Funny Games (film, 1997)

Funny Games
Réalisation Michael Haneke
Scénario Michael Haneke
Acteurs principaux
Sociétés de production Wega Film
Pays d’origine Drapeau de l'Autriche Autriche
Genre Thriller
Durée 108 minutes
Sortie 1997

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Funny Games est un thriller autrichien réalisé par Michael Haneke, sorti en 1997.

En 2007, Michael Haneke réalise un remake de son propre film, intitulé Funny Games US.

Synopsis détaillé

Un couple (Anna, Georges), leur fils (lui aussi s'appelle Georges) et leur chien partent passer quelques jours dans leur maison de campagne près d'un lac.

En passant devant la maison de leurs voisins, ils s'étonnent de la présence de deux jeunes hommes (Peter et Paul). À peine arrivés dans leur propre maison de campagne, l'un de ces deux jeunes vient leur demander un service (lui donner quatre œufs). Il se comporte avec une grande politesse mais son attitude suscite un certain malaise, d'autant plus qu'on ne comprend pas comment il a réussi à entrer dans la demeure.

Anna, méfiante, lui donne les œufs mais celui-ci les fait tomber. C'est ainsi qu'elle va lui en redonner quatre, sur ce il fait tomber le portable d'Anna dans l'évier rempli d'eau. Ensuite, le deuxième jeune entre dans la maison. Il déclare qu'il a encore fait tomber les œufs car le chien l'a mordu, et redemande à Anna des œufs.

Quand George et le fils reviennent du lac où ils s'occupaient du bateau, les deux jeunes insistent pour avoir une fois de plus des œufs. Anna quitte la pièce avec son fils, mais le père reste pour discuter avec les hommes. Rapidement l'agressivité monte ; Georges gifle un des deux jeunes, mais il reçoit en retour un coup de club de la part du jeune au niveau de la cuisse. Le couple demande aux jeunes de partir mais ceux-ci refusent.

Les deux jeunes forcent Anna et les deux Georges à se soumettre à une série de "jeux".

Un des jeunes déclare qu'il a frappé le chien avec le club de golf, c'est ainsi qu'Anna se lance dans le "jeu du chaud-froid" pour trouver le chien qu'au final elle retrouve mort dans la voiture.

Ensuite, dans le salon, les jeunes inventent le "jeu du chat", qui consiste à mettre le visage de Georges (l'enfant) dans une taie d'oreiller. Puis, ils demandent à Anna de se déshabiller.

Après cela, Georges (junior) s'échappe ; un des deux jeunes part à sa poursuite. Georges court et arrive dans une maison voisine, où il découvre une personne morte (ce qui nous laisse penser que nos 3 personnages ne sont pas les premières victimes). Georges trouve un fusil par terre. Georges et le jeune se retrouvent dans un couloir, et Georges menace de tirer s'il s'approche ; finalement Georges tire, mais il n'y avait pas de balles dans le fusil.

Le jeune revient avec Georges junior dans la maison. Alors qu'un des deux jeunes va chercher à manger dans la cuisine, l'autre jeune tire sur Georges junior, le tuant ainsi.

Les deux jeunes décident de quitter la maison.

Georges est blessé et Anna est ligotée ; Anna se débat pour se détacher. Elle aide ensuite Georges à se relever. Le couple tente d'appeler la police, en vain. Le couple pense à s'échapper de la maison, mais Georges est incapable de marcher.

Georges décide donc de rester dans la cuisine avec le séchoir pour essayer de sécher le téléphone, pendant qu'Anna part chercher du secours.

Peu après, les deux tueurs reviennent dans la maison, avec Anna qu'ils ont attachée. Ils décident de jouer au "jeu de la femme aimante". Dans ce jeu, Anna va devoir dire aux deux tueurs avec quel outil ils vont tuer Georges : un couteau ou un fusil. Anna ne veut pas répondre et semble être épuisée. Les deux tueurs prennent alors le couteau et frappent Georges plusieurs fois. Anna doit ensuite dire une prière et la réciter à l’envers.

Anna s'empare du fusil et abat Peter d'une balle dans le ventre. Paul surprit reste immobile puis frappe Anna avec le fusil qui n'a maintenant plus de balles.

Dans une version alternative, Paul arrive à stopper Anna et la punit d'une mort directe pour avoir triché ainsi que de celle de Georges agonisant. Puis Anna et les tueurs sont dans une barque au large pour noyer Anna. Elle trouve un couteau et tente de couper les cordes mais échoue une fois de plus et est jetée à l’eau.

Le pari est gagné, Anna meurt à 8 heures.

Les tueurs arrêtent la barque devant la maison des voisins, et Paul entre dans la demeure, en demandant des œufs.

Fiche technique

Distribution

Autour du film

  • Ce film a été fortement controversé lors de sa sortie à cause de sa violence « réaliste ». Ici, les lois traditionnelles du film sont mises à rude épreuve, de l'avis du réalisateur lui-même.
  • Le schéma général de l'intrigue (un début extrêmement paisible, la naissance d'un certain malaise, puis une montée de la violence dont il est impossible de savoir jusqu'où elle culminera) n'est pas sans rappeler celui du film de Sam Peckinpah Les Chiens de paille. D'autres éléments comme la maison, le lac, l'arrivée de deux « visiteurs », renvoient sans doute au film The Visitors (1972) de Elia Kazan.
  • Si le film déclenche une vive polémique lors de sa présentation au 50e Festival de Cannes, il devient, au fil des années, une œuvre culte ce que le réalisateur regrette car ce statut repose, selon lui, sur un malentendu : les situations d'une violence insoutenable et la tension asphyxiante qui en découlent distillent une angoisse et un malaise indicible qui le rendent plus séduisant, auprès d'un public jeune, qu'un film d'horreur ordinaire[2]. Cette confusion du contenant et du contenu et l'attraction de l'image-choc au détriment du message de fond, pourtant clair, lui auraient, un temps, donné l'envie de détruire ce film et d'en décliner la responsabilité[2].

Bande originale

  • Pietro Mascagni : Tu qui santuzza
  • Mozart : Quintett für Klarinette, 2 Violinen, Viala und Violoncello
  • John Zorn : Bonehead & Hellraiser (John Zorn a utilisé le sample de la voix d'Anna lorsqu'elle crie « Au secours » (devant le portail en tentant de s'échapper), tout au long du morceau Bonehead)
  • Frank Jonko Band : Water

Festivals

  • Ramdam Festival - Édition 2015 : Prix du public pour le film le plus dérangeant de la catégorie Rétrospective et prix du film le plus dérangeant de la catégorie rétrospective remis par les organisateurs du festival à la suite de l'annulation du festival pour cause de menaces terroristes.

Voir aussi

Article connexe

Liens externes

Notes et références

  1. a et b Romain Le Vern, « Amour : Michael Haneke, sa belle histoire d'amour avec Cannes », TF1,‎ (lire en ligne)