Localisation Dionay (lieu dit : la ville d'or)
· Altitude 625 m
· Coordonnées 45° 12′ 31″ N, 5° 14′ 41″ E
Confluence l'Isère
· Localisation Saint-Lattier
· Altitude 144 m
· Coordonnées 45° 05′ 03″ N, 5° 12′ 31″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Merdaret, Frison
· Rive droite Armélie, ruisseau de Charreton, ruisseau de Font-Froide, Muzellin
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Isère
Arrondissement Grenoble
Cantons Sud Grésivaudan
Régions traversées Auvergne-Rhône-Alpes

Sources : SANDRE:« W3400500 », Géoportail, Banque Hydro

Le Furand est une rivière française, en région Auvergne-Rhône-Alpes, dans le département de l'Isère, affluent gauche de l'Isère, et donc sous-affluent du Rhône.

Géographie

De 20,5 km de longueur[1], la rivière, qui se présente sous la forme d'un cours au débit fluctuant selon les saisons, prend sa source au hameau de la Ville d'or à Dionay à plus de 600 m d'altitude, sur le Plateau de Chambaran.

Elle coule de manière générale vers le sud, puis vers le sud-ouest au niveau du dernier tiers de son parcours. Elle conflue avec l'Isère au niveau de la commune de Saint-Lattier.

Communes et cantons traversés

  • Communes
Dionay (source), Saint-Antoine-l'Abbaye, Chatte, Saint-Bonnet-de-Chavagne, Saint-Hilaire-du-Rosier, Saint-Lattier (confluence avec l'Isère).
  • Canton
Canton du Sud Grésivaudan

Bassin versant

Le Furand traverse une seule zone hydrologique « L'Isère de la Bourne au ruisseau de Béaure » (W340) de 11 275 km2 de superficie[1].

Organisme gestionnaire

Affluents

Ses affluents sont tous des ruisseaux et rûs s'écoulant sur la pente su du plateau de Chambaran, on peut noter, le Merdaret (18,6 km [2]), le Frison (7,3 km [3]) sur la rive gauche, et l'Armélie (7,9 km[4]), les ruisseaux de Charreton, de Font-Froide et de Muzellin sur la rive droite.

Rang de Strahler

Le Merdaret étant de rang de Strahler trois, le Furand est de rang de Strahler quatre.

Hydrologie

Aménagements et écologie

Le Furand à Saint-Lattier
  • ZNIEFF de la tête de bassin du Furand
Cette zone naturelle d'intérêt écologique, située non loin de la confluence du Furand avec l'Isère, est constituée d’une diversité de milieux naturels.
De nombreuses étendues d'eau apparaissant dans les sables calcaires de cette zone hébergent de nombreux amphibiens dont le sonneur à ventre jaune, un petit crapaud, ou le triton crêté. Ce secteur du Furand abrite également l’écrevisse à pattes blanches. La présence de ce crustacé garantit généralement une la bonne qualité de l'eau et des habitats aquatiques mais sa populations semble fortement régressé depuis quelques décennies[5].

Lieux Historiques

L'abbaye Saint-Antoine

Le Furand possède la particularité de s'écouler au pied de l'abbaye de Saint-Antoine-l'Abbaye, abbaye-mère de l'ordre hospitalier de Saint-Antoine. Construite entre le XIIIe siècle et le XVIe siècle, la façade du bâtiment religieux domine la vallée du Furand.

Le viaduc du Furand

Viaduc du Furand au début du XXe siècle
Article connexe : Viaduc du Furan.

Connu également sous l'orthographe de Viaduc du Furan, l'ouvrage d'art, construit entre 1903 et 1908 dominait la vallée du Furand sur le territoire de la commune de Saint-Antoine-l'Abbaye. Il permettait à la ligne de tramway Lyon - Saint-Marcellin de traverser la rivière et fut démoli en 1952 en raison de problèmes récurrents de maintenance.

Il ne faut pas confondre ce viaduc avec un autre viaduc homonyme qui franchit encore en 2018, le Furand à Saint-Lattier.

Voir aussi

Notes et références

Notes

Références